Pimido

Analyse de l'« Intégration régionale et multilatéralisme : un rapport de force ? » à partir d'un article de Sam Laird

Analyse de l'« Intégration régionale et multilatéralisme : un rapport de force ? » à partir d'un article de Sam Laird
  • Résumé
  • Informations
  • Extraits

Résumé

  1. Les principaux accords régionaux dans un environnement multilatéral
    1. Intégration régionale
    2. Environnement multilatéral
  2. Les diverses théories appliquées au régionalisme
    1. Les degrés d'intensité d'intégration
    2. Les conditions de réussite d'une intégration régionale
    3. Les effets du régionalisme sur le multilatéralisme
  3. Le régionalisme et multilatéralisme dans les faits
    1. Les exigences d'intégration en application
    2. Les grands ensembles régionaux : création ou détournement de commerce ?
    3. L'encadrement de l'intégration régionale par l'OMC

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la volonté d’entente des différents peuples a poussé les pays à établir des relations sur bien des domaines. Le commerce apparaît donc ici comme un instrument de paix puisqu’il pérennise les relations. Déjà, avant la fin des hostilités, les pays préparaient l’organisation des relations internationales par la fondation de l’ONU et autres organismes chargés du bon fonctionnement des négociations et de prévenir du retour des crises comme celle vécue dans les années 1930 ayant pour conséquences les drames que l’on connaît. C’est ainsi que ce désir de commercer mutuellement s’est concrétisépar des négociations multilatérales aboutissant à des accords généraux comme le GATT signéen 1947 par 23 pays. Celui-ci fut destiné à promouvoir le libre-échange et le multilatéralisme. C’est ainsi que de plus en plus de pays intégrant cet accord désirèrent coopérer et adopter les mêmes règles régissant leurs relations commerciales. Cette option s’opposa au bilatéralisme, c’est-à-dire au fait que deux pays, ou par extension deux groupes de pays souhaitent signer entre eux seulement des accords. Ces négociations bilatérales étaient contraires aux négociations multilatérales car le GATT commande entre autres, au nom de la non discrimination, l’application de la clause de « la nation la plus favorisée », qui est un principe stipulant que chaque pays s’engage à accorder à tout autre pays signataire de l’accord les avantages commerciaux qu’il concéderait à l’un d’entre eux (par exemple la réduction des tarifs douaniers). C’est ainsi que l’on a vu naître un essor des volontés politiques plongeant le monde dans l’abysse du multilatéralisme. Cependant, au cours de ce déferlement multilatéral entraînant la mondialisation dans laquelle baignent aujourd’hui les économies des pays, on a vu apparaître la vague du régionalisme. En effet, les phénomènes d’intégration régionale, apparus d’abord avec la construction de l’Union européenne dès la fin des années 1950, puis des zones d’accords préférentiels et de libre-échange en réaction face à la première, ont morcelé l’économie mondiale en créant des pôles d’échanges. À partir des années 1960, on vit s’accélérer ce mouvement d’intégration régionale, c'est-à-dire la volonté de plusieurs pays de former des groupes négociant bilatéralement et s’opposant donc au multilatéralisme. Ainsi, de prime abord, ces deux notions de multilatéralisme et de bilatéralisme semblent antagonistes, l’une devrait survivre et l’autre disparaître pour éviter le désordre dans les échanges commerciaux. Cependant, cette contradiction peut-être nuancée par les normes d’intégration variant selon le degré d’intensité des accords conclus. Dans cette tourmente pour la construction multilatérale, il est nécessaire d’étudier si les accords commerciaux régionaux peuvent être compatibles avec les accords multilatéraux. Sam LAIRD, professeur d’Economie internationale à l’Université de Nottingham, dans son article intitulé « Regional Trade Agreements – Dangerous Liaisons ? » paru en 1999 dans The World Economy, Volume 22 - N 9, expose les contradictions et les complémentarités de ces deux types de négociations. Cet article servira de référence à notre étude. À travers ce document riche en théories concurrentes explicatives de l’intégration régionale, LAIRD développe des corrélations entre elles afin de proposer des solutions induites des divers auteurs économiques cités. Certes cet article de référence n’est pas récent, mais nous actualiserons les validations ou infirmations des théories énoncées par notre auteur en les reliant aux nouveaux accords conclus. Notre étude cherchera à montrer si les négociations entreprises au sein d’une zone régionale sont une fin en soi ou, au contraire, un objectif d’avancement vers des négociations multilatérales.

Les plus consultés

  • Le Japon est la troisième puissance économique du monde, la seconde en Asie, première jusqu'en 2009 (aujourd'hui dépassée par la Chine), malgré la « décennie perdue », c'est-à-dire les dix ans de croissance quasi nulle qu'il a traversés de 1992 à 2002, et malgré sa faible croissance au 21ème siècle. Mais le monde actuel est caractérisé par...

    James

    lundi 06 août 2012

    Dissertation de 5 pages - Économie internationale

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Après 2 siècles d'absence, la Chine revient au devant de la scène internationale dans presque tous les domaines. Elle a l'intention de redevenir la superpuissance qu'elle était jusqu'en 1820, ce qui devrait être le cas d'ici 2050, selon l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique). On ne saurait trop dire à quand remonte...

    Pierre-Louis

    jeudi 31 mars 2011

    Dissertation de 5 pages - Économie internationale

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Daniel Cohen est un économiste de notre siècle, il est professeur à l'Ecole Normale Supérieur (ENS) et à l'université de Paris-I. Il est également membre du conseil d'analyse économique du premier ministre et publie régulièrement des articles pour le journal « Le Monde ». Son ouvrage « Richesse du monde, pauvretés des nations » lui a valu le...

    Thomas

    vendredi 29 juillet 2011

    Fiche de lecture de 3 pages - Économie internationale

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Normalement c'est le vendeur qui collecte la TVA. Mais en auto liquidation c'est l'acheteur qui collecte la TVA dans le pays. Auto-liquider = calculer et déclarer elle-même la TVA due au titre de la prestation qu'elle achète HT auprès du prestataire étranger.

    Théo

    mercredi 04 juillet 2012

    TD de 5 pages - Économie internationale

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Les plus récents

  • Le contexte international est inhérent aux relations commerciales. Les premières relations commerciales voient le jour au 15e siècle dans les grandes villes de marchés, où des commerçants de nationalités différentes se rencontrent pour faire des affaires. Les premières règles de droit du commerce international vont se développer dans ce contexte.

    Adrien

    jeudi 31 octobre 2019

    Cours de 1 pages - Économie internationale

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Locke remet en cause le droit naturel de propriété avec une vision mercantiliste. Le mercantilisme est un courant économique du 16/17e siècle qui a pour point fondamental l'idée que la première source de richesse est le commerce (soit plus de signe monétaire plus d'argent). Le rôle du contrat pour Locke est de préserver la propriété et de...

    Laure

    dimanche 29 septembre 2019

    Cours de 2 pages - Économie internationale

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le commerce international désigne l'ensemble des échanges qui ont lieu entre les différents pays, entre les agents résidents et les agents non-résidents, au sens de la comptabilité nationale. Ces échanges internationaux portent sur des échanges très variés : biens, services, monnaie, capitaux, travail. Nous vivons actuellement dans un système de...

    LAURA

    dimanche 22 septembre 2019

    Cours de 11 pages - Économie internationale

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le système linéaire de notre économie (extraction, production, utilisation et fin de vie) a atteint ses limites en qualité et en quantité. Nous commençons à entrevoir l'épuisement d'un certain nombre de ressources naturelles, d'énergies fossiles, de métaux et de tous autres matériaux. Chaque matière première a son propre cycle de vie. Elle est...

    Hélène

    jeudi 05 septembre 2019

    Cours de 2 pages - Économie internationale

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, tu en acceptes l'utilisation. Privacy Policy

ok