Pimido

La jeunesse doit-elle renoncer à la Révolution ?

La jeunesse doit-elle renoncer à la Révolution ?
  • Résumé
  • Informations
  • Extraits

Résumé

I. La jeunesse est par définition révolutionnaire
A. La jeunesse comme contreculture
B. La jeunesse, c'est le progrès
C. La Révolution, c'est risqué

II. La jeunesse est désormais intégrée au système
A. La jeunesse s'est institutionnalisée
B. La jeunesse n'a jamais été révolutionnaire dans l'action
C. La jeunesse doit se révolter et ne surtout pas renoncer

« Il ne peut y avoir de révolution que là où il y a conscience » (Jean Jaurès). La Révolution c’est 1789, c’est 1848, la Commune de Paris (1871), la Révolution russe (1917), le Printemps arabe ou même 1968. Aujourd’hui, la France serait à nouveau au bord de la Révolution : Bérets rouges en Bretagne, anarchiste tirant dans les rédactions de journaux pour dénoncer les « journaputes », fachos d’extrêmes droites aux portes du pouvoir, la question de la Révolution est entière. Pourtant, la France navigue depuis des années à travers les crises et pourtant, il semblerait que le pays reste tétanisé, inhibé, comme si les Français, et en particulier sa jeunesse, avaient renoncé à la Révolution. La jeunesse est un concept relativement nouveau dans son acception contemporaine. Il ne s’agit plus de parler d’un âge, les 15-25 ans, d’un état entre l’enfant et l’adulte, mais plutôt d’une véritable institution romancée : la jeunesse est considérée comme l’âge de la révolte, l’âge de la subversion, l’âge de la révolution. Il est très compliqué de définir exactement la notion de jeunesse, notamment de par l’évolution des mœurs (premier emploi, mariage, étude, etc.) mais aussi simplement par l’évolution de l’espérance de vie.

Les plus consultés

  • Machiavel est né en 1469. Comme tout le monde dans le contexte intellectuel et politique de sa période. Cependant, il arrive à garder une certaine intention critique vis-à-vis de ses contemporains, principalement à travers Le Prince. À partir de 1498, après la chute de Savonarolle, qui avait instauré une tyrannie inspirée par Dieu, il enchaîne...

    Antoine

    vendredi 25 mars 2011

    Fiche de lecture de 10 pages - Philosophie politique

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Au cours de l'été 2008, lorsque le conflit d'Ossétie du Sud éclate, la réaction internationale est immédiate : une condamnation unanime de la guerre est faite dans les journaux, on explique que c'est un conflit d'une autre époque, qui date de la guerre froide et qui n'a plus lieu d'être. De la même manière, lorsqu'un soldat meurt en Afghanistan,...

    amicie

    jeudi 11 février 2010

    Commentaire de texte de 7 pages - Philosophie politique

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Isabelle Garo nous propose avec cet ouvrage de maintenir ouverte la question de la philosophie de Karl Marx à travers la notion de représentation, concept clé de l'idéalisme allemand permettant d'insister sur la continuité des euvres de Marx et sa critique de la philosophie. Ce livre et son plan mettent en évidence l'articulation de l'euvre de...

    François

    vendredi 04 mai 2012

    Commentaire de texte de 4 pages - Philosophie politique

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Commentaire du chapitre XVII du Léviathan de Hobbes et critique du texte, avec description de la théorie hobbesienne sur la genèse de l'Etat et les conditions de son apparition, critique de la vision aristotélicienne et naturaliste de la sociabilité de l'homme, caractéristiques du Léviathan, et critique de Rousseau et Léo Strauss sur la théorie...

    Diane

    mardi 13 septembre 2011

    Commentaire de texte de 7 pages - Philosophie politique

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Les plus récents

  • État-providence : conception de l'intervention de l'État, qui s'est imposée avec la Seconde Guerre mondiale, selon laquelle l'État doit jouer un rôle actif dans la recherche du progrès économique et social. Dans une approche plus restrictive, l'État-providence désigne le système de protection sociale.

    Baptiste

    lundi 13 mai 2019

    Cours de 5 pages - Philosophie politique

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La conception moderne de l'État émerge au MA, avec notamment Machiavel. Au XVIIIe, avancée de cette théorisation (Lumières, révolution) notamment avec les textes de Montesquieu (séparation des pouvoirs: influence la Constitution de 1791, cadre juridique nouveau), Déclaration des droits de l'homme (fin de pouvoir divin avec souveraineté à la...

    Maria

    lundi 06 mai 2019

    Cours de 6 pages - Philosophie politique

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le principe de responsabilité est l'euvre de Hans Jonas. Il a pour thème la responsabilité ou plutôt les responsabilités de l'homme sur son environnement. Cela suppose donc que l'homme a des responsabilités et donc des devoirs à remplir. On peut donc s'interroger sur la nature des devoirs de l'homme. La responsabilité de l'homme est telle...

    Mai-Linh

    mardi 26 février 2019

    Commentaire de texte de 4 pages - Philosophie politique

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • L'important guide spirituel et penseur politique Gandhi conceptualisait l'État comme "divinité abstraite, aussi insaisissable dans son essence qu'insatiable dans ses appétits". Ainsi si l'on s'en tient à une définition traditionnelle, l'État est une autorité légale s'imposant à une collectivité sociale et l'organisant au plan politique. Cette...

    Colin

    mercredi 13 février 2019

    Dissertation de 4 pages - Philosophie politique

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, tu en acceptes l'utilisation. Privacy Policy

ok