Simone de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée, Etude d'un extrait

Simone de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée, Etude d'un extrait

Résumé du document

Lecture analytique d'un extrait des Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir, où l'auteur évoque l'affrontement moral entre le conformisme imposé par son père et par les convenances, et de l'autre côté sa propre réflexion. Idéal pour les révisions de l'oral du bac de français.

Sommaire

Conclusion

Informations sur la fiche

Lena
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 23/08/2007
  • Langue : français
  • Consulté : 20 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] C'est un cercle vicieux : elle n'est pas ignorée par son père que si elle e montre toujours plus brillante intellectuellement, mais en se montrant brillante elle s'exclut de la société et son père lui en veut. Conclusion : Simone de Beauvoir a eu une jeunesse empoisonnée par le conformisme de son milieu auquel elle ne pouvait adhérer. Devenue adulte elle fait un retour sur son passé en décidant à 50 ans d'écrire son autobiographie, pour entre autre dénoncer ce milieu et les obligations des jeunes filles. [...]


[...] Elle écrit en 1958 Mémoires d'une jeune fille rangée qui retrace sa jeunesse et où elle évoque le conformisme du milieu bourgeois et sa volonté de prendre de la distance. Dans cet extrait, elle évoque l'affrontement moral entre d'un côté le conformisme incarné par son père et son milieu social, et de l'autre sa propre réflexion presque incompatible avec l'idéal destin d'une jeune fille bourgeoise pliée aux volontés de son père. Nous verrons d'abord la peinture du milieu bourgeois et conformiste dont elle est issue puis nous parlerons de sa difficulté à s'adapter et à s'intégrer à ce milieu. [...]


[...] L'évocation d'un certain milieu -L'expression de la l2 il avait le culte de la jeune fille, la vraie est ironique et lourde de sens. Il faut se replacer dans le contexte, au début du 20ème siècle dans le milieu bourgeois où les parents et surtout le père avaient des idées très arrêtées sur ce qui devait être l'éducation des jeunes filles : on attendait d'elles douceur, innocence et qualités mondaines, destinées au mariage et a priori pas aux études. Donc l'adjectif redondant vraie montre bien que c'est le père qui parle à travers un discours indirect libre et donc cela insiste sur l'exigence de ce que doit être une jeune fille et ses qualités. [...]


[...] -L'auteur nous fait part des codes de convenance très stricts dans les salons : l15 des riens elle souffre d'être incapable d'agir ainsi, sans utiliser son intelligence. -On voit qu'un quart de siècle après elle a de la rancune, elle porte un jugement sur son passé et se sert d'une des fonctions de l'autobiographie qui est de régler ses comptes et d'exprimer sa souffrance et son malaise. II) La différence de l'auteur -Dès la 1ère phrase et tout au long du passage, nous notons un parallèle entre d'un côté l'auteur je et son père il et l'importance des imparfaits ne s'y résignait pas avait montre que la pression est continue. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok