"Je ne suis pas un ennemi de l'imaginaire. J'ai même toujours pensé que la vérité de la fiction est plus profonde, plus chargée de signification que la réalité quotidienne...", Ionesco

Je ne suis pas un ennemi de l'imaginaire. J'ai même toujours pensé que la vérité de la fiction est plus profonde, plus chargée de signification que la réalité quotidienne..., Ionesco

Résumé du document

À partir des années 1950, se développe un nouveau courant littéraire : l'absurde. Le dramaturge Ionesco appartient à ce courant et à travers ses œuvres il plonge les lecteurs dans son « univers ionescien » où se conjuguent observation du monde et imagination. Or, dans "Notes et Contre-Notes", il déclare : « Je ne suis pas un ennemi de l'imaginaire. J'ai même toujours pensé que la vérité de la fiction est plus profonde, plus chargée de signification que la réalité quotidienne. Le réalisme, socialiste ou pas, est en deçà de la réalité. Il la rétrécit, l'atténue, la fausse, il ne tient pas compte de nos vérités et obsessions fondamentales : l'amour, la mort, l'étonnement. Il présente l'homme dans une perspective réduite, aliénée ; notre vérité est dans nos rêves, dans l'imagination ; tout à chaque instant, confirme cette affirmation. » Ionesco fait ici une critique de la littérature qui se veut réaliste qui est, selon lui, insuffisante pour découvrir la vérité de l'homme. Au contraire, il met en avant une littérature qui se détache d'une simple description de la réalité quotidienne, se tournant vers la fiction et l'imaginaire, pour pouvoir saisir la réalité et accéder à notre vérité. Dans quelle mesure la réalité, et donc la recherche des vérités humaines, ne se limite-t-elle pas à une simple description du monde réel ? Dans quelle dimension la littérature doit-elle chercher la vérité dans une œuvre littéraire ?

Sommaire

  1. La réalité n'est pas à chercher dans une littérature qui se contente de décrire la réalité quotidienne
  2. Pourtant le réalisme et le naturalisme ont pour but décrire avec authenticité pour se rapprocher au plus près de l'homme et de sa vérité
  3. Ionesco met en avant la vérité de la fiction et de la réalité qui ne se bornent pas à la simple apparence du monde réel

Informations sur le commentaire de texte

Anna
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 06/07/2010
  • Langue : français
  • Consulté : 7 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] J'ai même toujours pensé que la vérité de la fiction est plus profonde, plus chargée de signification que la réalité quotidienne. Le réalisme, socialiste ou pas, est en deçà de la réalité. Il la rétrécit, l'atténue, la fausse, il ne tient pas compte de nos vérités et obsessions fondamentales : l'amour, la mort, l'étonnement. Il présente l'homme dans une perspective réduite, aliénée ; notre vérité est dans nos rêves, dans l'imagination ; tout à chaque instant, confirme cette affirmation. Ionesco, Notes et Contre- Notes À partir des années 1950, se développe un nouveau courant littéraire : l'absurde. [...]


[...] Au contraire, au lieu d'affronter une seule vérité, le sujet est confronté à de multiples vérités relatives qui parfois se contredisent et sont incorporées dans des ego imaginaires qui sont représentés par les personnages des œuvres littéraires. Tous ces êtres imaginaires, ou personnages, permettent alors de répondre à la question qu'est-ce que le moi ? et de connaître la vérité de chaque homme. Ainsi, dans Don Quichotte, le personnage principal, Don Quichotte, accompagné de son fidèle compagnon Sancho Panza, parcourent l'Espagne pour combattre le mal et protéger les opprimés selon le souhait de Don Quichotte. [...]


[...] À travers les nombreux personnages imaginaires qui peuplent les récits de fiction, il est donc possible d'aborder plusieurs vérités relatives, au lieu d'une seule vérité, selon Milan Kundera. La recherche de la vérité doit donc à nouveau se tourner vers le monde de la fiction. Mais cet effort pour la percevoir demande parfois de chercher dans des endroits où elle se cache. Une des fonctions de l'auteur est de dévoiler les réalités et les vérités cachées par divers moyens. Il doit donc parfois réaliser un effort pour réussir à la percevoir. [...]


[...] La réalité devient donc aussi ici conforme au réalisme, car le régime totalitaire empêche toute autre forme de réalité/vérité d'émerger. Malgré la critique d'Ionesco, il est donc possible de souligner l'effort du courant littéraire qu'est le réalisme ou encore le naturalisme, pour essayer de décrire avec authenticité le monde réel dans lequel nous évoluons quotidiennement, et par ce biais de connaître et le monde dans lequel il se trouve. La recherche de la réalité et de la vérité semble donc ici centrale, qu'elle se trouve dans le réalisme ou dans la fiction et l'imaginaire comme le pense Ionesco. [...]


[...] Dans son poème Lâchez tout André Breton un des chefs de file du mouvement surréaliste, semble indiquer à chaque poète de se libérer de toutes les contraintes pour pouvoir se consacrer entièrement à l'écriture automatique et à la recherche des vérités enfouies dans le langage : Lâchez votre femme, lâchez votre maîtresse. / Lâchez vos espérances et vos craintes La recherche de réalités cachées par le biais de la fusion du réel et de l'imaginaire est donc un des objectifs de l'écrivain surréalistes ou symbolistes. Cette recherche de la vérité peut parfois engager lourdement l'auteur, car elle implique des changements au sein de la littérature. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok