Shakespeare, "Le songe d'une nuit d'été", Acte V scène 1 : commentaire composé

Shakespeare, Le songe d'une nuit d'été, Acte V scène 1 : commentaire composé

Résumé du document

Le passage étudié ici, correspond à celui de l'acte V scène 1 de la pièce Le Songe d'une nuit d'été. Nous pourrions caractériser ce passage comme le retour à l'harmonie, le retour à l'ordre. Les couples se retrouvent, nous nous retrouvons à la cour de Thésée comme à la scène 1 de l'acte I. Nous pouvons décomposer ce passage en trois mouvements successifs : « le débat sur l'histoire des amants » ; « le choix de la pièce par Thésée » et « le rassemblement de la cour » (...)

Sommaire

Introduction

I) L'opposition entre l'imaginaire (ce que dit Hyppolita) et le rationnel (ce que dit Thésée)
II) Le « retour à l'ordre, ce retour à l'harmonie, à la cour »
III) Une scène de paradoxe

Conclusion

Informations sur le commentaire de texte

Nicolas
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 23/10/2008
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 29/03/2015
  • Consulté : 29 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] En effet, ce passage est à mettre en parallèle avec le début de la pièce. Au début, tout le monde se retrouve à la cour de Thésée, les couples sont là à l'instar de ce passage où tous les personnages se retrouvent à la cour. De plus, ce qui semble original, c'est que les couples se reforment de manière cohérente. La cour rassemble tout le monde, il va y avoir un retour à l'ordre, à l'harmonie. Le théâtre permet se retour à l'ordre. [...]


[...] En effet, nous avons vu que la vérité jaillissait dans le rêve, dans la forêt, dans le monde féerique. S'établit à partir de ce moment là une opposition entre le monde féerique, espèce d'inconscient et le monde de Thésée, celui de la cour, celui du rationnel, du conscient. La forêt n'est en quelque sorte que le Songe, elle serait la partie inconsciente de notre esprit. La forêt est bel et bien le monde du poète. Thésée emploie le mot imagination au sens d'imaginaire, d'une chose inexistante, une chose qui n'a pas d'existence. [...]


[...] De même, l'opposition se fait entre la tragédie et la comédie comme nous l'avons vue. La pièce de Pyrame et Thisbée est à l'origine une pièce tragique, ici elle deviendra une pièce comique. Il y a une opposition entre Philostrate qui critique la pièce et Thésée qui lui veut la voir. Le temps apparaît aussi comme un trouble de l'harmonie, il semble tué Hyppolita et Thésée : pour user ce long siècle de trois heures La discorde se fait aussi entre l'harmonie à la cour et le climat de violence qui règne dans les pièces de théâtre : La bataille des Centaures De plus, contradiction il y a entre ce Thésée et le Thésée mythique, celui de la mythologie grecque. [...]


[...] Les couples se retrouvent, nous nous retrouvons à la cour de Thésée comme à la scène 1 de l'acte I. Nous pouvons décomposer ce passage en trois mouvements successifs : le débat sur l'histoire des amants ; le choix de la pièce par Thésée et le rassemblement de la cour A partir de là, nous pouvons établir la problématique suivante : En quoi ce passage ressemble fortement au passage du début de la pièce, de l'acte I scène 1 (thèmes analogues ) ? [...]


[...] En effet, de nombreux paradoxes et discordes se retrouvent au sein de ce passage. En effet, ce passage nous présente de nombreuses discordes, plusieurs paradoxes, il y a un certain désordre. Notons en premier lieu, l'oxymore : drôlerie très tragique ; glace brûlante ; l'accord de ce désaccord Ici, nous avons à faire à une analyse stylistique ; cet oxymore, nous la retrouvons déjà dans Roméo et Juliette. On a ici, une figure contradictoire qui peut convenir à une tragédie d'amour et de mort. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok