Apollinaire, "1909" : commentaire

Apollinaire, 1909 : commentaire

Résumé du document

Commentaire du poème 1909 d'Apollinaire.

Sommaire

I) Une forme énigmatique

A. Un jeu entre l'ancien et le nouveau
B. La musicalité des vers libres
C. L'esthétique du collage

II) Une femme énigmatique

A. Un portrait mystérieux et idéalisé
B. Une double fascination avec certains accents érotiques

Conclusion

Informations sur le commentaire de texte

Alice
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 08/07/2008
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 01/04/2015
  • Consulté : 107 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Il va revendiquer cette proximité avec les gens du peuple et mènera une vie incandescente. Valorisation du monde industriel et du blason, de la femme. Conclusion : le caractère énigmatique de ce poème tient à l'opposition durant tout le recueil et le poème de l'ancien et de la modernité, ainsi qu'au caractère énigmatique de la femme Quelle est celle qu'il aime finalement ? la femme inaccessible, qui représente l'amour, ou celles qui lui sont accessibles et qui donnent la vie ? [...]


[...] 1909 Apollinaire Apollinaire est un auteur cosmopolite du XIX siècle. Son recueil, Alcools, paraîtra en 1913. Dans 1909, l'auteur propose deux images de femmes, et joue avec la modernité, les époques, et en particulier la forme du poème. A quoi tient le caractère énigmatique du poème ? Comment oppose-t-il deux images de la féminité ? une forme énigmatique : un jeu entre l'ancien et le nouveau - Le titre présente une ambiguïté : 1909 : est-ce la date de composition du poème, la date de rencontre avec la femme, quelle soit réelle ou imaginaire ? [...]


[...] Le fait qu'elle soit habillée d'une tunique, coiffée à la récamier l'oppose aux femmes atroces. - La coiffure à la récamier annonce un nouveau collage : celui qui amène le poème dans le XIX siècle (siècle du luxe, du raffinement), puis, encore un collage, qui transpose le poème chez les ouvrières des sociétés industrielles (fer, sang, cerveau) La femme a donc plusieurs visages, que représente-t-elle ? II/ une femme énigmatique : un portrait mystérieux et idéalisé - elle était si belle que tu n'aurais osé l'aimer : variation avec le vers elle était si belle qu'elle me faisait peur Le si intensifie, amplifie. [...]


[...] Il y a donc des hésitations quant à la signification du titre. - il y a deux femmes : celle qui est belle, représentant l'idéal féminin, et l'autre, dont le poète tombe amoureux. Celle-ci représente la modernité et l'âge industriel, alors que l'autre est associée à l'amour courtois du Moyen-Âge. - il ni a pas de rimes ni de forme fixe, ce qui est moderne, mais on observe la présence d'assonances et d'allitérations, ce qui est classique : assonance en avec ottoman violine - le je et le tu marquent le dédoublement du poète, ce qui fait ici aussi entrer le poème dans l'ère de la modernité. [...]


[...] Le pluriel les femmes atroces montre la multitude. On peut rapprocher le fait qu'elles soient enceintes avec la production industrielle les machines sont synonyme de production industrielle) : - Il y a deux sortes de femmes : la belle inacessible, et les femmes atroces, mais abordables, «aimables dans le sens où il peut les aimer : elles donnent la vie, ce sont des femmes modernes, synonyme de renouvellement, de régénérescence. Apollinaire a une relation étrange avec la femme : il n'approche que celles qui sont atroces. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok