Adam Smith (1728-1790) : "Travail et emploi (organisation du travail et croissance)"

Adam Smith (1728-1790) : Travail et emploi (organisation du travail et croissance)

Résumé du document

Adam Smith va devenir, avec son ouvrage sur les origines de la richesse des nations, la référence du libéralisme économique et politique. Une telle influence et postérité s'expliqueraient avant tout par sa capacité à avoir réuni et synthétisé dans un même ouvrage un grand nombre de fondements du libéralisme qu'il empruntera à divers auteurs.

Son séjour sur le continent et ses rencontres avec les physiocrates le conduiront à retenir, par exemple, le principe du libre-échange comme créateur de richesses. Sa fameuse allégorie de la main invisible, symbolisant le principe autorégulateur du marché, fera de lui le père fondateur de l'économie politique moderne, capable d'expliquer comment la recherche de l'intérêt personnel construit le bien être collectif. Ce n'est pas en effet, comme il l'affirme, "de la bienveillance du boucher, du marchand de bière ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais bien du soin qu'ils apportent à leurs intérêts" (...)

Sommaire

I) Biographie et bibliographie

A. Biographie
1. Origine sociale et études
2. Sa carrière professionnelle

B. L'analyse de Smith dans la pensée économique

C. Principaux ouvrages

II) L'analyse de Smith

A. Les origines de la division du travail
1. La division du travail est le résultat de l'action de l'individu
2. La division du travail est conditionnée par la taille du marché

B. Le cercle vertueux de la division du travail et de l'extension des marchés
1. Adam Smith, un théoricien libéral
2. L'extension des marchés au coeur de la division du travail

C. La valeur provient du travail et la richesse des nations provient du travail productif
1. La valeur des marchandises est le résultat du travail
2. La richesse des nations provient du travail productif

III) Actualités et prolongements contemporains de l'analyse de Smith

A. Smith : prolongements contemporains
1. De l'apogée de la division du travail à son apparente remise en cause
2. Extension des marchés, DIT (division internationale du travail)

B. Les nouvelles formes d'organisation du travail
1. Les formes traditionnelles d'organisation du travail sont remises en cause
2. Les NFOT (nouvelles formes d'organisation du travail) cherchent à surmonter les limites de la division du travail

C. Les conséquences de la division du travail
1. La division du travail est favorable à la "Richesse des Nations"
2. La division du travail a aussi des conséquences négatives

D. La division internationale du travail
1. L'analyse théorique d'Adam Smith
2. L'analyse d'Adam Smith permet de décrire un certain nombre de réalités économiques actuelles

E. La vision de Smith : une préfiguration de l'Organisation scientifique du travail
1. Les bases de l'OST
2. Les effets négatifs de la division du travail selon Smith

Informations sur la biographie

Damien
  • Nombre de pages : 12 pages
  • Publié le : 22/07/2009
  • Langue : français
  • Consulté : 1 fois
  • Format : .pdf

Extraits

[...] L'essentiel Sans vouloir attribuer à Smith des capacités divinatoires, il n'en demeure pas moins que son analyse préfigure ce qui deviendra un des symboles majeur de la modernité économique, la rationalité. Lorsque celle-ci est introduite dans les processus de production à travers la division du travail, elle permet l'enrichissement des sociétés. L'héritage de la pensée de Smith pèse lourdement sur l'organisation scientifique du travail, à la fois sur le plan de la division technique mais aussi sur les effets négatifs d'une telle division dans la sphère de production. [...]


[...] Ce mécanisme favorise l'élévation de la productivité de l'industrie naissante, et permet l'introduction du progrès technique. Le libre échange apparaît ainsi comme un processus naturel permettant l'enrichissement des nations tant à l'intérieur de leur territoire que dans les échanges avec les autres nations. L'analyse de Smith : I. Les origines de la division du travail : Contrairement à une idée reçue largement répandue, A. Smith n'a jamais dirigé de manufacture d'épingles ; il n'en a même jamais visité. Cette description désormais célèbre de la manufacture d'épingles A. [...]


[...] L'extension des débouchés : Avec le développement des transports, mais également le libre-échange, la taille des marchés augmente levant ainsi toutes les limites à une spécialisation toujours plus poussée. Les quantités vendues peuvent ainsi augmenter et l'industrie s'attache donc à augmenter sa capacité productive. La division du travail s'impose alors comme un moyen efficace d'augmenter considérablement la productivité et donc les quantités vendues. Les manufactures mettent en place cette division du travail dès le début du 19e siècle, mais c'est à la fin de ce siècle que F. W. Taylor formalisera cette organisation à travers la mise en place de l'OST (Organisation scientifique du travail). [...]


[...] Le cercle vertueux de la division du travail et de l'extension des marchés : 1. Adam Smith, un théoricien libéral : A. Le principe de la main invisible : À travers l'image de la main invisible (1776), Adam Smith affirme que chaque individu, en poursuivant son intérêt, est amené à remplir une fin qui n'entre nullement dans ses intentions et qui contribue au bien-être de la collectivité toute entière. Derrière cette métaphore, A. Smith souhaite démontrer l'efficacité de la position libérale ; pour lui, il est nécessaire de permettre le libre-échange et le libre jeu de la concurrence pour contribuer à l'amélioration de la richesse des nations L'action de l'Etat doit alors se réduire aux seules fonctions régaliennes (police, justice, armée) et à doter le pays en infrastructures qui sont trop coûteuses pour être prises en charge par le marché. [...]


[...] (par exemple : le minutage de l'élaboration d'un hamburger, les règles imposées aux caissières des supermarchés) Extension des marché, DIT (Division internationale du travail) et rendements d'échelle croissants : A. L'extension des marchés : Dès le 18e siècle, A. Smith avait anticipé l'importance à venir de l'ouverture internationale ; l'extension des marchés était déjà présentée comme un moyen d'augmenter la Richesse des Nations Aujourd'hui, l'internationalisation des échanges et la division du travail s'auto-entretiennent autour de mécanismes comme la DIPP (Décomposition internationale des processus productifs). Les FTN (firmes transnationales) s'attachent à délocaliser une partie de leurs activités de production en fonction des avantages spécifiques à chaque pays. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok