Généralités sur les mycètes et les lichens

Généralités sur les mycètes et les lichens

Résumé du document

Les mycètes Cellules fongiques : cellules eucaryotes Hétérotrophes par absorption Paroi cellulaire peptidopolyosidique Peu d'organes différenciés Reproduction par spores (favorise le parasitisme) Thallophytes non chlorophylliens (pas de plastes) Les lichens Classés dans le règne des champignons Les lichens sont capables de pousser n'importe où, grande résistance, ils ouvrent la voie à la colonisation végétale Presque tous les lichens rencontrés sont des ascolichens

Sommaire

I. Les mycètes
II. Les lichens

Informations sur la fiche

Charlotte
  • Nombre de pages : 11 pages
  • Publié le : 09/12/2018
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 09/12/2018
  • Consulté : 1 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Mycètes et Algues Partie Mycètes I)Généralités Cellules fongiques = Cellules eucaryotes Hétérotrophes par absorption Paroi cellulaire peptidopolyosidique Peu d'organes différenciés Reproduction par spores (favorise le parasitisme) Thallophytes non chlorophylliens (pas de plastes) Hyphe = Filament constitutif du mycélium des champignons II)Caractéristiques morphologiques A)Appareil végétatif = Thalle sans racine, ni tige, ni feuille Thalle plasmodial → Structure coenocytique Thalle filamenteux → Le plus souvent Thalle Levuriforme → Unicellulaire (division par bougonnement) Thalle Mycéliennes → Les hyphes peuvent s'agglomérer et former plusieurs formes d'associations B)Le cloisonnement mycélien = ''septum'' Sa formation est indépendante des mitoses Rigidité du filament Compartiment dans les hyphes Septum complexe chez les basidiomycètes : Pores sophistiqués = Dolipores (anneaux de nature protéique, nappes de parenthosomes) ces pores limitent le volume cellulaire C)La paroi des filaments mycélien Composition : - Différente de celle des végétaux - Possède du sucre (pas de cellulose) - 2 composantes fibrillaires (chitine) et matricielle (glycoprotéines riches en mannose de structure, enzymatiques) La croissance apicale Les champignons = Absorbent des substances organiques et minérales à l'état dissout, seules les petites molécules traversent la paroi Milieu riche (trophophase) → Absorption intense Milieu déséquilibré (idiophase) → l'absorption diminue → Mise en réserve des aliments Reproduction favorisées (utilisation des éléments emmagasinés) Partie vivante se déplace continuellement en pénétrant le substrat Processus de dégradation-assimilations/synthèse de paroi au niveau de l'apex du filaments III)Nutrition et mode de vie des champignons → Hétérotrophie vis à vis du carbone Différents modes de vie : A)Saprophytisme (nécrotrophie) = Mode de vie le plus important rencontré chez les champignons Les champignons saprophytes dégradent la matière organique morte → Retour au monde minéral des éléments chimiques de la matière organique = détritivores B)Le parasitisme Les champignons parasites utilisent les substances organiques d'êtres vivants -Pénètrent par des blessures, des stomates = Agents des mycoses des animaux = Responsables des maladies cryptoganiques des plantes (rouille, caries, mildiou, oïdiu . [...]


[...] Il y a intercalation de paraphyses entre les asques (Périthèce à ascothèque = ascothécie) Apothécie = Sporophore en forme de coupe dont la taille est relativement importante 5)Classes des taphrinomycètes Exemple : Taphrina deformans = Malade de la cloque du pécher 6)Classes des saccharomycètes Ce sont des levures (types boulangerie, brasseurs, vinificateurs) Morphologiques rudimentaires Cycles de reproduction : Mycélien = Succession de blastospores Formation d'asques en milieu appauvrit 7)Caractères communs aux taphrinomycètes et aux saccharomycètes Les Hémiascomycètes) Absence de sporophores Acarphoascomycètes (pas d'ascocarpes) D)Asques et ascopores des euascomycètes Cellules ascogènes avec dicaryon → 1 Noyau diploïde, bourgeonne un asque Dans l'asque le noyau diploide subit la méiose noyaux) Déhiscence de l'asque = Brusque augmentation de la pression osmotique dans les vacuoles de l'épiplasme Hydrolyse du glycogène en molécules de glucose) E)Classes des euascomycètes à cleistocètes Classe du pénicillium : Reproduction sexuée = autogamie -Le gamétocyste mâle est présent mais ne s'accole pas au gamétocyste femelle, il a un rôle trophique ou hormonal -Formation de filaments dicaryotiques à partir des noyaux du gamétocyste femelle -Les filaments dicaryotiques générés à partir des seuls noyaux femelles vont rapidement individualiser des articles à l'origine d'asques, regroupés dans un sporophore sans ouverture réduit à quelques hyphes appelé cléistothèce plectascé 1)Ordre des Erysiphales Asques dépourvues d'appareil apical Hyménium ne comportant pas de paraphyses Ectoparasites (très répandu, affecte tous les espèces de végétaux) Multiplication asexuée : Ectoparasite à la surface des organes Envoie des suçoirs dans les cellules épidermiques Appareil conidiogène (phialides + conidies) = forme oïdium = Pustules blanches qui produisent une masse de spores ayant une apparence poudreuse. [...]


[...] Reproduction sexuée : Gamétocystes femelles et gamétocystes mâles Filaments recouvrants (formation de cléistothèce garnies de fulcres) F)Classe des euascomycètes à apothécies = Champignons essentiellement saprophytes → La reproduction sexuée devient prédominante Ordre des pépzizales : Petite pezize à apothécies développées Formation des asques en crochet chez les ascomycètes 1 → Déformation de la cellule apicale d'une hyphe ascogène 2→ Formation d'un 3 → Division par mitose conjuguées des 2 noyaux 4 → Formation d'une cloison transversale Séparation du crochet dangeardien de la cellule supérieure 5 → Union du bec à la cellule inférieure Ordre des tubérales : Les plus connus = Truffes Champignons saprophytes ou symbiotiques → Adaptation à la vie souterraine La reproduction sexuée : Pas de formation d'organes sexuels différenciés La fécondation résulte de la rencontre puis de la fusion de 2 filaments mycéliens haploïdes Formation d'un mycélium dicaryotique = perittogamie G)Les champignons à basides ( = basidiomycètes) -Champignons les plus perfectionnés -Nombreuses espèces à sporophores -Bolets, amanites, champignons de couches (pied et chapeau) -Phase dicaryotique prépondérante -Sporocyste spécialisé = La baside (contient les spores de la reproduction) (équivalent de l'asque chez ascomycètes) -Basidospores exogènes à l'extrémité de filaments -Phase dicaryotique prépondérante → Augmente l'efficacité du processus sexuel gros champignon = Une seule plasmogamie périttogamie) -Pores sophistiqués = Dolipores -Les homobasides (champignons de couche) 1)Classe des homobasidiomycètes Basides non cloisonnés et cystides forment l'hymenium Sporophores volumineux → Forment les gros champignons -Division des dicaryons et anses d'anastomose dans le thalle secondaire ( = hyphe accroché des ascomycètes) Hyménium : 5 types morphologiques → Lamelles, tubes, plis, aiguillons, pores Classification fondée sur le type de développement du sporophores : -Type gymnocarpe (gymno = nu carpe = fruit) (ordre des polyphores) Hyménium en contact direct avec l'extérieur depuis le début de sa formation -Type hémiangiocarpe (nu semi-caché) (ordre des amanitales boletales . [...]


[...] ) Anamorphe = Forme asexuée du champignon Téléomorphe = Forme sexuée du champignon C)La symbiose Mycorhize : Symbiose entre champignon et racines de végétaux supérieurs D)Classification et reproduction des champignons Champignons → Ensemble très diversifié million d'espèces) La reproduction des champignons modalités de reproduction): -Reproduction asexuée (anamorphe) : On parle de forme imparfaite, assure la dispersion du champignon (et donc l'extension de la maladie) Elle est répétitive et produit un nombre très important de spores -Reproduction sexuée (téléomorphe) : On parle de forme parfaite, assure la conservation du champignon pendant la mauvaise saison E)Les champignons animaux Myxomycètes → 1000 espèces répertoriées → Sous forme de plasmode (mobile) ou sporocyste (mobile, générateur de spores) F)Les champignons algues Reproduction asexuée = Via planospores (spores qui nagent dans l'eau) formés dans des sporocystes à l'extrémité de sporocystophores (spores sans paroi) Reproduction sexuée : Gamétocyste femelle (oocyste ou oogone/méiose → Noyau) plusieurs oosphères (noyau femelle) dans chaque oogone Gamétocyste mâle (spermatocyste/méiose → Noyau) tubes copulateurs qui pénètrent l'oogane Oogamie siphonogame = Mélange des noyaux mâles et femelles Caryogamie = Fusion d'un noyau mâle et d'un noyau femelle → Formation d'un zygote appelé oospore qui s'enkyste IV)Les champignons vrais/eumycètes A)Caractéristiques générales Champignons proprement dit → Pas de cellules mobiles → Dispersion des spores par voie aérienne → Champignons terrestres → Siphomycètes et septomycètes → Paroi glucidique composée principalement de chitine Fécondation en 2 temps : Perte de cellules flagellées mobiles qui conduit à une fécondation réalisée par le rapprochement de filaments mycéliens Plasmogamie = Fusion des cytoplasmes Caryogamie = Fusion des noyau (→ Entrée en méiose) B)Les champignons à siphon 1)Les zygomycètes -Champignons microscopiques à mycélium siphonné -Essentiellement saprophytes -Reproduction sexuée passe par une zygospore Systogamie = plastogamie des zygomycètes C)Les champignons à asques (=ascomycètes) Organisation cloisonnée (septomycètes) Spores sexués contenus dans les asques Les sporophores contiennent les asques 1)Classification des ascomycètes Les Hémiascomycètes Absence de sporophores L'hyménium porte des asques nus Les Euascomycètes Formation d'un sporophore contenant les asques à maturité 2)Reproduction sexuée Formation de sporocystes spécialisés = asques Généralement entremêlés de paraphyses (filaments stériles) Hyménium = L'ensemble asques + paraphyses Individualisation après méiose des ascospores = Noyaux haploïdes enfermés individuellement dans un cytoplasme délimité par une membrane plasmique et une paroi 3)Multiplication asexuée prédominante Conidies produites par bourgeonnement de phialides portés à l'extrémité de conidiophores Phialides et conidiophores peuvent être associés de diverses façons Conidies/conidiospores/phialospores = Spores de la multiplication asexuée Les différents appareils conidiogènes chez les Ascomucotina : Les mucédies = Formes correspondant aux moisissures ordinaires Les formes sporodochies/sporodochium et les formes acervules Les conidiophores courts et agglomérés sont insérés sur des hyphes mycéliennes formant soit un stroma épais (forme sporodochies) soit un stroma très mince Les formes corémies : Conidiophores érigés en faisceaux 4)Définitions Cléistothèce = Sporophore réduit à un lacis d'hyphes mycéliennes « paroi » non encore pourvue d'une d'ouverture → Asques à organisations rudimentaires, disposés sans ordre apparent, se désagrégeant à maturité en libérant leurs ascospores Les ascospores forment une masse de cellules arrondies à l'intérieur de la cleistothèce Ascostroma = Sporophore qui résulte du seul écartement des filaments mycéliens haploïdes Périthèce = Sporophore avec « paroi » propre appelée ascothèque, formé à partir de certaines hyphes mycéliennes haploïdes autour des asques et distincte du stroma. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok