Le contrôle de l'activité hypophysaire

Le contrôle de l'activité hypophysaire

Résumé du document

L'hypophyse se situe dans le cerveau, avec l'hypothalamus, qui donnent leurs noms au complexe hypothalamo-hypophysaire. Cette région est reliée avec le système ovarien de la femme grâce à la sécrétion d'hormones, qui rappelons le, sont des substances chimiques circulant dans le sang et qui permettent le fonctionnement d'un système comme celui là. Ces hormones sont appelées FSH, et sont sécrétées par l'hypophyse. Cette dernière est soumise à un contrôle et l'on verra lequel, ainsi que sa provenance et sa nature.

Sommaire

I) L^hypophyse est soumis à un contrôle
II) Quel est l'origine de ce contrôle

Informations sur l'étude de cas

No
  • Nombre de pages : 1 pages
  • Publié le : 21/05/2011
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 21/05/2011
  • Consulté : 2 fois
  • Format : .docx

Extraits

[...] Le contrôle de l'activité hypophysaire La concentration de LH varie au cours d'un cycle chez la femme. Comment expliauer cette variation ? L'hypophyse se situe dans le cerveau, avec l'hypothalamus, qui donnent leurs noms au complexe hypothalamo-hypophysaire. Cette région est reliée avec le système ovarien de la femme grâce à la sécrétion d'hormones, qui rappelons le, sont des substances chimiques circulant dans le sang et qui permettent le fonctionnement d'un système comme celui là. Ces hormones sont appelées FSH, et sont sécrétées par l'hypophyse. [...]


[...] Ce pic, représente celui qui est responsable de l'ovulation lors du 14ème jour. De plus, si l'on compare la courbe C - qui montre le taux de LH sécrété avec une ovariectomie, mais aussi une injection faible d'œstradiol au 1er jour du cycle et une plus fort au 16ème jour – et la courbe témoin on remarque que le pic n'est toujours pas présent au 14ème jour. On remarque aussi que sur la courbe lors de la première injection, la LH ne cesse de diminuer par quelques pulses, et lors de la deuxième injection le 16ème jour, il apparaît un pic qui part de 0 ng/mL à environ 35 ng/mL, puis la sécrétion est en chute libre, jusqu'à être nulle le 23ème jour. [...]


[...] On peut donc déterminer la raison de ces résultats. On voit que lors d'une ablation des ovaires, le taux de LH est constant, mais le pic au 12ème jour n'est pas présent, ce qui implique qu'il y a absence d'ovulation, lors d'une ovariectomie suivie d'une faible injection de l'hormone œstradiol, normalement sécrétée par le follicule en croissance, le taux varie mais diminue, et lorsque l'on injecte une forte dose, il y a un pic, qui ne correspond cependant pas à l'ovulation, car il est observable au 16ème jour, mais ne correspond pas au rétro-control. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok