Approche phylogénétique de la diversité du vivant

Approche phylogénétique de la diversité du vivant

Résumé du document

Il y a des milliards d'êtres vivants sur terre et très vite l'homme s'est rendu compte de la diversité qui existait et a effectué des regroupements. Reconnaître : Retrouver l'idée, l'image que l'on a gardée en mémoire d'un être vivant et qui permet de l'identifier quand on le revoit à nouveau. Déterminer : Préciser les caractères spécifiques distinguant un être vivant d'un autre être vivant Classer : Ranger dans un ensemble défini des êtres vivants qui possèdent 1 ou plusieurs caractères communs. La science de la classification du vivant => La Systématique => Sciences des lois de la systématique => La Taxonomie. Les premières classifications du vivant on en trouve dès l'antiquité => Classification utilitaire. Il y a eu un essor de la science au 18e siècle conduisant à une amélioration de la classification, on s'est mis à utiliser des critères morphologiques (regroupement par ressemblance).

Sommaire

I. Unité et diversité des êtres vivants
A. Arguments en faveur d'une parenté entre tous les êtres vivants
B. Regroupements d'êtres vivants sur la base de ressemblances : exemple des vertébrés
C. La création de nouvelle espèces : mécanismes de l'évolution CF Génétique des populations

II. Recherche de parenté et établissement d'une phylogénie : Exemple des vertébrés
A. Notion d'arbre phylogénétique
B. La recherche de parenté s'appuie sur des caractères particuliers : les caractères homologues
C. Méthodes de regroupement phylogénétique

Informations sur le cours

charles
  • Nombre de pages : 6 pages
  • Publié le : 14/05/2014
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 18/08/2014
  • Consulté : 3 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] exemple de l'aile des insectes et des oiseaux permettant le vol dans les 2 cas . - L'homoplasie va être liée par l'apparition d'un caractère dérivé chez une espèce puis au retour secondaire à l'état ancestral on parle alors d'homplasie par reversions C - Méthodes de regroupement phylogénétique 1 - Les grandes étapes de la construction d'arbres Etape Il faut identifier la question que l'on se pose Etape Il faut choisir le groupe externe de tel sorte qu'il soit différent des espèces à classer. [...]


[...] Approche phylogénétique de la diversité du vivant Il y a des milliards d'êtres vivants sur terre et très vite l'homme s'est rendu compte de la diversité qui existait et a effectué des regroupements. Reconnaître : Retrouver l'idée, l'image que l'on a gardée en mémoire d'un être vivant et qui permet de l'identifier quand on le revoit à nouveau. Déterminer : Préciser les caractères spécifiques distinguant un être vivant d'un autre être vivant Classer : Ranger dans un ensemble défini des êtres vivants qui possèdent 1 ou plusieurs caractères communs. [...]


[...] - Les réactions chimiques qui vont garder des similarités chez tous les êtres vivants. production d'NRJ , transcription . Tous ces points communs si on fait le bilan suggère l'existence d'un ancêtre commun à tous les êtres vivants. Cet ancêtre commun à tous les êtres vivants se nomme " LUCAS " ( Last Universal Comon Ancestor) B - Regroupements d'êtres vivants sur la base de ressemblances : exemple des vertébrés. Malgré les nombreux points commun à tous les êtres vivants , il y a quand même une diversité importante. [...]


[...] On va trouver une racine qui permet de représenter le temps . Cette racine est définie grâce à un groupe externe qui est différent plus ancien que l'intra groupe. Un arbre phylogénétique permet de montrer les relations de parenté entre espèces et par définition on va appeler tous les groupes qui sont dérivés d'un ancêtre particulier vont former un groupe mono phylétique En phylogénie quand on forme un groupe et qu'on lui donne un nom il faut forcément qu'il soit mono phylétique. [...]


[...] Etape 5 ) Construction d'une matrice de caractères Etape 6 ) Construction de tous les arbres possibles Etape 7 ) Détermination de l'arbre le plus probable au vu de la matrice de caractères ( plusieurs méthodes : parcimonie . ) Grâce à cette méthode on peut distinguer 2 types d'arbre : - Les cladogrammes La longueur des branches n'a pas d'importance l'objectif est juste de classer les espèces les unes par rapport aux autres. Arbre que l'on va obtenir à partir de données morpho-anatomique. - Phénogramme La longueur des branches reflète la distance évolutive entre les espèces. pour construire un phénogramme on l'obtient grâce à des données moléculaires. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok