Histoire de l'architecture: la typologie des palais

Histoire de l'architecture: la typologie des palais

Résumé du document

L'Italie, berceau de l'Antiquité, a connu de nombreux tournants dans son architecture, notamment au niveau des palais, résidences urbaines des grandes familles, un type essentiel de l'architecture civile en Italie. Après le gothique du Moyen-Age, l'architecture est revenu aux canons caractéristiques de l'Antiquité Gréco-latine : c'est la période de la Renaissance, où statisme et sobriété sont symboles de perfection. Puis le Baroque est apparu, en réaction contre ce classicisme : jeux de mise en scène, style souple et mouvementé, géométrie dynamique. Nous allons tenter de montrer les évolutions, tant au niveau du plan, que des façades ou des éléments de détails, des palais romains entre ces deux périodes, à travers trois exemples.

Sommaire

I. Le palais de la Chancellerie (palais de la Renaissance)

II. Le palais Farnèse (Haute-Renaissance, début du maniérisme : transition Renaissance-Baroque)

III. Le palais Barberini (Baroque)

Informations sur la fiche de lecture

audrey
  • Nombre de pages : 6 pages
  • Publié le : 16/10/2012
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 17/09/2014
  • Consulté : 2 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] La travée comportant l'entrée principale est également mise en valeur, instaurant une division tripartite verticale du bâtiment : de grandes colonnes doriques, une arcade décorée des emblèmes du propriétaire et une balustrade au piano nobile soulignent cette entrée. Contrastant avec cette apparence massive et fermée de l'extérieur, l'intérieur est très ouvert sur la cour centrale. La façade semble directement inspirée du Colisée, avec une gradation colonnes (RDC et 1er)/pilastres (2ème étage et attique), disposés à intervalles réguliers. Les colonnes supportent de larges arches abritant des galeries. [...]


[...] On a donc ici la confrontation de deux positions, qui annonce la venue du Baroque. Enfin, le palais Barberini, construit à partir de 1628, est un des grands exemples de palais baroques romains, comme nous l'indique Anthony Blunt, dans le Guide de la Rome Baroque, Eglises, Palais, Fontaines : Il existe bien sûr des palais qui se distinguent par leur perfection tels que les palais Mattei di Giove, Barberini et Chigi-Odescalchi. Ce palais possède une histoire assez confuse (différents architectes y ont participé : Maderno, Borromini, Le Bernin). [...]


[...] Le piano nobile comporte les espaces de réception des invités. L'entrée principale, donnant sur la grande place, conduit à un vaste vestibule, en lien direct avec la cour, qui dessert toutes les parties du bâtiment. De l'autre côté, un second vestibule donne sur une loggia (qui ouvre sur le Tibre). La façade extérieure est conçue comme une gigantesque falaise (Peter Murray, L'Architecture de la Renaissance italienne), avec ses 30m de haut et ses 60m de long. Le palais paraît austère au premier abord dans sa présentation extérieure (la façade est de Sangallo), il n'y a pas de superposition des ordres : la gradation horizontale est donnée avec les étages uniquement et la différence de fenestrage d'un niveau à l'autre. [...]


[...] Ecole d'architecture de Nantes Histoire de l'architecture Fiche de lecture du 2ème semestre TYPOLOGIE DES PALAIS Bibliographie : L'Architecture de la Renaissance italienne, Peter Murray, Ed. Thames & Hudson. Le Langage classique de l'architecture, John Summerson, Ed. Thames & Hudson. Les styles en architecture, Philippe Cros, Ed. Milan. Guide de la Rome Baroque, Eglises, Palais, Fontaines, Anthony Blunt, Ed. Hazan. Edifices de la Rome Moderne, Paul Letarouilly, Ed. [...]


[...] Sur la façade principale, on retrouve le blason et l'abeille des Barberini, reprise dans la frise. Au deuxième, des éléments de décoration raffinée viennent accentuer l'impression de profondeur des fenêtres : superposition de plusieurs arches de tailles différentes pour créer un effet de perspective. Cette recherche de la perspective, grâce notamment aux trompe-l'œil, est caractéristique de l'époque. Enfin, le travail de la pierre est très étudié, ce qui est spécifique de la période Baroque, avec des volumes dépouillés mais des formes complexes : l'édifice présente trois escaliers traités chacun différemment. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok