Le décor à l'époque moderne

Le décor à l'époque moderne

Résumé du document

Au Moyen Age parcellaire différent = parcellaire en lanières. Les constructions se contentaient de corps simple, profond, tout en longueur. Façade étroite. Correspondait tout à fait au mode de vie médiéval en devanture les commerces et plus on allait vers le fond plus on trouvait les communs (cuisine, lieu de stockage,...). Le mode de vie évolue donc les constructions ne correspondent plus. On a 20% de constructions fait en pierre de taille surtout les bâtiments religieux et quelques constructions de personnes particulières, les 80% étaient faites en pan de bois. Fin du 15è, début 16è, on détruit pan de bois et on fait tout en pierre.

Sommaire

I. Evolution du plan

II. Le décor intérieur

III. Jardins

Informations sur le cours

Emilie
  • Nombre de pages : 6 pages
  • Publié le : 01/09/2014
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 02/09/2014
  • Consulté : 1 fois
  • Format : .pdf

Extraits

[...] Des escaliers vides à la moderne = sans noyau central. Apparaissent avec les pièces à l'italienne les plafonds à vous sur arrondis dans les angles. commence au corniche et sont Grâce au toit à la mansart rupture avec la tradition médiévale tant par le plan que par la distribution et bien sur le décor. Les formes sont de plus en plus libres. Le confort notamment dans le domaine de l'hygiène avec réservoir d'eau, les salles de bain, les cabinets de toilette, des glacières, le chauffage. [...]


[...] Le décor à l'époque moderne A Evolution du plan Au Moyen Age parcellaire différent = parcellaire en lanières. Les constructions se contentaient de corps simple, profond, tout en longueur. Façade étroite. Correspondait tout à fait au mode de vie médiéval en devanture les commerces et plus on allait vers le fond plus on trouvait les communs (cuisine, lieu de stockage Le mode de vie évolue donc les constructions ne correspondent plus. On a 20% de constructions fait en pierre de taille surtout les bâtiments religieux et quelques constructions de personnes particulières, les 80% étaient faites en pan de bois. [...]


[...] On maîtrisait très peu la technique du verre jusque là. La ferronnerie fait partie du décor. Décor très mal signalé en architecture, peu de traités en parle. Le seul écrit que l'on connait est de Mathieu Rinjouse en 1722. On pioche dans ce traité et on refait le dessin présenté. Les ferronneries sont des éléments décoratifs. Les bâtiments sont reconnus par ces détails (balcons, fenêtres et ferronerie). Ce sont des indicateurs. L'escalier devient un élément privilégié de l'architecture. À lui seul il constitue un modèle cohérent. [...]


[...] Mur de refend central s'allège, il est morcelé et n'est plus porteur. Le salon central, plus carrée, plus d'antichambre, est double en hauteur. Chaque pièce est autonome, elles ne sont plus traversantes. Chaque pièce va se lover sur sa fonction particulière. De nouvelles pièces apparaissent. Siècle où on est le plus sale 17è. Au 18è la salle de bain apparaît. conception révolutionnaire Fin 17è-18è, tout ça se généralise. Vaux-Le-Vicomte Salon ovale, nouveauté plus haut que 2 niveaux. Multiplication des pièces (vestibule, salle des buffets ) = salon à l'italienne. [...]


[...] Les décors étaient liés au propriétaire des lieux, et aussi au goût du temps (caractéristiques sociales et sociétaires). On a conservé un décor quasiment complet de la chambre de la marquise au château de Cormintin (ils manquent seulement les murs). Cheminée, plafond à la française. Le manteau de la cheminée est décoré d'un tableau. Elle monte du sol au plafond. C'est très lourd comme décor. À Clermont-Ferrand, hôtel de Grandsaigne, il ne manque que le plafond. Amour, fidélité, fécondité iconographie. Fidélité en peinture, amour et fécondité en sculpture surtout. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok