La frontière allemande et la ligne Oder Neisse

La frontière allemande et la ligne Oder Neisse

Résumé du document

Dans un premier temps, Thierry Buron, professer d'histoire à l'université de Nantes nous raconte que la frontière germano-polonaise a toujours oscillé à partir du début de l'ère chrétienne jusqu'au XXe siècle. La frontière actuelle nommée Oder Neisse correspondrait a peu près à celle de la fin du Xe et début du XIe siècle, durant la période de la Pologne des Piasts.

Sommaire

I. La frontière germano-polonaise
A. Des limites floues
B. Les déplacements de population

II. La fin de la guerre
A. La conférence de Yalta
B. Le traité de Varsovie

Informations sur l'étude de cas

Romain
  • Nombre de pages : 1 pages
  • Publié le : 26/12/2019
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 26/12/2019
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Le chancelier Kohl dit que la réunification de l'Allemagne doit se payer d'un sacrifice et donc de reconnaître la ligne Oder Neisse comme intangible. Le 14 novembre 1990, un traité bi-latéral est signé entre la Pologne et l'Allemagne réunifié. Puis en juin 1991, un accord de bon voisinage sur la frontière Oder Neisse est lui aussi signé. Aujourd'hui encore des allemands vivent en Pologne ( environ ) comme en Silésie et peuvent diriger des villes. Ils possèdent des droits particuliers reconnu par la constitution polonaise. [...]


[...] Puis quand l'Allemagne nazi sera défaite, les polonais feront de mêmes en expulsant les allemands, en signe de réparation. A Yalta en 1945, Staline a prévu que après la guerre il étendrai son territoire sur l'est de la Pologne du traité de Versailles, les polonais vont donc récupérer des territoires a l'ouest au détriment de l'Allemagne vaincu. La Pologne actuelle possède donc 30% du territoire allemand datant du traité de Versailles. Suite à cette annexion soviétique 1,7 millions de Polonais vont devoir se déplacer et être réinstaller. [...]


[...] La nouvelle frontière germano-polonaise, nommée Oder Neisse, suit le cours inférieur de l'Oder puis celui de la Neisse. Cette frontière naturel est immédiatement réclamé par les polonais et soviétiques à la fin de la guerre, durant la conférence de Postdam. Lors des expulsions les populations, devaient partir le plus vite possible, une valise, de quoi se nourrir, et les clés sur la porte. Certains avaient la chance d'avoir un train tandis que d'autres étaient à pied. De 1945 à 1969, il n'y avait pas de traité avec l'Allemagne reconnaissant la frontière Oder Neisse, mais suite au traité de Varsovie en 1970, l'Allemagne de l'ouest reconnaît cette frontière ainsi que son inviolabilité. [...]


[...] Cette frontière est donc en permanence instable et peuplée différemment. Lors du partage de la Pologne en 1815 au congrès de Vienne, celle-ci est partagé entre la Prusse, l'Autriche et la Russie. La Prusse ( ancien royaume d'Allemagne va germaniser ses nouveaux territoires telle que la Prusse occidental ou la Posnanie. En 1910, la Posnanie ( grande pologne compte environ 37% de population allemande, le reste étant polonais. L'effort de colonisation est réalisé par le biais de l'agriculture, de l'industrialisation et de l'assimilation culturelle. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok