L'exercice du pouvoir dans les régimes totalitaires

L'exercice du pouvoir dans les régimes totalitaires

Résumé du document

Dans les années 30, l'Allemagne est le pays le plus durement touché par la crise de 1929 qui tire son origine du Krach boursier de Wall Street du 24 octobre 1929. De plus, il doit également faire face au paiement des réparations de guerre (s'élevant à 38 milliards de reichsmarks depuis 1929) fixé le 28 juin 1919 par le « Diktat » de Versailles. Dans ce contexte économique très difficile, nombre de revendications émanent du peuple allemand. En effet, il est mécontent par l'austérité, le chômage et se sent humilié par les décisions des pays vainqueurs. Pour ces raisons, la période de l'entre-deux-guerres a donc été un climat favorable à l'émergence de régimes autoritaires, nommés totalitarismes par l'opposant au fascisme Giovanni Amendola, comme le régime nazi, et reçoivent donc le soutien d'une partie de la population qui craint également la montée du communisme. Ainsi, il est donc légitime d'aborder comment s'illustre la domination du système nazi sur toute la société allemande. Pour ce faire, nous nous appuierons sur une affiche datant des années 1930, éditée par la direction de la propagande (menée par Joseph Goebbels) du parti nazi (NSDAP).

Sommaire

I. L'exercice du pouvoir passe tout d'abord par l'unité d'un peuple autour de son chef et de son parti

II. L'effacement de l'individu dans cette société nazie au profit d'un Etat fort

Informations sur la dissertation

Pauline
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 27/04/2013
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 27/04/2013
  • Consulté : 16 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] En effet, le mode d'exercice du pouvoir dans ce régime est multiple et total. L'endoctrinement de la population est effectué grâce à la propagande active, la censure et la manipulation des esprits dès l'enfance dans un climat de terreur. L'opposition est très vite réprimée de sorte que tout soit en faveur de l'idéologie et seul le parti nazi subsiste ne laissant place à aucun débat ni contestation. Il s'agit donc du rejet total de toute forme de démocratie et de liberté. [...]


[...] Führer nous te suivons ! Cette stratégie de communication et le fait qu'il s'alimente des problèmes rencontrés par le pays, (en se posant en leader légitime incarnant le changement et résolu par exemple à s'opposer aux directives du traité de Versailles), s'effectue dans l'optique d'obtenir tous les suffrages afin de prendre le pouvoir. Ainsi, aux élections législatives le NSDAP devient le premier parti au Reichstag (Parlement) avec des voix. Deuxièmement, dans ce rassemblement, nous ne pouvons distinguer les personnes, elles sont méconnaissables ce qui illustre l'effacement de l'individu dans cette société nazie au profit d'un Etat fort, représenté par le chef. [...]


[...] SCH Pauline 1ère S1 Sujet 1 : l'exercice du pouvoir dans les régimes totalitaires. les années 30, l'Allemagne est le pays le plus durement touché par la crise de 1929 qui tire son origine du Krach boursier de Wall Street du 24 octobre 1929. De plus, il doit également faire face au paiement des réparations de guerre (s'élevant à 38 milliards de reichsmarks depuis 1929) fixé le 28 juin 1919 par le Diktat de Versailles. Dans ce contexte économique très difficile, nombre de revendications émanent du peuple allemand. [...]


[...] Pour affirmer toujours plus cette domination, le 14 juillet 1933, le NSDAP est désormais le parti unique ce qui se porte comme les bases de la dictature nazie. Effectivement, seul l'adhésion au parti nazi, par le biais notamment d'organisations, comme par exemple sportives, rend possible la promotion sociale. La population est donc activement et sévèrement embrigadée et contrôlé par le régime et cela dès le plus jeune âge. Les jeunesses hitlériennes Hitlers jugend sont donc des enfants voués dès 6 ans à une éducation militaire stricte, les conditionnant à servir par le futur l'idéologie nazie. [...]


[...] ____Premièrement, cette affiche intime que l'exercice du pouvoir, du régime nazi, passe tout d'abord par l'unité d'un peuple autour de son chef et de son parti. En effet, Hitler à la tête du Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei est ici représenté en uniforme militaire décoré d'une distinction, dominant une immense assemblée. Il apparaît donc comme un guide incarnant le renouveau, l'avenir, comme le prouve son regard fixant l'horizon et sa posture, une main sur la hanche, comme visiblement De plus, l'attitude de la foule effectuant collégialement le salut hitlérien Heil Hitler le bras levé et les yeux rivés vers leur Führer montre qu'elle est électrisée par cet orateur charismatique. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok