La métropolisation en France et ses effets

La métropolisation en France et ses effets

Résumé du document

La France a achevé sa transition urbaine et plus de 85 % de la population vit dans une aire urbaine (ville centre, banlieue et espace périurbain). Avec l'urbanisation, la métropolisation est la dynamique majeure qui anime le territoire français. Les dynamiques métropolitaines entraînent la concentration des populations et des activités dans les pôles urbains les plus dynamiques et se traduisent par de profondes mutations des espaces urbains Problématique : dans quelle mesure la métropolisation en France entraîne-t-elle des dynamiques territoriales et des mutations des espaces urbains ?

Sommaire

I. La métropolisation et le réseau métropolitain en France
A. Un réseau urbain hiérarchisé et déséquilibré
B. Une métropolisation qui se renforce et polarise le territoire national
C. Des dynamiques métropolitaines différenciées
II. Les métropoles affirment leur attractivité et leur rayonnement par des opérations d'aménagement
A. Les mutations de Paris au service d'une ambition mondiale
B. La constitution de pôles de compétitivité : les technopoles
C. Les mutations des quartiers des affaires des métropoles régionales.
III. Les recompositions spatiales des aires urbaines : étalement périphérique et fragmentation
A. L'évolution contrastée des espaces métropolitains : périurbanisation et dévitalisation de certains centres-villes
B. La multiplication des quartiers fonctionnels : des métropoles polycentriques
C. Une ségrégation sociospatiale qui se renforce

Informations sur le cours

Jean paul
  • Nombre de pages : 4 pages
  • Publié le : 30/12/2019
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 30/12/2019
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] ✓ Le poids des métropoles régionales. Les métropoles régionales constituent le second niveau de la hiérarchie métropolitaine française. Il s'agit de grandes villes, d'aires urbaines centrées autour de villes de plus de habitants = 22 métropoles. Par rapport à leurs voisines européennes, les métropoles régionales françaises sont plus petites, ont un poids plus modeste et leur rayonnement international est encore limité (Lyon, Marseille - Aix-en- Provence, Toulouse, Bordeaux, Lille Elles exercent cependant une influence régionale importante : elles possèdent des services supérieurs (Universités, Centres Hospitaliers Universitaires, lieux culturels des commerces spécialisés, des emplois variés avec une proportion importante de professions qualifiées, des activités innovantes (technôpoles), des infrastructures de transports rapides connectées au reste de la France (interconnexion des métropoles) et l'étranger (aéroports, gares TGV ( Aire de rayonnement et d'attractivité importante à l'échelle régionale. [...]


[...] Les mutations de Paris au service d'une ambition mondiale. Projet du Grand Paris : - Améliorer l'attractivité internationale de la métropole parisienne. - Projet d'aménagement intégré, global qui comprend : • la création de pôles urbains scientifiques et technologiques, • la création d'équipements sportifs et culturels, • l'agrandissement du quartier des affaires de La Défense, • la création du Grand Paris Express = nouveau réseau de transport urbain destiné à relier les différents pôles urbains, économiques, scientifiques,universitaires , les aéroports internationaux, le centre de l'agglomération ( « Le Grand Paris Express desservira les grands pôles d'activité - aéroports, centres d'affaires, centres de recherche et universitaires - et les territoires métropolitains »). [...]


[...] Spécialisation des grandes métropoles dans les activités tertiaires supérieures et les fonctions directionnelles + attractivité croissante des métropoles ( augmentation des surfaces consacrées aux fonctions tertiaires : • densification des quartiers des affaires existant (Euralille), • extension des quartiers des affaires par étalement (La Défense), • création de nouveaux centres (Lyon Part-Dieu, La Confluence à Lyon) ( nouvelles centralités = villes polycentriques = villes polynucléaires. La tendance est à la création de nouveaux centres dans les périphéries proches des métropoles. ( Éclatement de la centralité en plusieurs lieux. C. Une ségrégation socio-spatiale qui se renforce. ✓ L'espace métropolitain est marqué par la fragmentation socio- spatiale : fortes inégalités entre les quartiers des classes aisées (centre ville) et des classes moyennes (espace périurbain) et les quartiers de grands ensembles, de tours et d'immeubles de banlieue (La Courneuve, Trappes en Île-de-France, Vaulx-en-velin, Vénissieux à Lyon). [...]


[...] Projet d'aménagement traduit les mutations des métropoles modernes : ancien quartier industriel (friche industrielle) et ferroviaire est transformé en quartier des affaires et en site de loisirs et de commerce. Création d'un quartier durable et requalification d'une autoroute déclassée. • Mutation et modernisation des quartiers des affaires + architecture futuriste + éco-quartier = stratégie de marketing territorial : valorisation de l'image d'un quartier pour favoriser sa promotion et le rendre attractif. III. Les recompositions spatiales des aires urbaines : étalement périphérique et fragmentation. A. [...]


[...] ( Essor de nouvelles mobilités = multiplication des migrations pendulaires (déplacements quotidiens entre le lieu de résidence et le lieu de travail). ✓ La dévitalisation des centres-villes des petites et moyennes villes. • Nombreux centres-villes en difficulté se transforment en friches commerciales : baisse de l'activité et du chiffre d'affaire ( essor du taux de vacance commerciale des locaux commerciaux qui ne trouvent pas preneur). • La dévitalisation des centres est la traduction spatiale du basculement de l'offre commerciale au profit des zones périphériques. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok