Exemples de sujets et de problématiques pour un mémoire en Psychologie

Qu'est-ce que la psychologie ? Ce champ de recherche vise à étudier des concepts fondamentaux des différents champs psychologiques que nous retrouvons chez l'homme : étude sociale, clinique ou encore pathologique ; les études psychologiques se basent sur une démarche scientifique visant à comprendre au mieux l'homme. Le but est alors de comprendre la structure mentale des individus et les comportements qui peuvent en découler et qui y sont directement associés.

Sujets et problématiques pour un mémoire en Psychologie

Credit Photo : Unsplash Alina Grubnyak

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Inscris-toi !

 

Sujet 1 - La psychologie du crime

Exemple de problématique : naît-on meurtrier ?

Pour ce sujet, il s’agit de considérer le sujet de la criminologie d’un point de vue psychologique. Pour cela, il serait intéressant de comprendre le fonctionnement psychique de meurtriers célèbres. Prendre le cas des tueurs en série des années 70-80 des États-Unis serait très intéressant : entre Ted Bundi, Henri Lee Lucas ou encore Bill Milligan ; des similitudes de trait de caractère ainsi que des traits psychologiques peuvent être mis en avant pour déceler un schéma type du meurtrier. Bien que des travaux se sont déjà concentrés sur ce genre de problématique, il s’agit bien sûr d’élargir ces recherches en essayant de comprendre si l’on naît meurtrier ou si on le devient. Est-ce que la mise en pratique de tels actes n’est finalement que la conséquence d’une chose innée que nous ne pouvons mettre de côté et que nous sommes obligés d’exploiter ; ou bien est-ce que le meurtrier doit être reconnu comme quelqu’un qui alimente lui seul ce genre de tendance. Il serait intéressant d’étudier en parallèle des comptes rendus de procès avec des jugement en faveur de meurtriers jugés inaptes à être jugés ; et voir à quels critères ceci peut s’adapter. En somme, le travail de recherche consisterait à étudier les cas passés, mais aussi à recueillir des témoignages de meurtriers de notre société actuelle qui permettraient peut-être de comprendre une évolution dans la psychologie des meurtriers et dans la manière dont ces sujets doivent être traités.

Sujet 2 - Psychologie et société 

Exemple de problématique : en quoi l’apparence physique joue-t-elle un rôle dans l’appréhension de l’Autre ?

Ici, il s’agit de mettre en évidence le fait que l’apparence physique joue un rôle considérable dans le jugement de l’autre. En effet, nous pouvons remarquer que de manière générale l’habit de chacun véhicule de nombreuses choses qui peuvent influencer les jugements des personnes qui se trouvent en face. Il serait donc intéressant d’étudier tout ce qui entoure ce sujet : tout d’abord, il serait intéressant de saisir les codes vestimentaires présents dans les sphères politiques, et comprendre en quoi l’habit ici induit lui-même le respect, ou encore le pouvoir. Ensuite, il serait intéressant de comprendre pourquoi tel ou tel vêtement permet de reconnaître la catégorie sociale des personnes et ainsi de les juger : vêtement de marque, etc.. Nous pouvons nous intéresser à des choses alors déjà préétablies comme les types de vêtements qui sont alors de nos jours accolés à une catégorie de personnes : un voleur porte une cagoule, une cravate est toujours associée à un homme de pouvoir, une couleur à un genre. Mais il est aussi important de prendre le revers de cette problématique et de mettre en évidence que parfois, « l’habit ne fait pas le moine », et que ces stéréotypes accrochés à une tenue vestimentaire peuvent induire en erreur. Car effectivement, les jugements et les codes vestimentaires si accrochés à l’apparence physique ne sont qu’une création sociale. Ainsi, il est intéressant de saisir cette problématique pour comprendre que nous associons fortement des qualités d’un individu à sa manière de s’habiller : le vêtement devient ici un indicateur social.

Sujet 3 - Psychologie et pouvoir 

Exemple de problématique : la psychologie initiale d’un homme détermine-t-elle la prise de pouvoir ?

Ici, il serait intéressant de se concentrer sur la psychologie des Grands Hommes qui ont marqué notre histoire, mais aussi les hommes de pouvoir qui font partie de notre société actuelle pour comprendre comment un homme peut acquérir du pouvoir, comment celui-ci est géré, et enfin si un état psychologique initial serait une chose pré-requise pour pouvoir avoir la capacité à gérer des situations associées à une prise de pouvoir.

Sujet 4 - Freud et la prédisposition à la névrose obsessionnelle 

Exemple de problématique : la névrose obsessionnelle serait-elle une prédisposition au meurtre ?

Ici, il serait intéressant de se livrer à une étude minutieuse de l’ouvrage de Freud traitant de la prédisposition à la névrose obsessionnelle. L’intérêt ici serait peut-être de mettre le sujet de la névrose obsessionnelle en relation avec notre premier sujet sur les criminels. À savoir que si nous suivons la thèse de Freud, un meurtrier serait à l’origine de névrose obsessionnelle le poussant à agir de la façon suivante.

Sujet 5 - Phénomène paranormal

Exemple de problématique : phénomène paranormal, réalité ou mensonge ?

Ici, nous abordons un sujet qui est assez sensible et qui peut toucher à un certain nombre de systèmes de croyances qu'il convient d’étudier avant toute chose. Par phénomène paranormal, nous entendons ici étudier les témoignages de personne ayant vécu des apparitions d’entités, les ayant entendus ou encore ressentis. Passant de la folie à quelque chose de potentiellement sensé, il serait intéressant de comprendre l’évolution psychologique qui entoure ce genre de questions. Comment le cerveau est-il capable de discerner la réalité du mensonge ; et pourquoi certaines personnes seraient-elles plus aptes à percevoir ce genre de choses plutôt que d’autres ? Le don de certaines personnes qualifiées de mages ou de médiums tient-il à une faculté psychologique qui ne se retrouve pas chez tout être humain ? Peut-on entretenir ce « pouvoir » ? La volonté propre de chacun ne peut-elle pas influencer nos perceptions ?