Comment rédiger la conclusion d'une dissertation ? Méthode et exemple

La dissertation est un exercice que l'on retrouve très fréquemment à tous les niveaux d'études, que ce soit au lycée ou durant les études supérieures. Elle montre entre autres choses la capacité des élèves dans l'organisation de leurs idées, leur manière de les illustrer et surtout de les rédiger.

Comment rédiger la conclusion d'une dissertation ?

Credit Photo : Freepik studiogstock

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Inscris-toi !

La dissertation est une série d’arguments développés sur un sujet donné ; sujet qui peut être formulé sous diverses formes, une citation, ou encore un extrait suivi d’une question qui amène à une réflexion sur tel ou tel problème de société.

Tout comme l’introduction, la conclusion est une des étapes les plus importantes dans l’élaboration du devoir.

La conclusion de la dissertation

La conclusion intervient après la dernière partie de la rédaction, elle clôture le travail réalisé, et c’est aussi ce que le correcteur lira en dernier, et il est généralement admis que la dernière impression laissée par un devoir est aussi importante que la première. Il est par conséquent nécessaire de soigner la conclusion autant que l’introduction. Elle est obligatoire dans un grand nombre de domaines, comme la philosophie, la littérature ou encore l’histoire et la géographie.

Elle sert à clôturer le débat initial, et surtout, elle doit répondre à la problématique qui a été mise en avant dans l’introduction.

La conclusion fait une dizaine de lignes, elle est isolée par deux sauts de ligne par rapport au reste du devoir.


La méthodologie de la conclusion

La conclusion se découpe en plusieurs parties, la première est le rappel de la problématique initialement posée sous forme de question dans l’introduction, le débriefing des arguments qui ont été exposés durant toute la dissertation, la réponse à la problématique et enfin, une ouverture du sujet sur une autre réflexion possible.

Rappel de la problématique : une fois que le correcteur a lu l’intégralité du devoir, il est important, au début de la conclusion d’établir un rappel de la problématique de départ. En effet, cela permet de recentrer l’attention du lecteur sur le problème initialement posé et montre ainsi la capacité d’organisation de l’élève ainsi que celle qu’il a de revenir à son questionnement. Il est donc question de logique narrative.

Le bilan des arguments : il s’agit ici d’établir une synthèse de toutes les étapes du développement. Lors d’une dissertation, le candidat peut utiliser plusieurs types de plans, il faut le reprendre dans cette partie de la conclusion pour donner une cohérence à l’ensemble. Par exemple, si c’est un plan de type dialectique qui a été établi au départ, alors il faudra rappeler les éléments principaux de la thèse, de l’antithèse et de la synthèse. Bien entendu, toujours dans un souci de cohérence et aussi pour ne pas lasser le correcteur, il faut reformuler les éléments le plus possible, d’une façon plus originale. La capacité à reformuler est également évaluée à ce moment-là et peut donner des points en plus si elle est bien réalisée. La note de la dissertation est en effet donnée selon un ensemble de critères.

La réponse à la problématique : c’est sans aucun doute la partie la plus importante de la conclusion, même s’il s’agit d’un ensemble. Si le plan a été bien suivi, la troisième partie de la dissertation contient déjà des éléments de réponses, il suffit donc de les reprendre pour les expliquer dans cette partie de la conclusion. Encore une fois, la reformulation s’impose et surtout, la réponse doit être suffisamment courte et claire. Attention à ne pas donner un avis personnel à la première personne, car ce n’est pas ce qui est attendu. Ce sont des pronoms impersonnels qui doivent être utilisés, car c’est l’aboutissement d’une réflexion.

L’ouverture du sujet : une fois tout cela réalisé, il faut ouvrir sur une perspective plus globale du sujet. Cela montre la capacité à réfléchir sur d’autres sujets en lien avec celui initialement donné. Attention toutefois à ne pas trop s’éloigner du sujet, cela pourrait manquer de crédibilité. L’ouverture doit ainsi se rapprocher le plus possible du sujet, mais il s’agit d’une étape qui peut être supprimée si l’élève ne parvient pas à trouver d’approches cohérentes. Elle est cependant très appréciée des lecteurs.

Exemple de conclusion

Sujet : les fictions (romans, fables) permettent-elles de dénoncer les défauts des hommes ?

Nous partirons du principe que le plan utilisé est dialectique (thèse, antithèse, synthèse).

Le recours à tous types de fictions peut permettre de mettre en avant les défauts les plus caractéristiques des hommes. Néanmoins, ce raisonnement doit être nuancé, car il présente certaines faiblesses. L’argumentation présente dans certains récits permet de dénoncer et d’établir ainsi une sorte de morale, que tout un chacun est libre de suivre ou non. Toutes les fictions n’ont ainsi pas le même sens de la morale, ainsi, les argumentations se complètent pour faire avancer les critiques et surtout, pour faire progresser l’humain dans sa quête personnelle.

L’exercice de dissertation est par conséquent un exercice complet, qui doit être soigné et organisé de l’introduction jusqu’à la dernière phrase de la conclusion. Le lecteur doit, grâce à la conclusion, comprendre le cheminement de la pensée de l’étudiant et établir une cohérence de l’ensemble du devoir.