Processus et acteurs de la mondialisation (sujet histoire-géo)

Nous parlons de mondialisation pour indiquer un processus de « planétarisation » que certains processus auparavant limités à des zones plus petites subissent et qui se développent maintenant dans un environnement plus « global ».

Processus et acteurs de la mondialisation

Un objet mondialisé: le téléphone portable - ac-orleans-tours.fr

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Inscris-toi !

Il y a une série de problématiques (financières, productives, culturelles, communicatives, sociales ...) qui doivent nécessairement être expliquées à l'échelle mondiale.

S'agit-il d'un processus « naturel » et inévitable ? Ou, au contraire, s'agit-il d'un processus induit par une série d'agents / acteurs politiques et économiques déterminés ?


Sur quoi se fonde le processus de mondialisation ?


La mondialisation est fondée sur une base technico-matérielle : les nouvelles technologies (y compris Internet) soutiennent le processus de mondialisation et, sans elles, ce processus ne serait probablement pas possible. Mais la mondialisation ne se résume pas à ces technologies (par ailleurs, être contre la mondialisation capitaliste ne veut pas dire être contre la technologie qui le permet). Ces technologies facilitent :


  • Une production de masse à un rythme toujours plus rapide. La productivité est accrue ;
  • Segmentation des processus de production, qui permet leur internationalisation (les processus sont répartis dans différents pays : ils fabriquent le moteur d'une voiture dans un pays, la carrosserie dans un autre, l'assemblage et se termine dans un autre, et elle finit par être vendue à un tiers) ;
  • Contrôle à distance des processus : la production, les achats, les ventes, le financement, etc. d’une même entreprise, peuvent se situer dans différents pays et être dirigés par la même personne à Londres, New York ou Madrid.
  • Vitesse et efficacité dans le transport de grandes masses et de gros volumes de marchandises, ce qui permet tout ce qui précède (bien que la fabrication proche et bon marché soit toujours meilleure) ;
  • Homogénéisation des produits, habitudes de consommation, systèmes de vente, systèmes de financement, etc. La télévision, Internet, le cinéma, les modèles exportés des États-Unis vers le monde entier facilitent le processus de mondialisation, de sorte qu’un produit peut être vendu de la même manière à New York, à Dijon ou à Berlin. Mais cette homogénéisation « culturelle » n'est pas un échange de cultures comme on peut parfois le penser, mais une culture qui s'impose. La mondialisation n'est pas la communication dans le sens de l'échange, mais l'imposition d'une vision du monde, de valeurs, d'une culture, d'une pensée unique, d'une imposition du domaine de l'information et des médias.

Quels sont les acteurs et organismes clé dans ce processus de mondialisation


Dans le domaine financier et monétaire, nous trouvons les institutions financières internationales :

  • Fond monétaire international
  • Banques de développement
  • Banque mondiale
  • Banques régionales de développement
  • Banque interaméricaine de développement
  • Banque asiatique de développement
  • Banque africaine de développement
  • Banque européenne pour la reconstruction et le développement
  • D'autres comme la Banque européenne d'investissement

Dans le domaine commercial, il y a l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Sans oublier, bien sûr, les différentes alliances nationales : G8, G7, G20, OCDE…

Enfin, les STN, les sociétés transnationales et la Banque mondiale et les banques de développement.

Dans le processus de mondialisation, chaque territoire peut utiliser ses ressources et ses potentialités pour rejoindre la roue des échanges : coûts de production, ressources naturelles, proximité des grands flux, ouverture culturelle...

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok