Le G-20 est-il appelé à supplanter le Conseil de Sécurité ?

Le G-20 est-il appelé à supplanter le Conseil de Sécurité ?

Résumé du document

Le G-20 s'inscrit dans une tendance générale au sein de la coopération multilatérale, celle de l'émergence de « groupes » informels face à des organisations établies telles que le FMI ou les Nations Unies. Ces coalitions de pays sont apparues pour faire face aux nouveaux enjeux internationaux et notamment faciliter la concertation face aux crises qui bouleversent le monde économique et financier.

Sommaire

I-Par sa représentativité, le G-20 offre t-il une alternative plus légitime que le Conseil de Sécurité dans le domaine de la paix et de la sécurité internationale
A-Le G-20, une image plus représentative de la nouvelle répartition du pouvoir
B-La légitimité symbolique du G-20 peut néanmoins s'avérer fragile
II-La structure informelle du G-20 peut-elle se montrer plus efficace que le Conseil de Sécurité face aux défis sécuritaires ?
A-Le G-20, un sommet de haut-niveau offrant flexibilité et volonté politique
B-L'informalité de la structure du G-20 reste néanmoins insuffisante pour lui permettre d'assumer toutes les fonctions du Conseil

Informations sur l'étude de cas

Ilona
  • Nombre de pages : 4 pages
  • Publié le : 09/08/2011
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 09/08/2011
  • Consulté : 2 fois
  • Format : .docx

Extraits

[...] Par sa représentativité, le G-20 offre t-il une alternative plus légitime que le Conseil de Sécurité dans le domaine de la paix et de la sécurité internationale? Le G-20, une image plus représentative de la nouvelle répartition du pouvoir Comme l'affirme Susan E. Rice, le plus grand défi du Conseil de Sécurité est son manque d'adaptation aux nouvelles dynamiques du monde contemporain, “the long-term legitimacy and viability of the United Nations Security Council depends on its reflecting the world of the twenty-first century.”La légitimité d'une institution réside en grande partie sur son efficacité. [...]


[...] Le G-20 est-il appelé à supplanter le Conseil de Sécurité ? “In an age of transnational problems, multilateral cooperation cannot be limited to the prix fixe menu of formal organizations. Nations need the flexibility to order from an à la carte menu of narrower coalitions.” Le G-20 s'inscrit dans une tendance générale au sein de la coopération multilatérale, celle de l'émergence de « groupes » informels face à des organisations établies telles que le FMI ou les Nations Unies. Ces coalitions de pays sont apparues pour faire face aux nouveaux enjeux internationaux et notamment faciliter la concertation face aux crises qui bouleversent le monde économique et financier. [...]


[...] De plus, contrairement au Conseil de Sécurité qui possède un pouvoir décisionnel contraignant, les décisions prises par le G-20 n'ont pas valeur d'actes juridiques obligatoires. De ce fait, aucun mécanisme politique ou juridique de sanction ne peut être mis en place en cas de violation. De plus, le Conseil de Sécurité est la seule instance qui puisse légitimer l'usage de sanctions coercitives dont le recours à la force armée, contraignant ainsi les Etats à faire appel à son autorité pour autoriser toute action internationale sous le chapitre VII. Le soutien du G-20 par le reste de la communauté internationale n'est pas forcément un acquis. [...]


[...] De plus, ayant un intérêt direct dans les discussions, les dirigeants sont engagés. Les réunions sont alors basées sur une grande volonté politique de résoudre la crise, ce qui renforce l'efficacité décisionnelle de l'institution. Enfin, tandis que le droit de véto pèse comme une épée de Damoclès sur le Conseil de Sécurité, limitant l'inscription à l'ordre du jour ou l'adoption de résolutions qui iraient à l'encontre du domaine protégé des cinq membres permanents, les modalités de votes au sein du G-20 sont basées sur le consensus et chaque membre possède une voix égale. [...]


[...] Néanmoins, le G-20 ne possède pas tous les attributs et la force normative nécessaire pour être appelé à supplanter de manière viable le Conseil de Sécurité. Le G-20 offre plutôt l'opportunité de compléter et renforcer le Conseil, en offrant un cadre de coopération et de recherche de consensus au niveau international. Face à une scène internationale où coexiste une hétérogénéité d'acteurs, l'efficacité du système multilatéral peut dépendre, dans une large mesure, sur l'utilisation de l'avantage comparatif de ces différents instruments. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok