Conjoncture et marchés finanicers : la banque centrale et la politique monétaire

Conjoncture et marchés finanicers : la banque centrale et la politique monétaire

Résumé du document

On dénombre trois étapes dans la création de la monnaie métallique : la monnaie pesée (lingots), puis comptée et frappée. En 1914 est créé le système de l'étalon-or : l'or circule sous forme de lingots et pièces, acceptés pour payer des transactions. Puis les billets et la monnaie scripturale se répandent et sont également convertibles en or. En 1976 a lieu la démonétisation de l'or au niveau international par le FMI. La monnaie de papier est créée, les billets, et représente la dématérialisation de la monnaie qui a alors une valeur faciale, pas métallique. Deux écoles existent, celle de la circulation (Grande-Bretagne) qui veut éviter l'émission excessive de billets et les risques d'inflation, et l'école de la banque (France) qui prône la liberté d'émission monétaire en fonction des besoins de l'économie.

Sommaire

I. La monnaie : évolution historique A. Création monétaire et Banque de France B. Quelle indépendance pour les banques centrales ? II. La politique monétaire A. Objectifs et instruments B. Rapports entre la BCE et l'économie réelle

Informations sur le cours

Benoit
  • Nombre de pages : 4 pages
  • Publié le : 24/01/2017
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 24/01/2017
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Le processus de création monétaire Système banque unique : création monétaire par accroissement simultané de l'actif et du passif. Monnaie crée : inscription au compte du client (passif de la banque) créance du client à l'actif. + Masse monétaire quand il y a plus de crédits nouveaux que de flux de remboursements. Système bancaire diversifié : les banques doivent pouvoir assurer les demandes de retraits, ce qui limite leur création scripturale. Mais la masse monétaire dans l'ensemble augmente : transactions profitent à d'autres banques. [...]


[...] Quelle indépendance pour les Banques Centrales ? Années 1990 : mouvement d'indépendance des BC à l'égard des politiques, débuté en NZ. Bienfaits de l'indépendance des BC : monnaie forte et inflation basse Grande Modération Attaques infondées : les politiques monétaires adoptées pendant le Grande Modération auraient conduit à des emprunts excessifs taux d'intérêts maintenus bas. En Allemagne, pas de bulle immobilière : régulation efficace et bonne supervisation des banques. Leçon de la crise : confier la supervision bancaire aux BC, indépendantes du pouvoir politique. [...]


[...] Canal du crédit direct politique monétaire expansionniste : baisse du taux d'intérêt à court terme, hausse du cours des actions plus de liquidité interbancaire, ce qui profite à la santé des banques et donc à l'économie. Rapports entre la BCE et l'économie réelle Une BCE déconnectée de l'économie réelle BCE, créée en 1998 : siège à Francfort elle est indépendante du pouvoir politique. Système européen des banques centrales (SEBC) : BCE + BC nationales des 28 Etats membres. A l'intérieur de ce système membres de la zone euro. Objectif principal du SEBC : maintenir la stabilité des prix. BCE influencée par la doctrine de l'Allemagne, traumatisée par l'hyperinflation des 1930's. [...]


[...] Règle de Taylor taux d'intérêt de la Fed = taux nominal + niveau d'inflation + chômage. La BCE se rapproche des pratiques de la Fed comme la règle de Taylor : moins doctrinale. Exemple de la crise des subprimes : baisse du taux directeur et injection de liquidités. Défis de la globalisation financière : recherche de crédibilité face aux marchés. Les marchés peuvent sanctionner la politique monétaire. Respecter l'indépendance des BC pour assurer la stabilité du système bancaire et financier. [...]


[...] La BC impose un taux directeur qui influe sur la consommation, l'épargne . La BC joue aussi sur les réserves obligatoires des banques : entre et 2,5%. Action sur les taux de change : contrôle des changes, interventions sur le marché des changes . Objectifs de la politique monétaire Objectifs opérationnels : taux d'intérêt de court terme (EONIA Euro Over Night Index Average). C'est un des taux du marché interbancaire, qui évolue au jour le jour. Objectifs intermédiaires : taux intérêt long terme marché interbancaire crédits entre banques. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok