Le Marché autrement. Les réseaux dans l'économie - Mark Granovetter

Le Marché autrement. Les réseaux dans l'économie - Mark Granovetter

Résumé du document

Mark Granovetter défend la thèse de ce qu'il appelle l'encastrement selon laquelle il est impossible « d'analyser le comportement et les institutions [économiques] sans prendre en compte les relations sociales courantes qui exercent sur eux de très fortes contraintes », ce que l'analyse économique ne fait pas. Granovetter se place dès lors entre les substantivistes qui placent les relations sociales aux fondements du marché et les formalistes qui considèrent le comportement économique comme largement indépendant de ces dernières.

Sommaire

I. Sur- et sous-socialisation de l'action humaine en sociologie et en économie

II. Confiance et méfaits dans la vie économique

III. La problématique des marchés et de la hiérarchie

Informations sur la fiche de lecture

mugiwara
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 09/05/2012
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 09/05/2012
  • Consulté : 3 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] En somme, les comportements économiques sont étroitement encastrés dans un réseau de relations sociales. Le comportement économique des individus n'en demeure pas moins rationnel et par conséquent, la distinction entre économie (=comportements rationnels) et sociologie (=comportements irrationnel) n'est pas pertinente. La théorie de l'encastrement ne permet toutefois pas de résoudre les grandes questions générales sur la nature de la société moderne ou les origines des évolutions de l'activité économique et politique. Pour cela, il faut s'intéresser aux effets de ces évolutions sur les relations sociales. [...]


[...] La thèse de l'encastrement Les relations personnelles concrètes permettent d'instaurer la confiance et d'éviter les méfaits. On préfère traiter avec une personne que l'on connaît, et avec qui on souhaite rester en bons rapport, ce qui nous fait renoncer à avoir des comportements opportunistes. Importance de la réputation qui incite à ne pas tricher. Mais le réseau des relations sociales est irrégulier et la défiance, opportunisme et désordre peuvent exister. La confiance peut ainsi favoriser les méfaits (les gens qui ont confiance en nous sont plus vulnérables que les autres). [...]


[...] Confiance et méfaits dans la vie économique II.1. La théorie classique et néoclassique Les individus n'utilisent que des moyens civilisés pour satisfaire leur intérêts personnels sur un marché parfait car les forces concurrentielles empêche la fraude et la violence. Selon Hobbes, la poursuite de certaines motivations obligent les individus à agir de manière civilisée. II.2. Les marchés imparfaits Problème de l'information imparfaite : les marchés concurrentiels ne peuvent pas dans ces conditions empêcher la fraude solutions : Les institutions sont des solutions efficientes à des problèmes éco car elles rendent les actions délictueuses trop coûteuses mais aucune confiance n'est instauré, ce qui incite les individus à contourner les contrats. [...]


[...] Les réseaux dans l'économie, Paris, Desclée de Brouwer pp. 75-114, Action économique et structure sociale : le problème de l'encastrement Mark Granovetter est . Mark Granovetter défend ainsi la thèse de ce qu'il appelle l'encastrement selon laquelle il est impossible d'analyser le comportement et les institutions [économiques] sans prendre en compte les relations sociales courantes qui exercent sur eux de très fortes contraintes ce que l'analyse économique ne fait pas. Granovetter se place dès lors entre les substantivistes qui placent les relations sociales aux fondements du marché et les formalistes qui considèrent le comportement économique comme largement indépendant de ces dernières. [...]


[...] Il existe des relations sociales entre les firmes (corporations, ) qui incitent à privilégier les règlements à l'amiable au lieu de se référer à des clauses contractuelles. Idée du vendeur privilégié avec qui on souhaite exclusivement traiter. Cas des relations étroites entre l'entreprise mère et ses sous-traitant sans pour autant qu'il y ait organisation hiérarchique ( ces relations perdurent car chaque agent a intérêt à ne pas tricher puisqu'il y trouve son compte (investissement idiosyncratique). ( Williamson surestime l'efficacité du pouvoir hiérarchique à l'intérieur des organisations. Il existe en effet des relations sociales entre les différents chefs de départements qui coopèrent pour contourner les contrôles. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok