Les forces et les faiblesses du Japon dans le monde actuel

Les forces et les faiblesses du Japon dans le monde actuel

Résumé du document

Le Japon est la troisième puissance économique du monde, la seconde en Asie, première jusqu'en 2009 (aujourd'hui dépassée par la Chine), malgré la « décennie perdue », c'est-à-dire les dix ans de croissance quasi nulle qu'il a traversés de 1992 à 2002, et malgré sa faible croissance au 21ème siècle. Mais le monde actuel est caractérisé par des mutations rapides : favorisée par la libéralisation des flux de capitaux, de services, de marchandises -ce qu'on appelle mondialisation, et globalisation dans le monde financier- , la concurrence entre les entreprises et les Etats est de plus en plus vive, et il y a montée rapide des pays que l'économiste Pierre-Noël Giraud appelle les PBSCT, pays à bas salaires et à capacités technologiques. Ces pays sont qualifiés de pays émergents, et leurs progrès économiques bouleversent la hiérarchie des Etats et de la puissance. Le cas le plus spectaculaire est celui de la Chine, dont les progrès rapides et les ambitions menacent les grandes puissances économiques et politiques que sont les Etats-Unis et le Japon.

Sommaire

I. Les forces du Japon sont surtout économiques et résident dans l'action de l'Etat, la compétitivité des entreprises et les efforts des Japonais

II. Le Japon cherche en permanence à s'adapter au monde actuel, dont il constitue un des centres, en développant ses points forts

III. Mais malgré tous les atouts dont il s'est doté, le Japon présente des faiblesses préoccupantes

Informations sur la dissertation

James
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 06/08/2012
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 06/08/2012
  • Consulté : 11 fois
  • Format : .odt

Extraits

[...] Mais le monde actuel est caractérisé par des mutations rapides : favorisée par la libéralisation des flux de capitaux, de services, de marchandises -ce qu'on appelle mondialisation, et globalisation dans le monde financier- , la concurrence entre les entreprises et les Etats est de plus en plus vive, et il y a montée rapide des pays que l'économiste Pierre-Noël Giraud appelle les PBSCT, pays à bas salaires et à capacités technologiques. Ces pays sont qualifiés de pays émergents, et leurs progrès économiques bouleversent la hiérarchie des Etats et de la puissance. Le cas le plus spectaculaire est celui de la Chine, dont les progrès rapides et les ambitions menacent les grandes puissances économiques et politiques que sont les Etats-Unis et le Japon. [...]


[...] A noter d'ailleurs que la Californie est elle aussi sur la ceinture de feu du Pacifique et que si elle était un pays elle serait environ la dixième puissance mondiale. Autre exemple de la capacité des hommes à surmonter les obstacles naturels : les Pays-Bas sont un des pays les plus riches du monde alors qu'une bonne partie de leur (faible) superficie est au-dessous du niveau de la mer et que leur richesse en gaz n'a été découverte que tardivement. [...]


[...] Les investisements cherchant à renforcer l'attractivité de la mégalopole sont élevés = la mégalopole japonaise est un des centres de l 'économie-monde, qui exerce une influence sur une vaste périphérie Mais malgré tous les atouts dont il s'est doté, le Japon présente des faiblesses préoccupantes - Les faiblesses naturelles sont bien surmontées même si le Japon est dépendant de l'extérieur pour ses approvisionnements le Japon est un archipel exigu, soumis aux tremblements de terre, au volcanisme, aux typhons et aux tsunami. Mais ces faiblesses ne l'ont pas empêché de se développer. [...]


[...] Aujourd'hui et depuis les années 1970, il sert de vigie à l'économie japonaise Les liens entre personnel politique, haute administration et patrons des grandes entreprises sont très étroits (comme en France) ce qui favorise la coordination et l'application des politiques économiques (avec des dérives) = bien qu'il y ait eu au Japon comme ailleurs de grandes privatisations à partir des années 1980, bien que le pays ait accepté la globalisation, l'Etat japonais agit en vue de la croissance(et ceci peut s'appliquer à beaucoup de grandes puissances à commencer par les Etats-Unis) - Les entreprises constituent un univers hétérogène mais certaines sont le « fer de lance » de l'économie du pays Au sommet de la hiérarchie des entreprises on trouve de grands conglomérats comme Mitsui, Mitsubishi ou Sumitomo et des entreprises comme Toyota. Ces entreprises sont en position dominante sur le marché intérieur (longtemps très protégé) ce qui leur a permis pendant longtemps d'offrir un emploi à vie à leurs salariés. Elles cherchent en permanence à innover : ainsi à partir de 1950 Eiji Toyoda a inventé le toyotisme, nouveau système de production qui a ensuite conquis le monde à partir des années 1980. [...]


[...] Les grandes entreprises constituent le sommet d'une pyramide. En dessous d'elles se trouvent des PME qui sont leurs sous- traitants : plus on descend dans la hiérarchie des PME, plus l'emploi est précaire. Une partie de la compétitivité des grandes entreprises s'explique par là. Elles ont avec l'aide de l'Etat et du MITI appliqué la stratégie du « vol d'oies sauvages », elles sont exportatrices et permettent au Japon de dégager un énorme excédent commercial qui lui permet d'être une grande puissance financière. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok