Bases éco-environnementales - Les facteurs écologiques

Bases éco-environnementales - Les facteurs écologiques

Résumé du document

Un terme associé à l'écologie est l'étude des interactions entre les organismes (biotiques) et avec leur environnement (abiotique). Ces facteurs vont influencer un certain nombre des paramètres de l'écosystème. Une population est un ensemble d'individus d'une même espèce sur un territoire commun capables de se reproduire. Un peuplement est un assemblage de populations en interaction Il existe de multiples interactions au sein d'un peuplement tel que : - La prédation, le parasitisme, la compétition, etc., qui sont des interactions ayant un impact négatif sur l'un des partenaires. - Le mutualisme, la symbiose, la coopération, etc., qui sont des interactions positives. On parle d'interactions intraspécifiques lorsqu'elles ont lieu au sein d'une même espèce et d'interactions interspécifiques lorsqu'elles ont lieu entre des espèces différentes.

Sommaire

I. Facteurs écologiques biotiques II. Facteurs écologiques abiotiques III. Structure et dynamique des populations

Informations sur le cours

jade
  • Nombre de pages : 24 pages
  • Publié le : 22/04/2019
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 22/04/2019
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Ces oiseaux se déplacent en même temps que les grands arborés car quand ils broutent, ils rendent visibles des petits insectes pour les oiseaux. Ex : Espèce vivant dans les nids d'autres espèces (syrphes et guêpes) qui se nourrissent des déchets. On distingue 2 catégories : - L'inquilinisme qui est un type de commensalisme impliquant uniquement l'utilisation d'un abri ou d'un site favorable constitué par un autre organisme. Ex : Crabe vivant dans les coquilles de moules - Il y a les épibiontes, cas particulier d'inquilinisme, le fait de se servir d'un organisme plus grand comme support. [...]


[...] La photopériode synchronise les horloges endogènes sur 24 heures. Ex : chauve souris, écureuil volant —> les rythmes d'activité se décalent et sont désynchronisés III- Structure et dynamique des populations Population : individus de la même espèce (capables de se reproduire entre eux et donner des descendants fertiles), occupant un même territoire et qui exploitent des ressources similaires, influencés par les mêmes facteurs écologiques. Métapopulation : ensemble de populations séparées dans l'espace mais interconnectées par des flux d'individus ou de progranules (graines, > Quelles variables caractérisent une population ? [...]


[...] Ex : rongeurs, plantes - Courbe de survie du type 3 : taux de mortalité très faibles avec l'âge, produisent des millions d'oeufs mais les larves subissent beaucoup de prédation mais les quelques individus qui survivent vont pouvoir sécréter une coquille lui fournissant une durée de vie importante. Ex : poissons, invertébrés Ces types sont extrêmes mais beaucoup d'espèces s'en rapproche. Elles présentent des types intermédiaires de ces courbes. Le sexe-ratio C'est la proportion d'individus mâles et femelles dans la population. C'est souvent le nombre de femelles qui influence la croissance des populations. En général, les sex-ratio sont plutôt équilibrés. L'accroissement démographique des populations C'est le résultat de facteurs antagonistes (natalité/mortalité; immigration/émigration) Il y a donc une évolution de l'effectif en fonction du temps. [...]


[...] Ces effets peuvent se manifester de manière très variés. La compétition intraspécifique peut se manifester par : - La territorialité, le fait de défendre un certainterritoire contre d'autres individus, qui contient un certain nombre de ressources afin d'y avoir un accès privilégié. Ex: Lagopède d'écosse (taille du territoire/ressources disponibles afin d'attirer des femelles et de se reproduire) Colibri (taille du territoire en fonction du nombre de fleurs disponibles (≈1600 fleurs pour une espèce donnée) Pucerons galligènes (défense des meilleurs sites de pontes —> Donnant des galliganes) Papillons mâles défendent des zones fréquentées par les femelles Il existe diverses stratégies de défense adoptées : - Combats (pucerons (coups de pattes), lion) - Rituel (chimpanzé, chien ) - Chants (oiseaux) - Odeurs (lynx) Cependant cela est relativement couteux en termes de blessures et donc de survie et d'énergie. [...]


[...] Ce sont des déterminants majeurs de la composition spécifique et de la diversité d'un milieu. Ce qui importe est l'ampleur et la fréquence de ces perturbations. Si il y a changement de ces paramètres, à chaque fin de perturbation vont s'installer des espèces pionnières. Lorsque les perturbations sont peu importantes, on retrouve des espèces spécialistes. Ex : communautés intertidales sur les rochers (nouvelle Angleterre) Influence de la diversité sur la stabilité des communautés La diversité favorise la stabilité des communautés : - Dans des systèmes simples : Ex : prédateurs/proies - Dans certains écosystèmes agricoles : différence monoculture/polyculture - Dans les écosystèmes insulaires : plus sensibles aux introductions d'espèces La diversité peut également permettre de mieux résister aux perturbations. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok