Le martyre de Saint Matthieu - Claude Vignon (1617)

Le martyre de Saint Matthieu - Claude Vignon (1617)

Résumé du document

Claude Vignon (né à Tours 1593-1670 ) : Sa vie est un peu connue , par manque de source outre celles de Guillet de Saint Georges sur la première partie de sa vie. Selon ce dernier, le peintre était protestant jusqu'à l'âge de 15-16 ans. Il séjourne en Italie vers 1609-1610 où il forge sa réputation et où il va se convertir au catholicisme par l'intermédiaire de deux religieux. Il est en contact avec d'autres grands peintres tel que Vouet ou encore Borgianni et sait se faire une place dans le milieu artistique.

Sommaire

I. Fiche technique
II. Étude stylistique
III. Situation historique de l'oeuvre

Informations sur le Commentaire d'oeuvre

Alexandre
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 24/11/2019
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 24/11/2019
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Il donne une impression de mouvement et est également habillé de rouge. Après son passage derrière le bourreau, il dépose une palme de sa main gauche et dans la main gauche de Saint Matthieu. Son regard est rempli de désespoir. Pour finir la description, on constate une pile de livres anciens en bas à droite où sont gravées les inscriptions. II) Étude stylistique La composition s'établit selon un cercle qui part de la tête de Matthieu et se poursuit le long du corps de l'ange pour terminer vers le bourreau. [...]


[...] Après son passage derrière le bourreau, il dépose une palme de sa main gauche et dans la main gauche de Saint Matthieu. Pour finir la description, on constate une pile de livres anciens en bas à droite où sont gravées les inscriptions. Le tableau se compose de trois personnages. Tout d'abord Saint Matthieu. Il est à genou, vêtu d'un manteau rouge. Ses pieds sont sales et nus. Il est agonisant à cause d'un coup reçu à l'abdomen par une épée et regarde vers le ciel. [...]


[...] C'est une huile sur toile de 142 sur 96 cm. L'œuvre est signée et datée en bas à droite Claudius Vignon invent fecit, A MDCXVII. On peut également lire toujours en bas à droite jmpig manu pius MATTAEUS cad. Il proviendrait d'une église d'Arras avant d'être intégré au musée d'Arras depuis 1862 grâce au conservateur Charles Hollart et retrouvé en 1941. Elle décrit une scène du Nouveau Testament. C'est une scène de genre religieux le tableau se compose de trois personnages. Tout d'abord Saint Matthieu. [...]


[...] Pour le point de vue, on est dans un angle naturel de vision, sans que le tableau soit en légère hauteur. Le trait du peintre est épais (« patés »). Certes, il n'est pas en taille réelle, mais les proportions sont respectées. La lumière provient d'une source invisible apportée par l'ange. Elle éclaire violemment la tête de Matthieu et le bras assassin du bourreau. Au niveau des couleurs, on retrouve des couleurs chaudes avec le rouge, mais aussi des couleurs froides avec le bleu. Le blanc domine également. [...]


[...] Le nouveau s'emporte et décide de le faire tuer. Il mourut à la fin de la messe à l'autel sous les coups de ses bourreaux. -Originalité de l'œuvre dans une tradition historique Pour commencer, ce thème religieux est un thème plutôt récurrent dans ces œuvres où il peindra l'adoration des mages par exemple. D'autres artistes ont sûrement été une référence pour Vignon, Caravage en 1600 avait déjà peint ce même thème, donc le martyre de Saint Matthieu. -Tradition dans laquelle se trouve l'artiste Vignon s'inspire beaucoup de Caravage dont il va reprendre une de ses caractéristiques qui est le clair-obscur. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok