L'Etat, l'Administration et les Arts

L'Etat, l'Administration et les Arts

Résumé du document

Document: L'Etat, l'Administration et les Arts, fiche d'histoire de l'art de 3 pages Extrait: Concernant l'administration des arts les conséquences de la révolution ne se limitent pas avec la création de l'institut au renouvellement de l'institution académique, la révolution a ébranlé les liens noués entre le pouvoir et les arts sous l'ancien régime et la révolution remet en cause en profondeur et pour longtemps l'articulation générale du politique et de l'administration avec le monde artistique.

Informations sur la fiche

Pascal
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 26/02/2009
  • Langue : français
  • Consulté : 2 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] C'est la république radicale qui va transformer les fonctions de l'Etat dans le domaine des arts, en faite on passe d'un mécena régalien à une administration des beaux arts, le rôle de l'Etat n'est plus d'accroître les collections, c'est le marché qui va s'en occuper, l'Etat n'est plus un mécène éclairé, l'Etat à une mission de service publique avec au premier rang la mission de l'enseignement et la mission de la conservation du patrimoine. Ainsi c'est la IIIeme république qui, après la révolution, va marquer un changement essentiel dans l'histoire de l'art et c'est la IIIeme république qui marque l'arrivée d'une nouvelle puissance économique sur le marché, celle des marchands d'œuvres d'art notamment. Ce marché artistique va avoir a partir de la une grande autorité en matière de politique culturelle. [...]


[...] Le courant romantique va se trouver dans le camp hostile au courant en place, ils vont donc jouer un rôle majeur dans les deux révolutions de 1830 et 1848. Révolution de 1848 qui sera un échec du point de vu politique, elle ramène au pouvoir le futur Napoléon III, et on retrouve sous le second empire un schéma tout a fait comparable au régime précédant, notamment le régime du premier empire et tout ce qui se passe à la restauration. [...]


[...] La question Pouvoir/art ? Et la question du rapatriement des œuvres d'arts européens en France, en faite le consulat puis l'empire maintienne les beaux arts sous l'autorité du ministre de l'intérieur alors que les musées sont attachés à la maison de l'empereur, directement au souverain. Le nouveau régime apparaissant réhabilite la vie de cours et donc rapproche les fonctions artistiques de la personne du souverain. Dès lors les fastes du régime impérial redonnent à l'œuvre d'art des fonctions célébratives, David sous le consulat puis l'empire devient peintre officiel (la plus célèbre : le sacre de Napoléon), mais c'est aussi le moment ou va être commandé l'arc de triomphe de l'étoile (1806). [...]


[...] D'autres parts : la conception de l'Etat républicain, plus structuré, ou administration et pouvoir politique équilibre leurs forces, orientent leurs actions en exprimant ou en résistant aux intérêts d'une société artistique devenue complexe. Institut national qui sera réformé en 1803 par Bonaparte et qui deviendra a partir de 181 l'académie des beaux arts, d'autres thématiques en effet on traversé toute la période en matière d'administration notamment. L'administration des arts a partir de 1789 suit les cycles politiques, chaque fois qu'il y a une nouvelle conception des relations entre le pouvoir et les arts il y a une nouvelle organisation et l'organisation précédente laisse toujours des traces, forte sédimentation, ce qui donne une administration très complexe puisque le premier élément et le plus caractéristique c'est celui de savoir a quel ministère est rattaché la question artistique, en 1791/1792, l'administration des arts et l'administration des palais nationaux est rattaché au ministère de l'intérieur alors que sous la convention dès 1793 les objectifs ont changé puisque les objectifs artistiques sont dès lors commun avec les objectifs intellectuels, et à partir de la convention l'organisation des arts ne dépend plus du ministère de l'intérieur mais du comité de l'instruction publique. [...]


[...] Section 2 : l'Etat, l'Administration et les arts Concernant l'administration des arts les conséquences de la révolution ne se limitent pas avec la création de l'institut au renouvellement de l'institution académique, la révolution a ébranlé les liens noués entre le pouvoir et les arts sous l'ancien régime et la révolution remet en cause en profondeur et pour longtemps l'articulation générale du politique et de l'administration avec le monde artistique. La révolution remet également en cause les relations entre la capitale et le reste du territoire. De la révolution à la 3eme république les dispositifs se modifient sans cesse, les organigrammes aussi sans que le nouveau système administratif n'abolit totalement l'ancien. Au milieu de cette administration mouvante des institutions demeures et il y a une forte sédimentation en matière d'organisation administrative. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok