L'art classique et la peinture, le beau selon des règles

L'art classique et la peinture, le beau selon des règles

Résumé du document

Mesure, harmonie, équilibre, l'art classique évoque une image de stabilité et de puissance qui séduit Louis XIV, monarque de droit divin. Protecteur des Académies, le Roi Soleil soutient les artistes qui, chacun avec leur génie propre, définissent le classicisme français, en s'éloignant de la fantaisie baroque.

Sommaire

I. L'architecture, l'expression de la puissance

II. La sculpture, la perfection de la forme

III. Le privilège du dessin sur la couleur

IV. La hiérarchie des genres

V. La création de l'Académie de France à Rome

Informations sur la fiche

David
  • Nombre de pages : 1 pages
  • Publié le : 14/05/2014
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 18/08/2014
  • Consulté : 1 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] La sculpture classique recherche à la fois l'harmonie et l'élégance en s'inspirant de références antiques. François Girardon atteint une perfection formelle faite de grâce et d'équilibre, alors qu'Antoine Coysevox se spécialise dans la réalisation de bustes-portraits des grands hommes de son époque. La peinture, le beau selon des règles Déterminer les règles du beau, tel est le but des artistes classiques de la seconde moitié du xviie siècle. Les peintres sont ainsi des théoriciens, pour qui l'art peut faire l'objet d'une compréhension rationnelle, qui l'élève au niveau des disciplines intellectuelles. [...]


[...] Les grands formats sont réservés à la peinture d'histoire. La création de l'Académie de France à Rome La création de l'Académie de France à Rome par Louis XIV montre combien les oeuvres de l'Antiquité servent de modèle à l'idéal classique : les pensionnaires de l'Académie doivent réaliser des copies des oeuvres antiques et des plans ou des dessins des principaux monuments de Rome, et cela exclusivement pour le service du roi. Après avoir occupé plusieurs palais, l'Académie s'installe à la Villa Médias en 1603 où elle accueille encore aujourd'hui des artistes. [...]


[...] Mais progressivement un nouvel ordre architectural se met en place. Renoncement à la ligne courbe, absence de surcharge ornementale, affirmation d'un style fondé sur l'équilibre et la clarté, l'architecture est une glorification du pouvoir royal. L'intervention de Claude Perrault pour la colonnade du Louvre, celle de Louis Le Vau et de Jules Hardouin-Mansart au château de Versailles définissent le grand style classique. Cette volonté de maîtrise se retrouve dans les jardins dessinés par André Le Nôtre. La sculpture, la perfection de la forme La sculpture est un élément fondamental dans l'organisation de la mise en scène du pouvoir. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok