Pimido

Perspective et aspective dans l'art antique

Perspective et aspective dans l'art antique
  • Résumé
  • Informations
  • Extraits

Résumé

I. L'aspectivité : notion d'aspectivité ou d'aspective
A. Égypte
B. Proche-Orient
C. Grèce

II. Aspectivité et la temporalité du mythe
A. Les différents niveaux de l'image
B. Aspectivité et énumération
C. Le visible et l'invisible : l'aspectivité et la disposition iconique des choses

III. Vers la révolution du classicisme : naissance et histoire de l'observateur implicite
A. Oeuvres de la première génération des pionniers
B. Les lignes de sol
C. Les portes et les meubles

IV. Le point de vue dans l'art gréco-romain
A. Le deuxième style et le trompe-l'oeil
B. Les théories antiques
C. Le troisième style

Du Vème siècle à la fin de l’époque hellénistique et au début de l'époque romaine, c’est le développement de la perspective. Nous nous demanderons comment on construit cette image avant et pendant cette période. La Renaissance fait une rupture. Le terme d’aspectivité a été inventé par les égyptologues allemands pour décrypter les images antiques. Cela sera développé pour aller plus vers la perspective. Cela rassemble différentes formes artistiques. Selon les périodes, les procédés ne sont pas les mêmes, nous distinguons donc une aspectivité propre à l’art grec, à l’art égyptien, etc. Ce n’est pas un art enfantin, mais on y retrouve les mêmes procédés qu’un dessin d’enfant. Concernant les objets, même dans les objets tridimensionnels, on ne représente qu’une seule des surfaces. On choisit la partie la plus caractéristique et on peut mélanger les points de vue (on le retrouve dans le cubisme, associant une vue de profil à une vue de face). Concernant les groupes d’objets, leur représentation a un caractère énumératif. On cherche à représenter le non visible. La disposition des éléments dans l’image ne représente pas leur disposition dans la réalité. Les lignes de sol manquent. Il peut y en avoir une ou plusieurs, mais elles servent seulement à disposer les personnages dans l’image et non dans l’espace. Il n’y a pas de diminution des personnages pour signaler un éloignement. La temporalité linéaire n’est pas représentée ou ne l’est que partiellement. De plus, le fond n’est pas une représentation de l’espace (fonction décorative comme les peintres Nabis ou impressionnistes). On retrouve la surface peinte du tableau. On ne reconnaît pas les personnages par des traits personnels, mais par leurs attributs ou parce que c’est explicite (c'est écrit). Par ailleurs, les représentations sont souvent hiérarchiques, on montre l’essentiel et les détails plus ou moins importants. Un élément peut se dégager dans l’image. En réalité, dans beaucoup d’oeuvres, l'aspective et la perspective se mélangent. Ce n’est qu’à la Renaissance qu’ils vont se distinguer avec des artistes comme Alberti et Brunelleschi.

Les plus consultés

  • Peindre la réalité d'une bataille n'est pas seulement se confronter à des enjeux de réalisme et à la peinture d'une vérité : un point de vue réel n'évoquera le plus souvent rien d'elle. Cette limite tient à la nature même de l'objet guerrier dont la complexité et l'échelle échappent aux spectateurs du tableau comme déjà ils échappent aux acteurs...

    Aure

    mercredi 28 mai 2014

    Commentaire d'oeuvre de 7 pages - Histoire de l'art

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Vouet délaisse son caravagisme pour s'orienter dans le baroque. L'euvre a été peinte pour le château Neuf de saint germain en laye près de paris. Les commanditaires ont voulu que le peintre représente la tentation et le refus des biens terrestres. Le tableau est allégorique; nous avons des idées abstraites représentées sous des traits humains.

    Yann

    mardi 14 février 2012

    Commentaire d'oeuvre de 1 pages - Histoire de l'art

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Proximité entre l'art et la littérature Pourquoi ces deux disciplines artistiques sont elles aussi proches ?

    Maëla

    lundi 07 mars 2011

    Cours de 4 pages - Histoire de l'art

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Edward Hopper - grand artiste américain né à New York en 1882. - Voyage en France en 1906. Influencé par les impressionnistes, il peint des vues de Paris sans y mettre de personnages -> il a un goût particulier pour les monuments, les jeux de lumières, les perspectives, les espaces vides. - Retourne vivre au Etats-Unis en 1920 où il reste...

    Julie

    lundi 14 juillet 2014

    Commentaire d'oeuvre de 21 pages - Histoire de l'art

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Les plus récents

  • L'Encyclopédie, dictionnaire raisonné des sciences et des arts, est composée de 11 volumes de planches et 17 volumes de textes, édités de 1751 à 1772. Nous pouvons la consulter sur internet, dans certaines bibliothèques ou chez des collectionneurs. Mais il existe aussi des nouvelles éditions disponibles dans les librairies.

    Eugénie

    dimanche 10 mars 2019

    Fiche de lecture de 2 pages - Histoire de l'art

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • "Comment voyez-vous cet arbre, avait dit Gauguin. Il est bien vert ? Mettez du vert, le plus beau vert de votre palette, et cette ombre plutôt bleue ? Ne craignez pas de la peindre aussi bleue que possible." C'est à partir de cette citation et de l'aide de Gauguin que naît l'oeuvre le "Talisman" en 1888, peinture qui a sa suite faite apparaître...

    olivia

    mardi 04 décembre 2018

    Dissertation de 5 pages - Histoire de l'art

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Panofsky est né le 30 mars 1892, à Hanovre. Il fut professeur d'histoire de l'art à Hambourg, mais en 1933 il s'établit définitivement aux USA. Il va animer les recherches iconographiques et stylistiques à l'Institute for Advanced Studies de Princeton. Avant 1930, l'Allemagne était en pleine effervescence intellectuelle, avec une réflexion sur...

    GEOFFROY

    samedi 17 novembre 2018

    Commentaire de texte de 7 pages - Histoire de l'art

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Du Vème siècle à la fin de l'époque hellénistique et au début de l'époque romaine, c'est le développement de la perspective. Nous nous demanderons comment on construit cette image avant et pendant cette période. La Renaissance fait une rupture. Le terme d'aspectivité a été inventé par les égyptologues allemands pour décrypter les images...

    Pauline

    dimanche 28 janvier 2018

    Cours de 34 pages - Histoire de l'art

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, tu en acceptes l'utilisation. Privacy Policy

ok