La stèle funéraire d'Hégéso

La stèle funéraire d'Hégéso

Résumé du document

Ce témoignage bien conservé est associé à la période classique, le siècle de Périclès. Elle s'étend de 490 à 338 avant J.-C. C'est un relief associé à une sculpture qui est une stèle funéraire, que l'on nomme stèle d'Hégéso, en rapport avec le nom de la défunte. Elle est faite en marbre, et a été taillée à partir d'un bloc de marbre pentélique qui est un marbre blanc issu de la montagne grecque, du même nom que le marbre, située dans la région de l'Attique. La stèle mesure environ 1m56 de hauteur, mais on peut aussi dire qu'elle fait 1m58 de hauteur avec les ornements sculptés au sommet du fronton, et 0,97m de largeur. L'œuvre est sous forme d'un petit temple, qui est peu endommagé, mais il manque la polychromie sur la stèle. La stèle a été réalisée aux alentours de 400 avant J.-C., et elle fut retrouvée en 1870 dans le cimetière du Céramique, qui est la principale nécropole antique à Athènes, et elle est aujourd'hui conservée au Musée National d'Archéologie d'Athènes. La stèle a été faite dans le contexte de l'apogée d'Athènes, notamment artistique. L'auteur de cette stèle nous est aujourd'hui inconnu, malgré les différentes hypothèses qu'on put être fait au sujet de son identité, on peut alors dire que c'est un technitès, c'est un artisan inconnu qui dispose d'un savoir-faire, c'est-à-dire un techné, par contre on peut déterminer plus ou moins l'identité du commanditaire.

Sommaire

I. Description de la stèle d'Hégéso

II. Une analyse de cette oeuvre

III. La fonction et les différents usages liés aux stèles funéraires attiques à la période classique

Informations sur le Commentaire d'oeuvre

Angélique
  • Nombre de pages : 4 pages
  • Publié le : 19/03/2014
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 02/09/2014
  • Consulté : 9 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Grâce à toutes remarques sur la description, on peut alors penser que cette stèle représente bien les goûts nouveaux artistiques de la période classique en Grèce, mais chacun peut donner une interprétation différente à cette œuvre funéraire. Cette stèle peut être associée a d'autres stèles notamment la stèle d'Ampharète qui a été faite vers 430-420 avant J.-C., et qui a aussi était retrouvée dans le cimetière du Céramique à Athènes. Dans cette seconde partie, nous ferons l'analyse de cette stèle et nous pourrons alors lui donner une interprétation. [...]


[...] On a un côté réaliste associé aux corps féminins des deux femmes, qui sont bien représentés, les traits du visage sont aussi bien sculptés. Cette stèle est un bas-relief qui était sur la sépulture de la défunte, c'est la jeune femme qui est assise sur la chaise, qui possède un dossier et dont les pieds sont courbés, ce qui permet de mettre en avant se siège au delà de l'encadrement de la stèle. Les femmes étaient alors de plus en plus représentées sur les monuments funéraires dans des scènes du quotidien. [...]


[...] Sa main se situe au centre de la stèle la ou les regards sont tournés. Hégéso est habillée avec un chiton, qui est un vêtement de la Grèce antique c'est une tunique de lin cintrée a la taille, sans manche et ses cheveux ondulés, on voit les vagues sur ses cheveux qui peuvent le laisser penser, sont relevés en chignon, ils sont tenus grâce a un voile et des rubans. Ce vêtement laisse apparaitre les courbes de son corps, ainsi que les courbes du corps de la servante qui elle porte un simple vêtement sans ceinture et donc il y a alors un aspect de la féminité qui est ici traduit chez les deux femmes. [...]


[...] Dans cette partie, nous allons faire la description de la stèle funéraire attique, c'est-à-dire qu'elle est originaire de la région de l'Attique. Cette stèle est un relief funéraire, c'est une représentation sexuée, qui représente deux jeunes femmes, alors on peut dire que les éléments associés à l'iconographie sont féminins. La stèle faite de marbre est composée de plusieurs parties, elle possède un fronton, avec une inscription funéraire, c'est une épitaphe Hégéso était la fille de Proxénos qui a été faite par sa famille, et qui détermine le nom de la jeune défunte et l'identité de son père, c'est une source précieuse pour l'époque. [...]


[...] Parfois ces stèles possédaient un encadrement architectural ce qui leur permettait alors d'augmenter la dimension religieuse. Les athéniens furent intéressés tardivement à cette production de reliefs funéraires, ils étaient plus captivés par les sculptures. La plupart des représentations sur les stèles attiques ne traduisaient pas d'expression apparente, il y avait une volonté de réussir à représenter le défunt tel qu'il était durant sa vie. On peut donner toutes sortes d'interprétation a ces stèles funéraires attiques, on a parfois pas beaucoup d'informations les concernant et c'est alors difficile de savoir ce qu'elles représentent exactement, la première stèle funéraire attique est celle d'Euphéros, qui est une transition entre la période archaïque et la période classique En définitive, cette œuvre peut être considérée comme un tournant dans l'art grec des stèles funéraires attiques, parce qu'elle est unique, on y trouve par exemple un certains nombres de détails comme les cheveux. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok