Exposition d'Annette Messager intitulée Les messagers ; Centre Pompidou ; 6 juin au 17 septembre 2007

Exposition d'Annette Messager intitulée Les messagers ; Centre Pompidou ; 6 juin au 17 septembre 2007

Résumé du document

L'exposition dont j'ai décidé de rendre compte pour ce travail de culture et médiation est celle d'Annette Messager intitulée Les messagers, à laquelle je suis allée en Juin dernier. Cette exposition panoramique de l'ensemble de l'œuvre d'Annette messagers s'est tenue au Centre Pompidou du 6 juin au 17 septembre 2007. Cela peut paraître surprenant que je fasse le choix de parler d'une exposition 6 mois après m'y être rendue néanmoins celle-ci m'a étonnement surprise et m'a permis d'apprécier pleinement le travail d'Annette Messager. Cette exposition qui traverse le parcours artistique d'Annette Messager propose de nombreuses pièces au travers desquelles on déambule, je m'attacherais donc à parler des œuvres qui m'ont le plus impressionnées. Mais tout d'abord, je commencerais par donner les grandes lignes et problématiques que j'ai pu relever dans l'œuvre d'Annette Messager afin que l'on saisisse mieux les enjeux des œuvres dont je vais ensuite parler...

Sommaire

  1. Les grandes lignes et problématiques dans l'oeuvre d'Annette Messager
  2. La ballade de pinocchio à beaubourg
  3. La ballade des pendus
  4. Pensionnaires
  5. Casino
  6. Anatomie en balance

Informations sur la fiche

Julia
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 17/11/2010
  • Langue : français
  • Consulté : 4 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] De gigantesques parties de corps en tissu vinylique, pris dans des filets, montent et descendent à des vitesses différentes jusqu'à retomber dans le trou du forum, où se promène un petit pantin ficellé au milieu d'un amas de traversins. Le chromatisme obscur de l'oeuvre et le bruit des machines contribuent à donner un aspect inquiétant à cette oeuvre . comme une sorte de ballet mécanique. Tous les éléments du lieu semblent d'ailleurs se prêter à cette chorégraphie des plus surprenante : même les ascenseurs en verre sont envahis de traversins et deviennent donc inaccessibles au public. Cette oeuvre a été conçue spécifiquement pour Beaubourg mais elle reprend des éléments formels antérieurs. [...]


[...] Cela nous renvoie aussi à notre propre être de chair, directement projeté dans ce qu'elle fait subir à ses formes. La question du corps est ainsi soulevée via cette installation faite à partir d'éléments d'un vocabulaire simple et efficace. Annette Messager utilise un langage visuel qui nous touche nécessairement, entre ''droleries'' et inquiétude. Mon parcours dans l'exposition me conduit ensuite à la rencontre des Pensionnaires, une pièce réalisée dans les années 1970 qui contient, en germe, toutes les problématiques récurrentes dans l'oeuvre d'Annette Messager. [...]


[...] De plus, la torsion anatomique qu'Annette Messager impose au spectateur participe vivement au dialogue entre les différents composants de cette oeuvre. Impossible de trancher entre un constat de fatalité et un acte de poésie, car l'oeuvre nous rappelle à quel point le corps peut être dans le même temps objet de désir (aspect charnel des photos) et de dégoût (aspect scientifique des dessins). C'est bien cela qui l'intéresse, l'imbrication de deux éléments a priori contradictoiresLe corps est quelque chose de très important dans son oeuvre, c'est à la fois l'instrument et le support du travail. [...]


[...] Cette exposition panoramique de l'ensemble de l'oeuvre d'Annette messagers s'est tenue au Centre Pompidou du 6 juin au 17 septembre 2007. Cela peut paraître surprenant que je fasse le choix de parler d'une exposition 6 mois après m'y être rendue néanmoins celle-ci m'a étonnement surprise et m'a permis d'apprécier pleinement le travail d'Annette Messager. Cette exposition qui traverse le parcours artistique d'Annette Messager propose de nombreuses pièces au travers desquelles on déambule, je m'attacherais donc à parler des oeuvres qui m'ont le plus impressionnées. [...]


[...] L'exposition déborde ainsi le cadre de ses murs pour mieux nous rappeler que le jeu, s'il semble n'être qu'un souvenir de l'enfance, nous suit dans notre vie d'adulte. L'exposition à proprement parler s'ouvre avec La ballade des pendus, une oeuvre assez déroutante. En effet, des êtres ibrides composés de tissus, de filets et de morceaux de peluches vidées de leur contenu sont suspendus au dessus de nos têtes, cheminant sur un circuit où ils se bousculent et s'agitent. Cela peu paraître au premier abord ludique et théâtrale, mais les greffes effectuées par Annette Messager sont des plus surprenante : une poupée se voit attribuée une tête de tigre, une autre est éccorchée et pendu la tête en bas . [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok