Le tombeau d'Henri II et Catherine de Médicis par Germain Pilon

Le tombeau d'Henri II et Catherine de Médicis par Germain Pilon

Résumé du document

Henri II est le second fils de François I et Claude de France. Né en 1519 il n'est pas destiné à assurer le pouvoir. C'est son frère François qui est le dauphin mais il meurt prématurément et Henri II devient l'héritier du trône. En 1533 il épouse Catherine de Médicis, fille de Laurent II de Médicis et cousine du pape Clément VII. A la mort de François I en 1547, Henri II est sacré Roi de France. Mais Henri II est un personnage plus austère que son père, toutefois, c'est aussi un grand mécène. Il meurt accidentellement en 1559 lors d'un tournoi.

Son tombeau, construit entre 1560 et 1573 se trouve aujourd'hui dans la Basilique St Denis. Mais Catherine de Médicis voulait que ce tombeau prenne place dans une nouvelle chapelle accolée à St Denis qu'on appelle "rotonde des Valois". Mais ce monument est détruit au XVIII et il n'en reste que le tombeau qui nous intéresse. C'est Primatice qui est en charge de la commande. Germain Pilon travaille donc sous la direction de l'artiste italien au tombeau d'Henri II et Catherine de Médicis (...)

Sommaire

Introduction

I) Le tombeau d'Henri II et de Catherine de Médicis

A. Les orants : une nouveauté iconographique
B. Les transis : une image de la mort
C. Les gisants : au coeur de la tradition

II) Une symbolique particulière

A. La sculpture funéraire de Germain Pilon
B. Un message religieux
C. Les figures royale

Conclusion

Informations sur le Commentaire d'oeuvre

Convert
  • Nombre de pages : 13 pages
  • Publié le : 29/04/2010
  • Langue : français
  • Consulté : 8 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Sur le soubassement on retrouve les événement militaires marquant le règne de François François et Anne de Bretagne sont représentés agenouillés, en prière, en compagnie de leurs enfants. Ils paraissent moins animés que ceux du monument antérieur. Les transis sont peu visibles. Contrairement au tombeau d'Henri II ici c'est l'architecture qui est mise en avant au détriment de la sculpture. D'autre part, sur ces tombeaux on remarque que le marbre domine. En revanche sur le Tombeau d'Henri II les orant en bronze répondent aux vertus. En effet, ces 2 groupes communiquent entre eux. Ainsi l'orant d'Henri II interagissait avec le prie-dieu disparut. [...]


[...] On remarque qu'ils portent le costume et les insignes de leur rang. C'est une sorte de royauté éternelle qui se poursuit au-delà de la mort. Germain Pilon a réalisé ces orants en bronze avec un grand naturalisme et un souci du détail. Le thème du tombeau est traditionnel et certains éléments restent inspirés des tombeaux royaux existants. Toutefois, Germain Pilon fait preuve d'originalité et réussit à élaborer un art personnel dans un programme plutôt codifié habituellement. les transis : une image de la mort Le transi de Catherine de Médicis a d'abord été réalisé par Girolamo Della Robbia mais suite à la mort de ce sculpteur ou parce que la sculpture n'a pas plut à Catherine de Médicis le transi a été écarté et se trouve maintenant au Louvre. [...]


[...] A cela s'ajoute les bas-relief qui exaltent les valeurs chrétiennes : l'Espérance, la Foi, la Charité et les Bonnes Œuvres. Tout est mis en œuvre pour glorifier le catholicisme. En effet, ce tombeau est édifié dans un contexte de guerres de religion et de lutte contre le catholicisme. Par cette symbolique et a travers la figure royale d'Henri II la royauté affirme sa position au sein des conflits religieux les figures royales La physionomie du roi nous est bien connue. En effet, il y a de nombreuses représentations d'Henri II et Catherine de Médicis dans différents arts. [...]


[...] Si la pose de Catherine de Médicis est plutôt traditionnelle celle d'Henri II est nouvelle. En effet, il n'est pas en train de prier les mains jointes, bien au contraire il est en mouvement. Il effectue un geste introverti avec la main droite sur la poitrine, c'est un geste de fidélité. Il a également une attitude extraverti de la main gauche qui est tendue vers le prie-dieux On retrouve cette position sur le transi de René de Châlons réalisé par Ligier Richier en 1547 qui de la main gauche tend son cœur vers le ciel. [...]


[...] Pour ce qui est des orants Germain Pilon crée une iconographique nouvelle qui met en avant la fidélité et l'engagement du roi. Pour ce qui est des transis ils sont représentés comme endormis. Presque nus et en total abandon le roi et la reine sont ramenés au rang de simple homme, ils sont à égalité avec le peuple. A cette symbolique s'ajoutent les vertus cardinales. A cela s'ajoute les bas-relief et comme on l'a dit cette iconographie marque la position royale envers le protestantisme et les guerres de religion en mettant en avant les valeurs catholique. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok