L'apprentissage de la mort chez Ionesco : Le Roi se meurt

L'apprentissage de la mort chez Ionesco : Le Roi se meurt

Résumé du document

Le Roi se meurt d'Eugène Ionesco joue depuis le 20 mars au Théâtre de la Tête Noire à Saran. Hier soir, jeudi 21 mars, j'ai assisté à cette représentation mise en scène par Jean Louis Raynaud et Didier Lastère. Le Roi se Meurt pour résumer, c'est le destin tragique d'un roi, Béranger Ier qui refuse l'inéluctable : il apprend qu'il est condamné à mourir dans 1h30, heure de la représentation : « Tu vas mourir dans une heure et demie, tu vas mourir à la fin du spectacle » annonce Margueritte.

Sommaire

I. Un théâtre intimiste

II. Un bon jeu d'acteurs

III. Un décor simple, aux points positifs, et négatifs

IV. Une fin qui me laisse sur ma fin

Informations sur le Commentaire d'oeuvre

Danièle
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 13/01/2014
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 04/07/2014
  • Consulté : 10 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] La mort du roi J'ai été déçu, vraiment. THÉÂTRE Probablement pour souligner leur déchéance, je ne sais pas. De plus, j'ai pu noter quelques détails qui n'étaient pas en accord avec le texte de base. Certains accessoires n'étaient pas présent : écharpe, spectre, trône, tout ce qui était symbole de la puissance royale. Et ce n'est pas à cause de ça que la pièce aurait été mauvaise. Et puis aucune précision temporelle n'est donnée, les metteurs en scène sont donc libres de choisir. [...]


[...] THÉÂTRE Mais le rôle qui nous marque le plus, c'est celui du Roi. Logique, la pièce parle de lui .Il est joué par Didier Lastère, qui est aussi le metteur en scène. Il représente tout les personnalités possibles et imaginables. C‘est un homme complexe, drôle et tragique, comme le veut Ionesco. Comique parce qu'il nie tout dans un premier temps : sa phase de dénégation et de résignation est la plus amusante. Les répliques du roi que j'ai pu lire avaient plus de vie lors de la représentation. [...]


[...] Peut-être un oubli soudain de la part des acteurs et donc un changement. Par exemples une des répliques du roi Je veux qu'on me garde dans des bras chauds, dans des bras frais, dans des bras tendres, dans des bras fermes. Et dans cette pièce, le ferme a été remplacé par doux Je vous dis ça vraiment pour chipoter, mais je trouve que le texte a bien été repris et respecté. ω Une fin, qui me laisse sur ma fin. [...]


[...] À gauche, Didier Lastère. Le Roi: Les rois devraient être immortels. - Marguerite: Ils ont une immortalité provisoire Page 3 ω Un décor simple, aux points positifs, et négatifs. Je trouves que les metteurs en scène on réussi à créer une atmosphère à la fois indéterminée, mais aussi inquiétante. Un flou partiel. C'est donc favorable à la pièce. Au niveau des effets”, des sons, il y avait des néons qui grésillaient, signe de fin de vie. Une porte cachée qui s'ouvre et qui se ferme, faisant un bruit particulier, laissait entrer la lumière (représentant l'extérieur), et les ombres au sol étaient bien marquées. [...]


[...] Une grande table avec des petits tabourets en bois est à l'entrée, entourée d'une petite bibliothèque remplie de livre (pour les curieux, ce sont de vrais livre, vous pouvez donc y jetez un coup d'œil). À droite il y a un bar, où l'on peu prendre un verre et se restaurer un peu, puis un petit couloir avec des assises, et un piano dans le fond. C'est vraiment très agréable. Par contre c'est vrai que le Théâtre est petit. Avec trop de monde, vous êtes de suite oppressés. Et je déplore aussi la petite salle. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok