Abraham Bosse, "L'hyver" : étude de l'oeuvre

Abraham Bosse, L'hyver : étude de l'oeuvre

Résumé du document

L'oeuvre que nous allons étudier est l'hyver d'Abraham BOSSE. Abraham BOSSE est né à Tours en 1602 et mort à Paris en 1676. Il est le fils de Louis BOSSE et de Marie MARTINET. Son père était tailleur protestant d'origine allemande et sa mère était catholique. Ces premières gravures datent d'environ 1620. Il a fait son apprentissage avec le graveur Melchior TAVERNIER. En 1629, il rencontre Jacques CALLOT, un aquafortiste (artiste graveur utilisant l'eau-forte : acide nitrique mélangé d'eau dont se servent les graveurs pour attaquer le cuivre. C'est une technique de gravure produisant une planche à imprimer en plusieurs exemplaires). Il deviendra plus tard son collaborateur et même ami. Il se maria avec Catherine SARRABAT, fille d'un horloger de Tours, en 1633.

L'hyver date de 1635 et fait partie d'une série de quatre gravures s'intitulant les quatre saisons (Voir feuille annexe). Cette gravure mesure 29 x 35 cm et a été réalisée avec la technique de l'eau-forte. Le décor de cette estampe est ce qu'on peut appeler « le style Louis XIII ». Le roi Louis XIII a régné de 1610 à 1643, mais on désigne sous le nom de « style Louis XIII » une période beaucoup plus étendue qui commence au début du XVIIe siècle et se termine aux environs de 1660.

C'est d'ailleurs au XVIIè siècle qu'à eu lieu la naissance et le développement de la gravure en France. Abraham BOSSE est considéré comme un graveur capital de cette période. En effet, on lui attribue environ 1600 pièces. Il y traite des thèmes très variés. Aussi bien la religion que l'histoire, la géographie, les sciences, les illustrations de romans à la mode et des scènes de la vie quotidienne comme l'oeuvre que nous étudions.

Ses oeuvres concordent avec la révolution de la gravure. Pendant cette période se met en place le passage de la gravure sur bois à la gravure sur cuivre, encore appelée taille-douce. C'est un procédé de gravure en creux où le dessin est gravé directement sur une plaque de métal à l'aide de divers outils. Les procédés de taille-douce sont le burin, la pointe sèche et la mezzotinto. En effet, la gravure sur bois est très présente au début du XVIè siècle mais elle commence à avoir moins d'importance. C'est avec Melchior TAVERNIER qu'Abraham BOSSE fait évoluer l'estampe. TAVERNIER fut nommé par Louis XIII en 1618 graveur et imprimeur du roi pour les tailles-douces ce qui donna un réel tournant dans la carrière d'Abraham BOSSE (...)

Sommaire

Introduction

I) L'aspect historique de l'oeuvre et de son maître
II) L'aspect esthétique de l'oeuvre et de son maître

Informations sur le Commentaire d'oeuvre

Marlene
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 29/10/2012
  • Langue : français
  • Consulté : 11 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] En effet, environ cinq personnes peuvent profiter de la chaleur sans se gêner. De plus, sa taille en elle-même, est incroyable. Elle occupe toute la hauteur de la pièce, sachant qu'à cette époque les hauteurs de plafond étaient plus grandes qu'aujourd'hui. La façade de la cheminée est en bois. Celle-ci est sculptée à la première moitié et paraît être ornée de fleurs, de fruits ou encore de végétation. A la moitié de la cheminée nous distinguons une sorte de petite tablette. [...]


[...] Abraham BOSSE est resté fidèle au style Louis XIIII il a bien mis en scène cette journée et tout ce décor. Les quatre saisons D'Abraham BOSSE Le printemps l'été L'automne l'hyver Exemples de mobilier Louis XIII Exemples de tissus et tapisseries utilisés sous Louis XIII Exemple d'un intérieur Louis XIII en couleur Nous retrouvons sur cette photographie le décor style Louis XIII L'imposante cheminée, avec les mêmes détails, les boiseries et la tapisserie. Cela nous permet de mieux nous rendre compte à quoi ressemblait vraiment ces décors. [...]


[...] Elles commencent à la taille d'un homme et arrivent à la même hauteur que le plafond. Sur cette gravure, elles sont divisées en quatre parties. Nous ne pouvons pas voir si toutes les parties peuvent s'ouvrir. Les carreaux de chaque partie sont divisés eux même en plusieurs petits carrés de forme géométrique et régulière. Ces grandes ouvertures permettaient d'apporter énormément de lumière et de luminosité à ces pièces imposantes. Au fond de la pièce à droite, nous voyons deux femmes qui discutent dont une se regarde dans le miroir. [...]


[...] Il est adossé au mur comme cela se faisait à cette époque. Il est sculpté sur le haut. D'épais rideaux viennent recouvrir ses colonnes ce qui permettait de le clôturer et de le dissimuler si besoin était. Nous retrouvons aussi les bords à franges sur le tissus recouvrant le lit ainsi que sur la hauteur du baldaquin. Devant le lit se trouve une petite table appelée aussi cabinet. C'est un meuble ne comportant que des tiroirs. Il est aussi recouvert d'un tissu. [...]


[...] Abraham BOSSE est né à Tours en 1602 et mort à Paris en 1676. Il est le fils de Louis BOSSE et de Marie MARTINET. Son père était tailleur protestant d'origine allemande et sa mère était catholique. Ces premières gravures datent d'environ 1620. Il a fait son apprentissage avec le graveur Melchior TAVERNIER. En 1629, il rencontre Jacques CALLOT, un aquafortiste (artiste graveur utilisant l'eau-forte : acide nitrique mélangé d'eau dont se servent les graveurs pour attaquer le cuivre. C'est une technique de gravure produisant une planche à imprimer en plusieurs exemplaires). [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok