Les délices de l'Île-de-France au Japon

Les délices de l'Île-de-France au Japon

Résumé du document

Depuis quelques années la vente de chocolat au Japon n'a cessé d'augmenter devenant le 5ème pays consommateur de chocolat au monde avec 197700 tonnes de chocolats consommées. Les chocolat n'est présent au Japon que depuis un siècle, il n'est donc pas encore complètement intégré dans les habitudes alimentaires des japonais comme avec les personne s de plus de 60 ans qui n'en consomment vraiment très peu. De plus les japonais apprécient peu le goût du sucre dû à une cuisine à base de riz. La consommation du chocolat va donc continuer à augmenter avec le temps, il est donc intéressant d'analyser le marché afin de voir s'il est possible pour l'entreprise « les délices de l'Île-de-France » de s'implanter sur ce marché.

Sommaire

I. L'analyse des importations de chocolat au Japon II. Présentation du plan du marketing mix A. Politique de prix B. Politique de produit C. Politique de distribution D. Politique de communication III. La fixation du prix A. Une enquête est réalisée auprès d'un échantillon représentatif B. Commerce intégré

Informations sur l'étude de marché

shi
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 27/03/2013
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 08/09/2014
  • Consulté : 7 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] De plus, la publicité devra être surtout tourné vers le publique féminin étant donné que d'après le JETRO 60 à 70% du chocolat est acheté par les femmes de 20 à 40 ans. DEUXIEME PARTIE La fixation du prix Le prix apparaît a priori comme la partie du mix la plus facile à déterminer, il est la seule variable qui apporte de la trésorerie à l'entreprise. Il détermine directe sur les résultats commerciaux (volume de la vente) et le résultat financier (rentabilité). Lors qua l'entreprise se propose lancer ses produit dans un nouveau marché ou nouvelle segmentation, une action de la détermination doit être prise en compte. [...]


[...] Une fois le prix de produit donne une image de la marqué, il est très difficile de corriger cette perception si l'entreprise a envie de améliorer sa positionnement du marché. Evidemment, l'entreprise peut aussi fixer le prix d'un produit en combinant les différentes méthodes. Commerce intégré C'est une forme de commerce qui rassemble plusieurs points de ventes qui appartiennent à un seul propriétaire. Elles sont donc généralement gérées par des salariés. L'avance de ce genre et regroupement permet de faire les réapprovisionnements par une centrale d'achat. Cette forme de commerce est donc fait pour les grandes entreprises qui peuvent ouvrir plusieurs magasins dans leur pays ou à l'étranger. [...]


[...] La rareté réside plutôt dans la culture d'adaptation de l'entreprise avec leur savoir faire. I : l'inimitabilité résulte de la combinaison des activités que les concurrents ne parviennent pas à produire, l'histoire et la marque de la société sont très difficiles à reproduire. O : les habitudes de consommations des japonais étant difficile à déterminer, l'entreprise peut utiliser ses compétences de savoir-faire afin de s'adapter aux attentes des clients. L'analyse du marché japonais et l'analyse de l'entreprise va pouvoir nous permettre de créer l'analyse SWOT. [...]


[...] Comme l'entreprise est dans la phase de la pénétration du marché, une stratégie d'alignement sur la concurrence par apport au prix sera élaborée. L'entreprise se place dans une fourchette de prix dans laquelle se situe les prix des concurrents (marché très haut de gamme). Elle recherche des avantage concurrentiels tels que la qualité du produit, les services clients offerts, les méthodes de vente proposée. Elle se rencontre dans les marchés oligopolistiques ou les variations de prix sont rapides. Cette stratégie permet d'écarter les risques de guerre des prix préjudiciable aux marchés. [...]


[...] La fixation du prix en fonction du cout de revient 3. La fixation du prix en fonction de la concurrence D'abord, le prix peut être fixé en fonction de la demande ou du consommateur. Pour un produit donné, c'est le prix qu'est disposé à payer le plus grand nombre d'acheteur pour l'acquérir. Ce n'est pas forcément le prix le plus bas, car, pour la plupart des consommateurs, le prix est à l'origine d'un effet de : -Revenu : l'acheteur n'est pas disposé à payer un prix trop élevé par rapport à ses revenus -Qualité : en règle générale, le consommateur associe à un prix élevé une qualité élevée et inversement. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok