La monarchie féodale en France et le renouveau du pouvoir royal au XIIe siècle

La monarchie féodale en France et le renouveau du pouvoir royal au XIIe siècle

Résumé du document

Le système féodal repose sur la vassalité (institution), c'est une relation qui naît d'un contrat conclu entre deux hommes (le vassal roturier [non-noble] et seigneur [il est moins puissant que le suzerain] et son suzerain [seigneur]. Le système féodal est peu propice à la montée en puissance du roi. À la suite de ce contrat, le vassal entre dans la dépendance du suzerain. La conclusion de ses contrats réduit l'influence et les pouvoirs du roi, car le contrat lie directement le vassal au suzerain (le vassal va rendre des comptes qu'aux suzerains) le roi n'arrivera plus à s'adresser à ses sujets. Les seigneurs suzerains forment des écrans entre le roi et son peuple.

Sommaire

I. Une pyramide féodale défavorable à l'autorité royale
A. Le don de soi
B. Le sermon
II. Le renouveau du pouvoir royal au XIIe siècle
A. Le serment
B. L'élection ou onction avec de l'huile sainte
C. La remise des insignes royaux

Informations sur la fiche

Guillaume
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 20/02/2020
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 20/02/2020
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] La monarchie féodale en France : Rappel : Époque du Moyen Age : de 476 (chute de Rome) - 1453 (chute de Constantinople et la fin de la guerre de 100 ans entre la France et l'Angleterre) On distingue deux périodes : le Haut Moyen-Age et le Bas Moyen-Age Époque du Haut Moyen-Age : 476 – 1180 (début du règne de Philippe Auguste) Époque du Bas Moyen-Age : 1180 – 1453 Une pyramide féodale défavorable à l'autorité royale : Le système féodal repose sur la vassalité (institution), c'est une relation qui nait d'un contrat conclu entre deux homme (le vassale roturier (non- noble) et seigneur (il est moins puissant que le suzerain) et son suzerain (seigneur). Le système féodale est peu propice à la montée en puissance du roi. [...]


[...] Le sacre confère au Monarch une position intermédiaire entre Dieu et le peuple ce qui va être générateur de conflit entre le roi et le clergé car le roi et le clergé vont lutter pour le pouvoir de parler au nom de Dieu Le clergé et le roi sont sacré par le sacre et donc peuvent parler au nom de Dieu et réclame le droit Divin gouverner au nom de Dieu Le sacre a une place importante dans la monarchie, il investit le roi dans l'ensemble de ses pouvoirs Le sacre se déroule en trois étapes dans la cathédrale de Reins car c'est cette cathédrale qui a accueilli le baptême de Clovis. [...]


[...] La deuxième étape (l'élection ou onction avec de l'huile sainte) : L'archevêque de Reins applique l'huile sainte sur la paume des mains et le front du futur roi c'est le saint crème (huile consacrée utilisé dans les différents sacrement), la légende dit que l'huile vient d'une colombe et a été utilisé sur Clovis À la suite de l'onction, le roi est investi par des pouvoirs thaumaturgiques, pouvoir de guérir les gens de plusieurs maladies notamment celle des écrouelles (tuberculose) La troisième étape (remise des insignes royaux) : L'archevêque de Reins remet plusieurs symboles royaux : • Le sceptre : commandement • La couronne : puissance et majesté • L'épée : combattre pour le peuple et la foi • L'anneau : le lien avec le clergé • Le globe crucifère : (globe surmonté d'une crois) fonction du roi de guider le peuple chrétien • La fleur de lis triple : représente la trinité et les trois vertus chrétienne (fois, espérance et la charité) Conclusion : C'est une cérémonie très formaliste car il faut montrer ce qui différencie le roi des grands seigneurs et sa supériorité sur ces derniers. [...]


[...] - Le contrat féodale ou contrat vassalique : C'est un l'institution phare du Haut Moyen-Age, le contrat féodal est un contrat solennel et se déroule en deux étapes : Première étape : Le « don de soi » que le vassal faire au profit de son suzerain, le vassal se tient à genoux et place ses mains jointes dans celle du seigneur suzerain cela engendre des obligations réciproque toujours plus lourde pour le vassal, le seigneur s'engage à défendre son vassal et lui procurer de quoi vivre soi en l'hébergeant soi en lui concèdent une terre (pour le vassal noble = fief et pour le roturier = tenure) Le vassal a de nombreuses obligations : Il s'engage à servir son seigneur suzerain avec loyauté et fournir aide (quatre cas) le vassale doit fournir de l'argent dans le cas d'une rançon, il doit fournir de l'argent pour la dote de la fille du seigneur suzerain, il doit contribuer au frais d'adoubement du fils cadet comme chevalier, il doit contribuer aux frais pour le départ en croisade du seigneur suzerain et il doit conseiller son seigneur, pour vassale noble pas le roturier pour finir il doit l'ost ou la chevauchée c'est-à-dire partir en guerre pour le seigneur suzerain Pour le vassal roturier : il doit les redevances = le cens (les récolte), la taille (somme en argent), la gabelle (impôt sur le sel) et la rente (l'argent) Deuxième étape : Ce sermon est prêté uniquement par le vassal (inégalité entre vassal et suzerain) le vassal pose sa main sur la bible et jure fidélité et sécurité a son seigneur, le serment en latin est fidem et securitatem Le vassal qui manque au sermon encoure deux types de sanctions (ecclésiastique (traduit en officialité, le tribunal est composé uniquement de clergés parjure car il a juré sur la bible) et laïque (traduis devant le tribunal du seigneur suzerain juger pour félonie) Il y a un 3ème type de sanction : Confiscation du fief ou de la tenure (commise) Conclusion : La pyramide féodale c'est formée grâce à la multiplication des contrats féodaux Il y a une superposition de liens personnelle (fidélité) et des liens fonciers (financier) Le roi de France se trouve au sommet de la pyramide féodale il est finalement juste le seigneur le plus puissant, Il va conserver uniquement la main mise sur le domaine royale dans laquelle il est le seigneur et le souverain Le renouveau du pouvoir royale au 12ème siècle : Le renouveau du pouvoir royale au 12ème siècle : L'objectif du roi est de l'emporter sur les seigneurs (très compliquer) L'enjeu et le passage de la suzeraineté à la souveraineté (le roi est supérieur) passage au système centralisé. L'ordre sociale qui va aider le roi de France est l'Eglise et le clergé qui va soutenir deux théories. [...]


[...] Théories développées au 12ème siècle par l'abbé de Saint Denis, Charles Higournet (aussi appelé abbé Suger du nom de sa commune de naissance) il était conseiller de deux rois de France Louis VI et Louis VII Première théorie, celle de la mouvance : Chaque fief est issu d'un fief plus grand et plus important et chaque fief est issu du domaine royal qui aurais été démembré dont les seigneurs se serais emparé liens fonciers Deuxième théorie celle de la directe royale universelle : liens personnels, le roi de France est le seul à ne devoir rien à personne donc tous les ducs ou comtes doivent reconnaitre le roi comme souverain suprême. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok