De Par Le Roy : Essai sur les lettres de cachet - Claude Quetel

De Par Le Roy : Essai sur les lettres de cachet - Claude Quetel

Résumé du document

Docteur en histoire et directeur honoraire du CNRS, spécialiste de l'Ancien Régime, Claude Quétel est un historien français spécialisé dans les questions de la personnalité royale et particulièrement tout ce qui s'y rapporte en matière de police et de justice. Le champ de recherche de l'auteur de l'essai traité dans le cadre de ce compte rendu englobe aussi bien la période de la seconde guerre mondiale que l‘histoire de la psychiatrie. L'auteur a publié plusieurs ouvrages sur l'histoire de France locale et quelques dictionnaires didactiques. Pour le sujet traité dans le cadre de ce travail, l'auteur nous livre un essai qui s'adresse à un public averti mais qui pourra intéresser nombre de gens désirant parfaire leurs connaissances sur question des lettres de cachet. Claude Quétel cherche à travers son essai à savoir de quelle manière la lettre de cachet était utilisée et si celle-ci servait toujours les intérêts de la couronne. Car celle-ci a été condamnée dans plusieurs ordonnances pour cause de mauvais usage.

Sommaire

I. Bref rappel de l'histoire de la lettre de cachet

II. Claude Quétel aborde la question de la lieutenance générale de police à Paris

III. Description des différents dispositifs de rétention et d'accueil des enfermés par les lettres de cachet

Informations sur la fiche de lecture

Gaétan
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 04/05/2012
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 04/05/2012
  • Consulté : 4 fois
  • Format : .docx

Extraits

[...] Claude Quétel propose pourtant un chiffre d'au minimum 100'000 lettres de cachets délivrées. Le fait marquant est que la majorité de celles-ci proviennent des familles elles-mêmes. Voltaire lui-même, ardent pourfendeur de ces lettres en fera usage contre un voisinage trop bruyant à son goût. Notre justice est-elle trop pudique justement pour descendre jusqu'à l'intérieur même de nos familles ? Certes l'époque n'est pas en tout point comparable à la notre. Pourtant Claude Quétel ne fait pas le procès des lettres de cachets. [...]


[...] QUETEL Claude, De Par Le Roy : Essai sur les lettres de cachet, Privat 242p. Docteur en histoire et directeur honoraire du CNRS, spécialiste de l'Ancien Régime, Claude Quétel est un historien français spécialisé dans les questions de la personnalité royale et particulièrement tout ce qui s'y rapporte en matière de police et de justice. Le champ de recherche de l'auteur de l'essai traité dans le cadre de ce compte rendu englobe aussi bien la période de la seconde guerre mondiale que l‘histoire de la psychiatrie. [...]


[...] Sur ce point du moins, hommes et femmes se retrouvent à égalité pour dénoncer le partenaire indigne en même temps que son inconduite personnelle (sa « débauche », alcoolique ou sexuelle) et les violences et sévices qu'il fait subir. Nous nous rendons alors clairement compte que la famille de l'Ancien Régime fonctionne comme espace économique et que, par suite, nécessités économiques et devoirs moraux s'interpénètrent. Les référents sont déjà, et toujours, le travail et la maison, la fructification du patrimoine, les qualités conjugales et parentales. [...]


[...] C'est sous le règne de Louis XIII que l'usage de la lettre de cachet se systématise. De par l'exemple de Mazarin et Condé et de l'arrestation de Fouquet nous nous rendons compte que la pratique des lettres de cachet est perçue comme une menace par le parlement de Paris. En effet, la multiplication de celles-ci et la pénétration qu'elles acquièrent à tous les niveaux politiques, amènent Claude Quétel à préciser que si elles étaient restées cantonnées dans les mains du souverain, leur nombre en serait moindre. [...]


[...] Dans la deuxième partie de son essai, Claude Quétel aborde la question de la lieutenance générale de police à Paris. La police se distinguait mal de la justice avant les années de règne de Louis XIV. On avait peine à entrevoir une certaine forme de police à cette époque. La division administrative des compétences de la maréchaussée est un véritable casse-tête. L'autodéfense est même conseillée par François 1er dans un édit de 1563. Paris, après toutes les mésaventures de la Fronde est devenu un endroit dangereux. C'est Louis XIV qui sera le premier à remettre de l'ordre dans Paris. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok