Les grecs et le culte des dieux

Les grecs et le culte des dieux

Résumé du document

Comment entrevoir les rapports des grecs avec leurs dieux (communion ou communication) ? Comment ce rapport régit il la vie des grecs ? L'accent sera mis tout au long de ce devoir sur les croyances religieuses des Grecs, dont la prière et le sacrifice, ainsi que sur les fêtes et les arts, tels que les Jeux Olympiques antiques et le théâtre...

Sommaire

Introduction
A- Communion ou communication avec les Dieux ?
I- Une religion organisée
a) La nostalgie d'un univers ordonné
b) Les spécificités de la religion olympienne et la culture des mythes
c) Les manifestations des dieux avec les grecs
II- Temps et univers du sacré : rétablir la communion avec les Dieux
a) Des lieux pour se consacrer aux dieux : le temple et l'autel
b) Une communion avec les dieux par le sacrifice et les oracles
c) Les cérémonies et actes rituels dans la vie quotidienne : le mariage
B- Les fêtes, une partie de la vie quotidienne des grecs
I- Les fêtes sportives : s'amuser et plaire aux Dieux
Présentation des différents types de jeux
a) Les jeux olympiques et le culte de Zeus
b) Des jeux olympiques admirés
c) Un idéal de l'excellence du monde grec : loyauté et dévotion envers les dieux
II- Les fêtes non sportives selon les périodes de l'année grecque
Conclusion

Informations sur la dissertation

Vincent
  • Nombre de pages : 9 pages
  • Publié le : 31/01/2011
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 31/01/2011
  • Consulté : 14 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] La croyance en une plus grande vie après la mort leur a permis de vivre une vie meilleure, sans crainte de la mort. Les fêtes, une partie de la vie quotidienne des grecs Cette deuxième partie évoquera les aspects festifs des rapports entre les grecs et leurs dieux, aspects festifs qui ne sont pas on le verra, uniquement de concordance religieuse. Les fêtes sportives : s'amuser et plaire aux Dieux Les Grecs avaient aussi de nombreux fêtes, comme les jeux athlétiques et les arts, qui étaient une partie de la vie quotidienne. [...]


[...] L'autel était nécessaire comme place pour le feu sacré, et une fois qu'il avait été utilisé, l'autel ne devait pas être déplacé. C'est là que les fidèles apportaient des offrandes telles que le blé, le vin, le miel, l'eau, les premiers fruits de la récolte, des statues de pierre, ou des vases d'or. Des offrandes étaient faites à une divinité, afin de se garantir une faveur pour l'avenir, pour éviter la colère d'une infraction passée ou était réalisée en vue exprimer sa gratitude pour une faveur obtenue par la divinité. [...]


[...] Il y avait aussi plusieurs fêtes non-sportives tout au long de l'année associées à des dieux différents. Le printemps correspondait au début de l'année grecque, et l'une des premiers fêtes pour les dieux était appelée Anthestéries. Les participants portaient des guirlandes, et remerciaient Dionysos en versant une libation du dernier vin. Mounukhia était un festival qui avait lieu mi-printemps et Artemis était honorée en tant que Déesse de la Lune et des bêtes. Il y avait une procession dans laquelle les gens portaient des gâteaux ronds avec des torches, et, éventuellement, les offraient à la déesse. [...]


[...] En fin de compte, les Grecs avaient la nostalgie de l'unité et l'ordre de l'univers. Il peut sembler contradictoire qu'ils croyaient en plusieurs dieux et demandaient l'organisation du monde. Mais, pour les Grecs qui craignaient les Dieux, et ils étaient nombreux à les craindre, chaque dieu représentait une autre facette de la vie qui, ensemble, confirmaient une forme d'univers organisé, à la condition que chacun de ces dieux soit apaisé. Pour répondre à ces dieux, les Grecs participait à des activités telles que la prière et le sacrifice et érigeaient des temples et des temples qui accueillaient les divines oracles en l'honneur de dieux spécifiques. [...]


[...] Les fêtes religieuses et les rites étaient souvent accompagnés par des hymnes aux dieu spécifiques, souvent avec un accompagnement musical, et les fêtes saisonnières incluaient le chant et la danse. De la danse a évolué la tragédie grecque, qui honorait le dieu du vin Dionysos. La comédie a suivi, avec un processus de développement similaire à la tragédie. Pour les Grecs, l'interaction et le culte des dieux n'était pas seulement une partie de la vie courante, c'était avant tout un mode de vie. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok