La réforme de Clistene

La réforme de Clistene

Résumé du document

Le document proposé est constitué d'extraits de la Constitution des Athéniens, à savoir les célèbres chapitres XX et XXI. Ce document est à caractère politique puisqu'il s'agit d'un traité d'institution politique. Aristote (384-322), à la fois philosophe, zoologiste, politicien, scientifique, né à Stagire en Chalcidique. Il a vécu en Macédoine auprès du roi Amyntas III (son père était son médecin), le père de Philippe II, père du futur Alexandre III (Le Grand). Aristote de déplace à Athènes en 367 et est devient élève de Platon. Il quitte ensuite Athènes suite à la mort de celui-ci. (Successeur de Platon ou montée de Démostène???). Entre 343 et 340 il retourne auprès d'Alexandre le Grand. Il ne revient à Athènes que plus tard, en 335, lorsque Alexandre commence son expédition en Asie et y enseigne dans un gymnase. Seulement après la mort de celui-ci en 323, Aristote est accusé d'impiété à Athènes car le parti anti-macédonien a repris le dessus, il est alors contraint à fuir la ville. Il meurt l'année suivante à Chacis en Eubée.

Sommaire

  1. Les évènements politiques de la mise en place des réformes
    1. Les forces en présence
    2. Le conflit entre Clisthène et Isagoras
    3. L'appel d'Isagoras à Cléomène
  2. Les réformes elles-mêmes, mettant en place un régime isonomique
    1. La réorganisation du corps civique
    2. La réorganisation du territoire
    3. La création du conseil des Cinq-Cents

Informations sur le commentaire de texte

Sébastien
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 18/02/2011
  • Langue : français
  • Consulté : 11 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Toujours est-il que, c'est une victoire du peuple athénien, qui a empêché l'instauration d'un système oligarchique, et qui a obtenu des responsabilités dans la vie politique de la cité. En permettant le retour de Clisthène, il donne lieu à l'application des réformes initialement prévues. II. Les réformes en elles-mêmes, et la mise en place un régime isonomique (''égale répartition''). a. La réorganisation du corps civique La réorganisation du corps inique commence avec la création des tribus clisthèniennes. Ligne 20 : tout d'abord, il répartit les Athéniens en dix tribus au lieu de quatre, parce qu'il voulait les fondre afin de faire participer plus de gens au droit civiques''. [...]


[...] Il quitte ensuite Athènes suite à la mort de celui-ci. (Successeur de Platon ou montée de Démostène???). Entre 343 et 340 il retourne auprès d'Alexandre le Grand. Il ne revient à Athènes que plus tard, en 335, lorsque Alexandre commence son expédition en Asie et y enseigne dans un gymnase. Seulement après la mort de celui-ci en 323, Aristote est accusé d'impiété à Athènes car le parti anti-macédonien a repris le dessus, il est alors contraint à fuir la ville. [...]


[...] Les dix sélectionnés sont dits éponymes. b. La réorganisation du territoire Après une présentation générale des nouvelles tribus, Aristote en précise leur composition en dèmes et trittyes. Il écrit Ligne 26 à 28 : divisa aussi le territoire en trente groupes de dèmes, dix de la ville (asty) et de ses environs, dix du bord de mer (paralia), dix de l'intérieur des terres (mesogée) ; il les appela trittyes et en attribua par le sort trois à chaque tribu, pour que chaque tribu ait sa part de toutes les régions'' On a donc comme unité de base le dème, communauté villageoise ou seulement d'un quartier (asty). [...]


[...] Entre autres fut établie la loi sur l'ostracisme.'' Ainsi, appliquée pour la première fois en 487, envers un certain Hipparchos, cette nouvelle loi, garante de la pérennité de ce système fondé sur ''l'équitable répartition'' du pouvoir entre tous les citoyens, va se poser comme garde- fou de cette nouvelle démocratie. Plan - I. Les circonstances politiques de la mise en place des réformes a. Les forces en présence b. Le conflit entre Clisthène et Isagoras c. L'appel d'Isagoras à Cléomène - II. Les réformes elles-mêmes, mettant en place un régime isonomique a. La réorganisation du corps civique b. La réorganisation du territoire c. La création du conseil des Cinq-Cents Bibliographie - Sources : . [...]


[...] L'appel d'Isagoras à Cléomène. Suite à cet échec, Aristote nous présente la réaction d'Isagoras. Il nous dit ligne 4 à 8 : ''Isagoras, trop faible pour lutter, rappela Cléomène qui était son hôte et le décida à chasser les sacrilèges parce que les Alcméonides passaient pour faire partie des gens souillés par le sacrilège. Clisthène s'enfuit et Cléomène, arrivé avec une petite troupe, chassa comme sacrilège sept cents familles athéniennes ; puis tenta de disperser le Conseil et de donner plein pouvoir sur l'Etat à Isagoras et à trois cents de ses amis.'' Ici, en fait, dans un premier temps, Cléomène expulse avec quelques hommes, les principaux partisans de Clisthène, autrement dit les Alcméonides (vraiment 700 familles??) . [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok