La notion de risque en géographie

La notion de risque en géographie

Résumé du document

Géographes qui se sont emparés de la question des risques : multiplication des travaux sur la question. Pluralité des approches de la notion de risque. Qu'est-ce que le risque ? La perception d'une potentialité de crise, d'accident ou de catastrophe par un individu, une population ou une société. C'est donc un construit social.

Sommaire

I. Les sociétés face aux risques

II. Quelle exposition aux risques naturels et technologiques ?

III. quelle gestion des territoires face aux risques ? Conflits d'intérêt et jeux d'acteurs.

Informations sur le cours

Magali
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 25/04/2012
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 25/04/2012
  • Consulté : 10 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Nombreux permis de construire avaient été attribués dans une zone inondable. -conflits d'intérêt entre acteurs variés : politiques, aménageurs, habitants Sur des espaces variés à niveau de risque différencié. La notion de risque et de gestion des espaces terrestres dans les programmes scolaires : - en 5ème : inégalités devant les risques études de cas de catastrophe naturelle. Etude des ressources océnaiques également. - en seconde : Gérer les espaces terrestres vulnérabilité, prévention. On étudie aussi l'Arctique : milieu contraignant, ressources convoitées, enjeux. [...]


[...] Vulnérabilité qui est une notion complexe. Selon André Dauphiné (2005), c'est l'estimation des dommages potentiels pouvant affecter un enjeu tel que le patrimoine construit ou la population. Elle concerne donc les pertes possibles Elle peut être appréhendée à différentes échelles et pour différents niveaux d'aléas. Experts qui évaluent le montant des pertes potentielles et le coût de la reconstruction mais estimations qui restent indicatives. D'autant plus que les pertes indirectes sont encore plus difficiles à évaluer (ex de la baisse de l'attraction touristique d'une région suite à une catastrophe). [...]


[...] Ex aux Pays Bas où de la population vient sur des terres poldérisées. Mais installations qui n'ont pas empêché la catastrophe de 1953 : forte tempête et forte marée qui ont submergé les terres et qui ont emportés hommes et troupeaux. A la suite, mise en place d'un plan de lutte contre les inondations : le plan Delta. Renforcement des infrastructures et population qui n'a cessé de croître depuis les 50's car sentiment de sécurité. Pour faire face aux risques, plusieurs réponses techniques existent. [...]


[...] Pose la question de savoir si en cas de nouvelle catastrophe, le système serait oui ou non moins vulnérable. Cela demande a réduction du risque passe par la réduction de la vulnérabilité : amélioration des capacités d'enjeux, choix d'aménagement, utilisation des séries de données des scientifiques. Deuxième partie : Quelle exposition aux risques naturels et technologiques ? Comptabiliser les catastrophes à l'échelle mondiale n'est pas une chose aisée, d'autant plus que les critères retenus ne sont pas toujours les mêmes suivant les acteurs. [...]


[...] Pour les risques technologiques et industriels, on se repose sur l'analyse des catastrophes antérieures : mais probabilité faible de connaitre une nouvelle catastrophe dans des conditions similaires à l'ancienne. Risque industriel qui évolue et qui peut être même aggravé par les innovations. Grande part d'incertitude. - La mémoire des catastrophes : auprès des acteurs politiques et des populations exposées à cet aléa. Tenir compte des temps de retour des catastrophes mais être conscient que ce ne sont pas des certitudes. Enjeux et vulnérabilité Qui sont les enjeux ? [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok