Pimido

Histoire de la vie politique : la Vie Politique sous la IIIe République, les groupes d'intérêts et les mobilisations en France

Histoire de la vie politique : la Vie Politique sous la IIIe République, les groupes d'intérêts et les mobilisations en France
  • Résumé
  • Informations
  • Extraits

Résumé

I. Introduction A. La science Politique B. Le rapport de la science politique C. La délicate délimitation D. Penser l'histoire de la vie politique E. Quelques outils d'analyse F. La vie politique française G. L'exceptionnalisme de l'Etat H. Lieux de mémoire I. Outils, non dits, malaises II. Suffrage universel et mise en place des organisations partisanes A. Suffrage universel B. Etat comme enjeu croissant C. Etre élu, se faire élire D. L'apprentissage du vote E. Une nouvelle division du travail III. Naissance de la IIIe République A. Naissance de la IIIe République B. Les radicaux dans la République C. Les républicains, couches nouvelles ou nouvelles bourgeoisie D. Le parti radical et le pouvoir E. L'invention du solidarisme F. Le parti radical comme machine G. Division et glissements à droite IV. Socialisme et représentation partisane des ouvriers A. Introduction B. Du Socialisme quarante-huitard à la Commune de Paris C. Hétérogénéité des Organisations et rapport au Syndicalisme D. La SFIO, Organisation Partisane, Ancrage Social, Idéologie E. La scission du socialisme français F. La période qui s'ouvre est une période de Bolchevisation et d'Ouvrierisation du Parti Communiste Français G. La question du rapport au Pouvoir V. Droites modérées et extrêmes face à la République : résignation, adhésions, refus A. Les typologies et leurs limites B. Faiblesse des organisations et puissance des forces sociales de droite C. Du Ralliement à l'Esprit Nouveau D. Le lent glissement à Droite de certains Républicains Opportunistes E. Les divisions des Catholiques en Politique F. Antiparlementarisme et droites extrêmes G. L'Action Française H. L'agitation Ligueuse des années 1930 I. Fausse Immunité Démocratique et Ralliement à Vichy VI. IVe et Ve République : des bouleversements qui ne se limitent pas au changement de régime A. L'évolution des forces politiques françaises entre les années 1920 et aujourd'hui B. Eviter un certain nombre d'erreurs C. Le Régime et le Personnel Politique de la Libération, une rupture D. Les séquences de la IVe République E. Qu'est-ce qui change avec le passage de la IVe à la Ve République F. Quelques aspects des transformations morphologiques de la Population Electorale : femmes, jeunes, nouvelles Classes Moyennes et employés G. Intensification de la Compétition Partisane et Professionnalisation Politique accrue H. Un nouvel enjeu clivant, l'Europe I. Quoi de neuf dans la critique VII. Les mutations des droites françaises A. Les mutations des droites françaises B. Le parti gaulliste sous De Gaulle : une situation ambiguë C. Peut en définir le gaullisme ? D. L'après De Gaulle : de l'ancrage à droite à la recomposition de la droite E. Les droites centristes et libérales fassent à la bipolarisation F. les droites centristes et libérales fassent à la bipolarisation G. 1958-1978 : de l'éclatement à la fédération des droites non gaullistes dans l'UDF H. Une UDF qui persiste à survivre I. Les petites entreprises à droite de la droite : CNI, le rassemblement pour la France, le mouvement pour la France de Philippe de Villiers J. Le Front National : hors système ou au centre du jeu politique ? VIII. Les gauches françaises depuis 1945 A. Puissance et déclin du parti communiste français B. Les causes du déclin du parti communiste français C. Les autres communismes : trotskisme et maoïsme D. De la SFIO d'après-guerre au parti socialiste ou la formation d'une machine partisane E. De la fondation du PS à la conquête du pouvoir : un parti qui se coule dans les institutions F. Les caractéristiques du parti socialiste G. Les écologistes en France : et les dilemmes de l'institutionnalisation H. L'identité des verts IX. Les groupes d'intérêt dans la vie politique française : le syndicalisme A. La protestation B. La notion de groupe d'intérêts C. La défense des intérêts professionnels : les spécificités du syndicalisme français D. La crise du syndicalisme français X. Mobilisation, action collective et mouvements sociaux A. Des transformations de la protestation B. Les stratégies et rhétoriques de défense des causes : comment agit-on ? au nom de qui et de quoi parle-t-on lorsque l'on défend une cause, quand on lance un mouvement social C. Le poids des médias dans les mouvements sociaux D. L'État face aux groupes d'intérêts et aux mobilisations

Historiquement, il y a toujours eu des personnes qui réfléchissaient aux phénomènes politiques, Platon, Hoobs, Machiavel Montesquieu, Rousseau, faisait-il de la Science Politique, pas exactement. Ce qui différencierait beaucoup de ces Théoriciens de la Science Politique contemporaine c’est qu'ils avaient ces grands ancêtres délibérément une visée normative, c'est-à-dire que leur travail visait à définir, quel était le bon Régime Politique. Leur travail partait dès l'origine d'un jugement de valeur. Or c'est précisément ce que nous allons essayer d'éviter ici, pour plusieurs raisons. Dire que la Science Politique est une Science Sociale, cela veut tout d'abord dire que sa démarche se caractérise par la neutralité. Neutralité donc de la démarche de la Science Politique, j’utilise le terme de neutralité plus que celui d'objectivité, l'objectivité supposerait une séparation radicale entre l'observateur et l'objet observé, nous ne sommes évidemment pas en tant qu'êtres humains séparés des Sociétés que nous observons. Neutralité donc, le Sociologue Max Weber utilisait le terme de Neutralité Axiologique, de Neutralité en Valeur pour expliquer que l'on devait rompre avec ses préjugés avec ces préférences, quand l’on étudiait ces Sociétés. Et bien de la même façon, discuter de la Politique, ne signifie pas ici que des valeurs doivent intervenir dans le jugement. Neutralité, mais dire que la Science Politique est une Science Sociale cela veut dire aussi qu'elle utilise les Méthodes des Sciences Sociales, des Méthodes Empiriques et Théoriques. La Science Politique essaie de rompre avec l'opinion commune, avec le sens commun, avec ce que l'on appelle la Doxa, la Doxa au sens des préjugés ordinaires, les préjugés de ce qui apparaît parfois comme le bon sens, les préjugés comme ce que l'on appelle aussi l'Ethnocentrisme, tendance à juger les autres Groupes Sociaux, les autres Humains à partir de nous-mêmes. Rupture donc avec la Doxa, mise en place également d'hypothèse, c'est un autre critère de la démarche en Sciences Sociales, mettre en place des hypothèses. On observe jamais la réalité au hasard, on observe la réalité en général à partir de questions que l'on pose, ainsi on peut observer un Régime Politique à partir d'une idée de ce qu'est le Totalitarisme, à partir d'une idée de ce qu'est la Démocratie.

Les plus consultés

  • La science politique est enseignée dans les IEP et dans les facultés de droit où on peut s'y spécialiser en troisième année. Il faut avoir une connaissance des mécanismes politiques (gauche, droite, centrisme, libéralisme o). Notre vision du politique est celle du JT par exemple : elle n'est donc pas neutre puisque les journalistes s'intéressent...

    Turlu

    lundi 23 janvier 2012

    Cours de 97 pages - Vie politique et élections

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • On va partir d'un bref retour sur l'ancien régime car la notion d'opinion publique a été inventée au 17ème et 18ème siècle sous l'effet des lumières ? L'opinion publique dans l'ancien régime trouve son support dans les salons littéraires. On considérait les philosophes qui se réunissaient comme des élitistes qui formaient l'opinion publique....

    Sayada

    samedi 17 novembre 2012

    Cours de 5 pages - Vie politique et élections

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le mot politique est sans doute l'un des mots les plus ambigus du langage. En effet, il fait partie de ces mots que l'on utilise dans le langage courant sans parvenir à s'entendre sur un sens. Certains penseront que c'est une activité dégradante qui est soumise à des intérêts de pouvoir. Dans une perspective scientifique et rigoureuse, pendant...

    Marie

    vendredi 16 mars 2012

    Cours de 92 pages - Vie politique et élections

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Historiquement, il y a toujours eu des personnes qui réfléchissaient aux phénomènes politiques, Platon, Hoobs, Machiavel Montesquieu, Rousseau, faisait-il de la Science Politique, pas exactement. Ce qui différencierait beaucoup de ces Théoriciens de la Science Politique contemporaine c'est qu'ils avaient ces grands ancêtres délibérément une...

    Guillaume

    mardi 10 septembre 2013

    Cours de 162 pages - Vie politique et élections

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Les plus récents

  • La loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) promulguée le 7 août 2015, a redéfini clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. . Un premier volet avait déjà été ouvert en janvier 2014 avec la loi dite de « modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles » (MAPTAM).

    Jean-Pascal

    mardi 19 novembre 2019

    Dissertation de 2 pages - Vie politique et élections

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Au soir du second tour de l'élection présidentielle, E. Macron déclarait devant ses partisans : eCe que nous avons fait, depuis tant et tant de mois, n'a ni précédent ni équivalent sous la Cinquième République.. En effet, le dénouement de l'élection présidentielle a constitué une surprise. Un an avant les élections, les sondages cherchaient à...

    Guillaume

    jeudi 07 février 2019

    Dissertation de 4 pages - Vie politique et élections

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Simone Veil garde le souvenir d'une enfance douce à Nice, néanmoins caractérisée par une éducation rigoureuse et laïque André Jacob et Yvonne Steinmetz nés à Paris, s'installent à Nice deux ans après leur mariage en 1922. Ils ont rapidement quatre enfants : Madeleine (surnommée Milou), Denise, Jean et Simone (née le 13 juillet 1927). André...

    Emeline

    samedi 26 janvier 2019

    Commentaire de texte de 2 pages - Vie politique et élections

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Considéré comme l'un des plus complexes d'Europe, le système électoral allemand permet aux votants de s'exprimer deux fois durant les législatives. L'objectif est de dégager des majorités claires et garantir la stabilité des institutions. La Constitution allemande de 1949 pose des principes électoraux stricts qui ont pour but d'éviter toute...

    Noémie

    mardi 13 novembre 2018

    Fiche de 1 pages - Vie politique et élections

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, tu en acceptes l'utilisation. Privacy Policy

ok