Keynes et la révolution keyniésienne

Keynes et la révolution keyniésienne

Résumé du document

Né en 1883 et mort en 1946. Il a fait une carrière multiple. Il fut économiste universitaire à Cambridge, eut des activités de fonctionnaire (notamment durant la première et la deuxième guerre mondiale). Il participa à la conférence de Bretton Woods où il fut le représentant de l'Angleterre. Il s'est intéressé à beaucoup de choses. Il était passionné des arts, s'est marié à une danseuse russe. Il a fait des études de philosophie et de maths avant de faire de l'économie. Il se spécialisa en économie peu de temps après la retraite de Marshall. On peut dire qu'il était un « disciple » de Marshall. Mais graduellement il va critiquer et s'opposer à la tradition néoclassique de son époque. Sa révolution se fait contre cette école dominante de son époque. Il avait également une activité journalistique, il intervenait souvent dans la presse pour des débats et des questions économiques. Il devient grâce à cela une figure anglaise.

Sommaire

I. Critique de la loi de Say II. Critique de l'homo econoemicus III. Analyse de Keynes IV. La monnaie V. Les marchés financiers VI. Évaluation du système capitaliste en général par Keynes

Informations sur la dissertation

julie
  • Nombre de pages : 6 pages
  • Publié le : 03/05/2012
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 03/05/2012
  • Consulté : 2 fois
  • Format : .pdf

Extraits

[...] Dans un économie capitaliste ce qui est important c'est la prévision des agents. Pour Keynes la monnaie est active alors que chez les classiques et néoclassiques elle est passive et s'adapte à l'économie. L'une des thèses des classiques que va réfuter Keynes c'est qu'il y aurait une dichotomie, une coupure entre l'économie réelle et monétaire. Derrière les échanges monétaires chez Smith se cache des échanges de marchandises derrière lesquelles se cachent du travail. Chez les classiques ce qui est important c'était l'économie réelle et la monnaie ne peut la modifier d'où une séparation entre les deux. [...]


[...] En France la production industrielle a baisser de plus de 15%. Cette question est liée à l'incertitude car comme on est dans une économie complexe il y a un grand nombre de phénomène que l'on ne peut pas prévoir. Dans l'économie capitaliste la plupart des événements importants du futur sont incalculables. Il prenait pour exemple la question de savoir si une guerre allait se déclencher. Pour lui on ne peut rien calculer car les facteurs mis en jeu ne sont pas calculables. [...]


[...] C'est d'après la définition un agent économique calculateur et rationnel. Pour Keynes la représentation de l'agent économique est totalement erronée. La psychologie joue un rôle fondamental mais n'est pas celle de l'utilitarisme. Pour lui il faut regarder les agents économiques et étudier leurs comportements plutôt que de se baser sur un modèle inexistant. Il y a pour lui des variables psychologiques qui rentre en jeux dans les comportements des agents économiques. Donnons plusieurs exemple. propension à consommer ou à épargner. [...]


[...] Les exigences ne sont pas les même entre efficacité et morale. Il faudrait sacrifier de l'efficacité pour qqch de plus acceptable au niveau moral et des aspects moraux à sacrifier pour le rendre plus efficace.Le seul critère de l'efficacité n'est pas suffisant pour juger l'économie. Il s'oppose à l'idée d'optimum car pour lui il ne peut pas y en avoir dans l'économie ainsi que dans la vie. [...]


[...] Or si l'on prend le facteur temps en compte alors la monnaie devient très importante. Keynes dit que pour les agents économiques le fait que le futur soit instable pour eux rend le système capitaliste instable. Le capitalisme n'est donc pas auto-équilibrant pour Keynes, les marchés ne corrigent pas spontanément les déséquilibres. A partir de son analyse de la monnaie il va affirmer que l'économie capitaliste est fondamentalement instable, c'est ce qui la caractérise. La loi de Say a pour conséquences que l'économie capitaliste emploi pleinement les facteurs de production( K et L). [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok