Critique d'un film: The King's Speech

Critique d'un film: The King's Speech

Résumé du document

J'ai choisi pour ma critique de m'intéresser au film du réalisateur Tom Hooper, intitulé «The King's Speech» ou «Le discours d'un roi» et oscarisé à quatres reprises lors de la cérémonie 2011. Cette oeuvre est couramment appelée film biographique ou «biopic» dans le language cinématographique. Le film retrace la vie du roi Georges VI au travers son parcours embuché vers l'accession au pouvoir. Embuché car il doit faire face à un handicap de taille, le bégaiement, d'autant plus dérangéant qu'il doit être en mesure de tenir dignement un discours devant tout un peuple. Son but ultime étant de vaincre son bégaiement pour ne plus connaitres les incessants blancs lors de ses prises de paroles.

Sommaire

I. Premièrement, j'ai été incroyablement étonnée par ce film

II. D'autre part, l'indispensable rôle de la femme du duc

III. De plus, il y a une recherche poussée dans les moindre détails

Informations sur le Commentaire d'oeuvre

Fanny
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 23/03/2013
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 17/09/2014
  • Consulté : 1 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] L'esprit réussit alors à dépasser l'incapacité physique. [...]


[...] Ce sera évidemment non sans quelques réticences de la part du duc qui impose a plusieurs reprises dans le film, des freins à l'avancée de la thérapie. C'est au travers de ce merveilleux duo d'acteur qui nous livre un jeu de rôle étonnant voire amusant que finit par naitre un lien unique, prémisces d'une amitié et surtout la découverte d'un homme qui va au delà de sa volonté de guérison du patient, être capable de comprendre sa souffrance et de l'aider mieux que quiconque à la braver. [...]


[...] Cette oeuvre est couramment appelée film biographique ou «biopic» dans le language cinématographique. Le film retrace la vie du roi Georges VI au travers son parcours embuché vers l'accession au pouvoir. Embuché car il doit faire face à un handicap de taille, le bégaiement, d'autant plus dérangéant qu'il doit être en mesure de tenir dignement un discours devant tout un peuple. Son but ultime étant de vaincre son bégaiement pour ne plus connaitres les incessants blancs lors de ses prises de paroles Premièrement j'ai été incroyablement étonnée par ce film qui à première vue n'avait rien pour plaire à quelqu'un qui comme moi à une grande appréhension et une faible attraction pour les films historiques. [...]


[...] Un discours dramatique que le roi sait néanmoins mener avec brio, les hésitations du début laissent place a un dirigeant confiant prêt a affronter ce que son peuple s'apprête malgré lui a subir. L'un des aspects qui m'a séduit est que ce film sait nous tenir en haleine de la première seconde jusque la dernière. En effet la dernière séquence qui n'est pas moins l'une des plus émouvantes du film marque la preuve de la fin de son combat et de sa merveilleuse réussite épaulée de ceux qui ont toujours cru en ses capacités . [...]


[...] Le réalisateur a sut retransmettre l'énorme souffrance que pouvait ressentir Georges VI lorqu'il était pris d'un long silence au beau milieu d'un discours. Un roi constamment sous tension qui en difficulté devant tous et qui de part ce fait provoque un sentiment d'attachement. De plus, il y a une recherche poussée dans les moindre détails en ce qui concerne les décors qui savent retranscrire à merveille l'esprit de l'époque, le cabinet de Lionel Logue est d'ailleurs l'un des lieux les plus surprenants car loin de tout ce que l'on pourrait imaginer d'un lieu de cette pratique, et encore plus parce qu'il marque un décalage certain avec la condition de la famille royale, habituée à fréquentée des lieux de hauts rangs et des habitations immenses. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok