Pimido

Le public et les artistes en Europe au XVIIIè siècle

Le public et les artistes en Europe au XVIIIè siècle
  • Résumé
  • Informations
  • Extraits

Résumé

I. Les transformations de la relation de l'art et du public du XVIIIe siècle

II. Le rapport entre le publique et les arts au XVIIIe

III. Étude d'un phénomène socio-artistique : les Salons

«En tant qu'artistes, nous sommes à la merci du public » affirmait Normand Reid, ancré dès lors dans un contexte singulier la relation public artiste. La qualité excellente ou médiocre des œuvres d’art à une époque est un fait de société, leur abondance ou leur disette l’est également. L’art traduit et représente la société qu'il gouverne et fait de son public, l’essence de son être. Plus qu'un besoin pécuniaire, le public apporte à l’art ce que la peinture apporte à la toile, il existe un lien intrinsèque et immuable entre l’art et le public, si l’art peut apparaitre comme un moyen d’expression, il ne peut se véhiculer que part le regard d’autrui. On peut appréhender le rapport de l’artiste au public de deux façons distinctes. La première étape consiste à examiner les besoins artistiques des sociétés, autrement dit des clientèles des artistes, du monarque qui fait décorer son château au paysan qui achète à un colporteur une humble image de piété. Pour des motifs différents, politiques, spirituels, etc… par ostentation ou simple plaisir personnel, l’un et l’autre embellissent leur cadre de vie l’art est omniprésent autour de tout homme. Une autre étape consiste à se placer du côté de l’artiste, célèbre ou obscur, et de l’artisan d’art, de l’architecte au fabriquant de gravure populaire et à examiner ce qui les mène à leur métier, la place qu'ils cherchent à occuper dans la société et la place que la société leur accorde. Suite à cette présentation, nous pouvons dès lors nous interroger sur les liens qui unissent L’artiste à son public en Europe au XVIIIe siècle. Il convient donc de délimiter cette étude dans l’espace et le temps sans négliger les niveaux de culture. Les limites géographiques de L’Europe n’ont ici pas grand sens car l’influence de l’orient s’étend encore à cette époque assez largement aux parties européennes des Empires russe et Turc. Cependant, on peut constater une imprégnation de la civilisation chrétienne, tant orientale, qu’occidentale qui reste partout profonde. On a souvent vanté l’unité présenté par l’Europe des lumières. Voltaire voit dans l’Europe « un espèce de grande république partagée entre plusieurs états […] tous correspondant les uns avec les autres, tous ayant un même fond de religion, tous ayant les mêmes principes de droits publique et de politique inconnus des autres parties du monde ». On retrouve ici une conscience d’un héritage commun : un fonds d’idées chrétiennes, l’humanisme antique et l’individualisme éveillé par la Renaissance, l’esprit scientifique moderne, l’esprit de tolérance qui commence à se rependre. Mais depuis le XVIe siècle, les nations se sont manifestées. Le sentiment national se développe au XVIIIe siècle en dehors des milieux philosophiques, provoque des résistances aux influences extérieurs et se réveille même chez les « esprits éclairés » à la fin du siècle. Tradition et esprit nouveaux se mêlent donc et interfèrent selon un dosage variable suivant l’espace, mais aussi suivant le temps. Ils constituent deux versants d’un siècle de transformations profondes.

Les plus consultés

  • Le document est un extrait de l'ouvrage intitulé "De la souveraineté du roy" écrit en 1632 par Cardin Le Bret qui a pour but d'affirmer la souveraineté du pouvoir royal dans tout le royaume de France. Cardin Le Bret (1558-1655) est un juriste français considéré comme l'un des penseurs majeurs de l'absolutisme. On s'interrogera lors de ce...

    Clément

    mardi 09 mars 2010

    Commentaire de texte de 3 pages - Histoire moderne : Renaissance à XIXe

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le document étudié est un extrait d' « Histoire de la Révolution et des évènements de Saint-Domingue depuis 1786 jusqu'en 1812 » rédigé par Listré. Ce récit littéraire, à la fois historique et autobiographique, est extrait du fonds Gabriel Debien de la Bibliothèque Municipale de Nantes sous la référence 1809, publié dans « Centre de Recherches...

    johanna

    mercredi 09 mai 2012

    Cours de 11 pages - Histoire moderne : Renaissance à XIXe

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • « L'État, lorsqu'il choisit les hommes qui le serviront, ne tient aucun compte de leurs opinions. S'ils veulent bien lui être fidèles et le servir, cela suffit » (O. Cromwell). Voilà qui dépeint bien les ambitions du Lord Protecteur. Il est né à Huntingdon en 1599. Les Cromwell sont membres de la gentry, ils possèdent une maison à Huntingdon et...

    pauline

    jeudi 16 janvier 2014

    TD de 4 pages - Histoire moderne : Renaissance à XIXe

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Un office est une charge publique stable, qui répond à un besoin permanent de l'administration. La plupart des agents de la monarchie sont ainsi des officiers. Les prévôts et baillis ou sénéchaux, pour l'administration générale, et tous les agents travaillant pour des administrations particulières reçoivent des lettres de provisions d'office,...

    Elise

    mardi 27 janvier 2009

    Commentaire de texte de 5 pages - Histoire moderne : Renaissance à XIXe

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Les plus récents

  • Le personnage qui a écrit le texte est le Sieur Jacquelin Duplesis, conseiller du roi. Le contexte d'écriture est la fin du règne de Louis XIV (1715). La guerre de succession d'Espagne (1701-1714) est une guerre qui oppose de nombreuses puissances européennes pour le trône d'Espagne à la mort du dernier Habsbourg espagnol Charles II (sans...

    Damien

    jeudi 03 octobre 2019

    Cours de 5 pages - Histoire moderne : Renaissance à XIXe

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704) était un prédicateur de la cour (sermon), évêque de Meaux et précepteur du Dauphin représentatif du classicisme. Le prince de Condé, de son vrai nom, Louis de Bourbon, cousin de Louis XIV, a battu les Espagnols en 1643 à la bataille de Rocroi : c'était un grand général. Le texte se situe au début de l'oraison...

    Steven

    mercredi 21 août 2019

    Commentaire de texte de 2 pages - Histoire moderne : Renaissance à XIXe

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Après 1453 et la prise de Constantinople, des intellectuels, les humanistes, se mettent étudier les euvres antiques négligées au Moyen-âge. L'Homme est remis au centre de leurs préoccupations et non plus Dieu. Certains vont aussi faire évoluer les sciences comme Copernic qui développe la théorie que la Terre tourne autour du soleil. Les...

    isabelle

    mardi 30 juillet 2019

    Cours de 2 pages - Histoire moderne : Renaissance à XIXe

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • L'histoire de la radicalisation des "assassins" en Iran au XIe siècle à État islamique. Processus par lequel un individu ou groupe d'individus adopte une forme violente d'action liée à une idéologie extrémiste à contenu politique, sociale ou religieuse. C'est un phénomène minoritaire en occident, la radicalisation s'est produite dans un...

    isabelle

    jeudi 11 juillet 2019

    Cours de 4 pages - Histoire moderne : Renaissance à XIXe

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, tu en acceptes l'utilisation. Privacy Policy

ok