Commentaire de la déclaration faite par Henri IV, le 7 janvier 1599 au parlement de Paris

Commentaire de la déclaration faite par Henri IV, le 7 janvier 1599 au parlement de Paris

Résumé du document

“Le privilège des grands hommes est de donner des secousses à leur siècle”, Louis XVIII (1755-1824), roi de France de 1814 à 1824. Le texte que nous allons étudier est une déclaration faite par Henri IV, le 7 janvier 1599 au parlement de Paris. Son but était d'obtenir l'enregistrement de l'édit de Nantes. Ce texte est encore très célèbre aujourd'hui, du fait de son importance et de son originalité. En effet, cette déclaration est révolutionnaire pour l'époque puisqu'elle prône la tolérance religieuse, chose inimaginable à ce moment de l'histoire. Lors de ce discours, Henri IV est roi de France, ses sujets lui doivent donc tous une obéissance totale. Alors pourquoi a t-il besoin de se déplacer afin d'enregistrer cet édit? Et plus étonnant encore, pourquoi utilise t-il une argumentation aussi approfondie, soutenue, logique, conséquente et réfléchie ? Pourquoi cette déclaration royale est-elle effectivement comparable à une plaidoirie d'un grand juriste ou à un discours d'homme politique de régime démocratique qui, pour être écouté, se doit d'être un orateur de grande qualité ? La réponse est évidente : la légitimité du roi n'est pas acceptée par tout le monde, suite à un contexte difficile et au passé atypique du monarque. Il va donc faire une déclaration, d'une remarquable qualité, afin d'assurer son autorité.

Sommaire

  1. Des événements défavorables à l'autorité du monarque
  2. Un discours majestueux nécessaire à l'autorité du Roi

Informations sur le commentaire de texte

Simon
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 11/11/2010
  • Langue : français
  • Consulté : 24 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] En premier lieu, il rappelle que les gens du parlement sont en leur siège grâce à lui. Il va ensuite faire allusion à l'assassinat d'Henri III feu roi et expliquer clairement qu'il ne se laissera pas assassiner je couperai la racine à toutes factions Il a battu des seigneurs, il peut donc bien battre de simples opposants. Il menace aussi ses auditeurs de faire la prochaine guerre s'ils n'enregistrent pas l'édit. Je ne la ferai pas : vous irez la faire Pour finir, on peut observer deux répétitions importantes. [...]


[...] Il faut alors assurer une paix durable afin de rétablir un équilibre économique dans le royaume. Il est cependant difficile, même pour un roi, de mettre fin à des dogmes, ancrés dans les mentalités ; dogme qui stipule l'intolérance d'une autre religion. On considère, à l'époque, que seule sa propre religion est la bonne. De plus, Henri IV est un roi dont la légitimité est contestée par certains ; son accession au trône de France ayant été acquis alors qu'il était généalogiquement éloigné . [...]


[...] Enfin, il va prendre à témoin son entourage, des hommes qui bénéficient d'un profond respect j'appellerai à témoin ceux de mon conseil et qui sont reconnus comme des personnes de bonne réputation, afin de montrer que des individus raisonnables et intelligents l'ont suivi dans son action. Cela apporte la preuve que l'édit de Nantes est un texte réfléchi, et qu'il a été écrit pour le bien du royaume. On constate donc que son argumentation est très bien structurée et passe pour vraie. Cependant, comme nous l'avons vu précédemment, Henri IV est un roi contesté du fait de ses antécédents religieux. Il lui faut donc user de la menace pour s'assurer du respect de ses consignes . [...]


[...] Quand mes régiments ne me servent pas, je les casse En conclusion, le discours d'Henri IV me semble parfaitement structuré, logique et convaincant et cela dans le but d'affirmer son autorité, sa légitimité et d'imposer ses choix à ses sujets. On peut voir Henri IV comme un précurseur, puisqu'à son époque, il était inconcevable d'être tolérant pour une religion différente de la sienne. Il en payera le prix fort le 14 mai 1610, lors de son assassinat par un fanatique, François Ravaillac. [...]


[...] On constate donc que le parcours d'Henri IV pour s'imposer n'a pas été facile. Il lui reste maintenant une dernière étape à franchir et non des moindres, celle d'imposer la tolérance d'une autre religion que celle d'Etat, pour la première fois de l'histoire . Un discours majestueux nécessaire à l'autorité du Roi . Le discours est très original de par sa qualité, et d'autre part grâce à sa force de conviction mais il est également constitué de nombreuses menaces en cas de refus de l'enregistrement du texte Une argumentation claire, cohérente, pertinente mais non suffisante. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok