Fiche sur la politique et la construction européenne

Fiche sur la politique et la construction européenne

Résumé du document

En 2007, le traité de Lisbonne propose un projet pour une organisation supranationale, une "fédération d'États-nations" (Jacques Delors). La situation de l'Union européenne est un "fédéralisme à l'envers" avec des pouvoirs régaliens transférés au niveau fédéral (monnaie, défense, politique extérieure, politique générale) et les domaines secondaires (agriculture, industrie lourde) qui sont maintenus dans les États fédérés. L'UE s'apparente à un modèle hybride d'interdépendance entre les États et l'Union.

Sommaire

I. Suprématie européenne
A. Concurrence des États-nations occidentaux
B. Déclin de la vieille Europe
C. Fissure du bloc soviétique

II. L'unité européenne
A. Géographie et régionalisme
B. L'intégration économique
C. L'ouverture des frontières

III. Déclin démographique
A. Immigration
B. L'Europe sociale
C. La PAC

Informations sur la fiche

laurene
  • Nombre de pages : 15 pages
  • Publié le : 17/02/2020
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 17/02/2020
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] création de nouveaux États au sein de l'UE (Catalogne, Ecosse) des avantages politiques : la petite taille renforce la cohésion et leur possibilité d'ajustement structurel, leur permettant ainsi plus facilement de saisir les opportunités de croissance et de compétitivité Crise des panneaux solaires : 80% du marché européen du solaire détenue par la Chine 2012 : commission ouvre la procédure antidumping contre Chine, MAIS Allemagne touché par cette meusure Années 80 : création de l'ESA (agence spatiale européenne) avec programme « Horizon 2000 » (1984), Horizon 2000 + » (1994) et « Cosmic Vision » (2004), budget de celui des EUA Doctrine européenne : possibilité d'un État palestinien, influence par son aide financière au Palestinien MAIS effacement quasi-total dans les négociations politiques (conférence de Madrid en 1991 : Europe=figurant), pas de positionnement pour la crise au Venezuela ( pas d'Europe-puissance, « paix-perpétuelle » (qui s'oppose à « puissance perpétuelle ») Manque d'implication dans la construction d'une identité stratégique européenne :intervention en Libye en 2011, l'arrêt des avancées d'AQMI au Mali en 2013 UE et ACP (Afrique, Caraïbe et pacifique) : 1963 : convention de Yaoundé( organise relation entre CEE et états africains et malgaches) 1975 : convention de de Lomé I (régime commerciale plus généreux sans obligation de réciprocité) 2000 : accord de Cotonou (nouveau partenariat Europe et ACP) 2008-2020 : accord de partenariat économique (APE pour libérer 80% du marchés des ACP) UE et Amérique latine : 1999 : Sommet europe-amérique latine et Caraïbes à Rio (processus de rapprochement) 2008 : Le Mexique = 2ème partenaire commerciale de l'UE en Amérique latine UE et Asie : Depuis 1992 : UE et Japon tiennent un sommet annuel (partenariat stratégique) Depuis 1996 : (sommet de Bangkok) dialogue Europe-Asie rythmée par sommet (ASEM) en Asie (Séoul, Pékin) et Europe ( (Londres, Copenhague et Bruxelles) L'union de la Méditerrannée : évoquée par N.Sarkozy, MAIS résistances des partenaires français (Allemagne) car tentative française de reprendre la main au Sud de l'Europe (démarche néocolonialiste) Cours 1ère- 2ème années : Suprématie européenne Jusqu'en 1914 : « Première mondialisation » de Suzanne Berger / « système- monde » durant la Belle-époque 1780-1880 ; essor des cotonnades colorées (cotons) Londres 1ère place financière du monde, retard de l'Europe centrale (Italie, pays scandinave, Espagne sauf Catalogne et Pays Basques) Europe concentre 2/3 du commerce mondiale (le libre-échange est l'exception et le protectionnisme la règle » Paul Bairoch) 1914 : 80 à 90% des capitaux placés à l'étranger + 25 à 30% de la pop mondiale est Européenne Concurrence des États-Nations occidentaux la colonisation : « la fille de la politique industrielle » J.Ferry rivalités franco-italienne (Tunisie), franco-anglaise (Égypte/Soudan), anglo-allemande (Afrique des grands lacs) 1813-1907 : le « Grand jeu » avec détroit de la mer Noire (rivalités russo- britannique) 1890 : Weltpolitik (politique colonialiste, course aux armements de Guillaume II) 1912-1913 : guerres balkaniques (Bulgarie conteste partage de la Macédoine) 1892 : alliance franco-russe pour les emprunts russe 1870 : déclaration de guerre de la France contre Prusse (échec France et désir de revanche) Déclin de la « vieille Europe » 1918 : les « quatorze points de Wilson » (traité de paix, de fin de la 1er GM, de recontruction de l'Europe) 1919 : diktat de l'Allemagne (sanctions contre l'Allemagne et ses alliés) fin des Empires ( Autriche-Hongrie, empire Ottoman) Fissure du bloc soviétique ( accélérateur de l'UE 1989-1990 : thèse de « fin de l'histoire » par Francis Fukuyama +Tchékoslovaquie, pays conservateur 1969 : politique en faveur du Glasnost et Perestroïka -1985- (politique de normalisation d'Husak avec élimination du printemps de Prague) +Pologne ; Lech Walesa (président contre influence de l'URSS fin 70) crée le syndicat Solidarnosc (contre régime pop de Pologne), abolition du Parti communiste (1989-1990) +RDA ; hostile à la Perestroïka (réformes URSS) 1991 : dissolution du Pacte de Varsovie et du Comecon (alliance des pays communistes)( poussent les anciennes démocratie populaires vers l'UE (2004 entrée Pologne, rép Tchèque, Hongrie, Slovaquie, Slovénie, Lettonie, Lituanie, Estonie, Malte et Chypre-2007, Roumanie et Bulgarie-2013, Croatie) L'unité européenne 1922 : conférence à l'université de Zurich (Paul Valéry définit les trois piliers de l'Europe : l'héritage culturel et politique grec, le droit romain et l'unité chrétienne) Idée d' « Etats-Unis d'Europe » par Churchill + « fraternité européenne » de Victor Hugo 1947 : le European Recovery Plan (ERP) pour reconstruire l'Europe + 13MDS de $ rempart contre le communisme (rideau de fer, OTAN en : lors de la SDN à Genève, Aristide Briand « pèlerin de la paix » présente un plan d'Union fédérale européenne 1944 : création du Benelux (plan douanier et monétaire) avec Belgique, Pays- Bas et Luxembourg 1949 : création du Conseil de l'Europe (défendre les DDH et la démocratie/L'Etat de droit) 1975 : Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe -OSCE-(une coopération politique, militaire et économique en faveur des droits de l'homme) 1950 : R.Schuman déclare le plan Schuman (à l'origine de Jean Monnet) 1958-1963 : traité franco-allemand entre R.Adenauer (chancelier RFA) et De Gaulle (réconciliation) Géographie Depuis 2000 : « L'unité dans la diversité » = in varietate condordia (devise de l'UE) Faible portion de l'oekumène (10M de km2) l'Oural (limite conventionnelle, alignement de collines) Gulf Stream (climat tempéré venu du Golfe du Mexique) les péninsules : scandinave, danoise, ibérique, italienne, grecque chaînes élevées : Alpes, Pyrénées, Apennins, Carpates, Balkans 4 langues européennes devenues langues mondiales (anglais, espagnol, français et portugais) Portes de l'immigrations africaine :les Canaries, ainsi que Ceuta et Melilla Régionalisme revendications identitaires : russophones (pays baltes ou d'Ukraine), Tziganes (Roumanie), turcophones (Bulgarie), Albanais (Macédoine) irrédentisme : Hongrois de Roumanie et de Serbie (Vojvodine) être petit peut être avantageux en termes économiques : Singapour, Luxembourg, Suisse (« small is beautiful ») revendications pacifiques de régions souvent riches (Catalans, pays basque espagnol, Ecosse) l'intégration économique 1952 : création CECA (exploitation du Charbon de la Ruhr et le fer de la Lorraine) 1952 : création CED (traité d'alliance militaire de l'Union occidentale) 1954 : rejetées par le parlement français (« CED réarme l'All et désarme la France ») 1957 : la CEE (la liberté des échanges) + un Marché commun pour ouvrir les frontières (libre-circulation) 1957 : la CEEA -EURATOM (pour une indépendance énergétique) 1960 : AELE (association européenne de libre échange ) 1992 : EEE (Espace économique européen pour la libre-circulation) L'ouverture des frontières 1985 : L'acte unique Jacques Delors publie un Livre Blanc (espace sans frontière et marché unique avec 4 libertés fondamentales -libre circulation des marchandises/services, entreprise, personnes et capitaux) 1993 : le Grand marché intérieur/marché unique ( plus d'arrêt obligatoire aux frontières) Protection des produits contre imitations : AOC (fromages et vins en France) et IGP (indications géographiquement protégées) 1992 : Traité de Maastricht (instaure une seule communauté) 1997 : traité d'Amsterdam (intègre acquis de Schengen( libre-concurrence, contre risque de monopole, déréglementation, libéralisation) Déclin démographique « hiver démographique » (G-F.Dumont, chute de la fécondité) « Europe ridée » (Irlande le plus jeune et Italie la plus agée) faible fécondité dans l'Europe méridionale (Grèce, Portugal, Espagne et Italie entre 1,2 et 1,4 - pays de tradition catholique) et en Allemagne forte fécondité en Irlande et en France (plus de opposition d'un « Nord fertile » et un « Sud et un Est stériles » 2004 : crise de la fécondité des ex-pays communiste (car fin de politique nataliste, fin de système sociaux et chômage) cf. [...]


[...] indice de fécondité de 1,4 (crise démographique), mise en place d'une politique familiale enfants = euro d'aide pour logement, réduction des impôts) Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et nécessité de cohésion/ le régionalisme transmuté en nationalisme ? [...]


[...] Eltsine (passage à l'économie de marché) 1998 : crise financière 2000-2008 + 2012-> : Vladimir Poutine devient président 1999-2009 : guerre en Tchétchénie déclenchée par Poutine (lutte contre le « terrorisme ») 2014 : JO d'hiver à Sotchi (désir d'apaisement) 2004 : démantèlement de Ioukos au profit des 2 sociétés d'Etat Gazprom (1er producteur et exportateur au monde) et de Rosneft (leader russe de pétrole) 2005-2011 : construction du gazoduc nord-européen (Nord Stream) + projet Nord Stream 2 (par Gasprom pour doubler le gazoduc existant sous la Baltique) D'autres projet de Gazoduc : Nabucco, Turkish Stream et le gazoduc géant « Force de Sibérie » vers la Chine 2001 : création de l'Organisation de Coopération de Shanghai (avec la Chine et les Républiques d'Asie centrale) 2013 : Ianoukovitch (président ukrainien) refuse de signer l'accord d'association avec l'UE et se tourne vers la Russie 2014 : « révolution de Maidan » (révolution ukrainienne qui destitue lanoukovytch contre président pro-européen) 2014 : la Crimée est rattachée à la Russie (annexion illégale + sanctions économique de l'UE) 2012 : entrée dans l'OMC 2000-2010 : Poutine utilise l'orthodoxie comme un ciment patriotique (renouer avec un passé glorieux) le patriarcat de Moscou : la Russie, la Biélorussie, l'Ukraine,les Pays Baltes (est, let, lit) 1994 : signature d'un Accord de partenariat et de coopération avec l'UE 2010 : rapprochement avec Obama avec signature d'un nouvel accord START tensions avec G.Bush sur le bouclier antimissile de l'Otan en Pologne et Roumanie) 2015 : intervention en Syrie pour soutenir Bachar el-Assad (achats d'armes, lutte contre le djihadisme sunnite) Depuis 2000 : politique nataliste (↑des allocations familiales, "prime de maternité" pour le 2ème enfant ou 1er) Soft Power européen 1949 : OTAN : assistance mutuelle en cas d'agression keep the Americans in, the Soviets out and the Germans down") 1954 : échec de la CED Années 1950-1960 : l'Europe occidentale est montrée du doigt par les anti- impérialistes (EUA, URSS, ONU) durant la décolonisation 1990-2000 : depuis la 1ère guerre du golfe, hégémonie américaine (unilatéralisme) et impuissance de l'UE 1990 : Joseph S. [...]


[...] Gorbatchev (la Russie est en plein marasme économique) 1992 : thérapie de choc avec B. [...]


[...] - pbm l'Irlande du Nord (Brexit rejeté à par les Nord-Irlandais): question de la frontière physiques entre les deux Irlandes (risque de mettre en cause des accords de paix du « Vendredi Saint » de 1998) - la menace d'indépendance de l'Ecosse (vote à pour rester dans l'UE) : demande d'un statut spécial de l'Ecosse dans l'UE post-Brexit Europe monétaire Hubert Védrine Compte à rebour : le Brexit = le fight des élites européens à amener avec eux leur peuple (technocratie européenne -dirigeants prédominent- et européisme – approfondissement européen) 1947-1976 : SMI (maintien du taux de change stables pour développer un marché commun) 1950 : l'UEP (Union européenne des paiements, facilite les échanges intra européens) 1968-1969 : début de la crise du SMI ( système monétaire international indexé sur l'or) 1970 : le rapport Werner (propose la création d'une politique monétaire commune) 1972 : les accords de Bâle instituent le Serpent monétaire (limiter les fluctuations entre monnaies européennes en s'appuyant sur le plan Werner) 1973-1976 : crise économique + fin officielle du SMI avec accord de Jamaïque (1976) 1979 : création d'un SME (Ecu est l'unité de compte) 1992 et 1993 : crises monétaires avec attaques spéculatives sur les monnaies faibles (peseta, escudo, lire, £ irlandaise et anglaise) 1993 : fin du SME 1992 : le traité de Maastricht instaure l'UEM-Union économique et monétaire- (monnaie unique, politiques économiques convergentes et pouvoir monétaire supranational) avec des critères de convergence précisent les conditions de passage à la monnaie unique(ex : dette publique < à 60% du PIB) 1997 : Helmut Kohl impose un Pacte de stabilité et de croissance a(contraindre les États « laxistes » du Sud à respecter les critères de convergence) l'Eurogroupe (ministres des finances des 19 pays de la zone euro) : veille au respect du Pacte de stabilité (+)protection contre les turbulences monétaires + la monnaie unique permet aux États très endettés (Belgique, pays méditerranéen) d'obtenir les taux d'intérêt bas allemands (Allemagne bénéficiant en retour d'un taux de change plus faible) + L'UEM est un rempart contre la crise économique pour l'UE (2008-2009) ; rôle de stabilisation de la BCE qui évite une catastrophe bancaire (-)Absents provisoires : Pologne, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, graves conséquences pour les PECO de la crise de 2008 : effondrement des monnaies locales, ils sont souvent endettés en devises étrangères, interventions du FMI (Lettonie, Hongrie + Ukraine) car la clause de non-intervention empêche la BCE d'intervenir Depuis 2010 : crise des dettes souveraines, absence de convergence des économies (l'Allemagne « takes it all » des stratégies non coopératives en usant du dumping fiscal (Irlande, Luxembourg, Chypre ) ou social (Roumanie, Bulgarie, pays baltes . [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok