Mélange de littérature et de politique - Benjamin Constant

Mélange de littérature et de politique - Benjamin Constant

Résumé du document

Le texte sur lequel repose mon exposé est extrait d'un des derniers essais de Benjamin Constant, « Mélanges de littérature et de politique » qui fut publié en 1829 - il meurt l'année suivante, en 1830. Constant est un homme politique, intellectuel engagé et romancier français, qui est connu à la fois pour ses romans à caractère psychologiques, notamment sur le sentiment amoureux, et pour ses idées libérales, point que je vais aborder dans cet exposé. Le libéralisme est une sensibilité morale et intellectuelle, née entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe et qui considère la protection de l'individu et de sa liberté comme le fondement de la justice dans la société. Il s'agit d'une philosophie globale qui renvoie à une diversité de domaines : il serait par conséquent réducteur de ne voir dans le libéralisme que ses applications économiques, car ce n'est qu'un point d'application d'un système complet qui englobe tous les aspects de la vie en société.

Sommaire

I. Une idéologie révolutionnaire dans ses origines, ses idéaux et son application
A. Origines du libéralisme : une philosophie inspirée des idées des Lumières et fondée sur l'opposition
B. Les valeurs humanistes du libéralisme politique garantissent les libertés individuelles, à l'encontre de l'ordre aristocratique ancien
C. Le libéralisme économique réaffirme et protège la responsabilité libre de chacun, délivrant les individus des restrictions étatiques à leur enrichissement

II. Néanmoins, l'évolution du libéralisme en Europe le voit servir d'alibi à une gestion conservatrice de la bourgeoisie
A. L'exercice de la liberté se transforme en un privilège réservé à une minorité
B. En pratique, les intérêts économiques particuliers des bourgeois l'emportent sur l'intérêt général

Informations sur la dissertation

Laura
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 11/10/2013
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 11/10/2013
  • Consulté : 2 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] SMITH, Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations T. R. MALTHUS, Essai sur le principe de population D. RICARDO, Principes de l'économie politique et de l'impôt J.-B. SAY, Traité d'économie politique F. BASTIAT, Les Harmonies économiques J. S. [...]


[...] Constant. Il soutient en effet que la propriété industrielle est la valeur de l'homme et surtout un tiers de son apologie du libéralisme est réservé par l'importance qu'il donne à la propriété privée : Tous les genres de propriétaires seront également sacrés aux yeux de la loi ; mais chacune prendra le rang et jouira de l'influence que lui assigne la nature des choses ; la division, la subdivision, la circulation et la dissémination de la productivité ne rencontreront aucune restriction, aucune entrave. [...]


[...] Exposé Histoire de l'Europe au XIXe siècle Le libéralisme (Benjamin Constant) Etude de document : Benjamin Constant, Mélange de littérature et de politique in Ecrits politiques Introduction Le texte sur lequel repose mon exposé est extrait d'un des derniers essais de Benjamin Constant, Mélanges de littérature et de politique qui fut publié en 1829 - il meurt l'année suivante, en 1830. Constant est un homme politique, intellectuel engagé et romancier français, qui est connu à la fois pour ses romans à caractère psychologiques, notamment sur le sentiment amoureux, et pour ses idées libérales, point que je vais aborder dans cet exposé. [...]


[...] Néanmoins, cet aspect progressiste se voit freiné par les nuances conservatrices des libéraux. Nous avons vu que la bourgeoisie d'affaires constitue le principal soutien des idées libérales. Cependant, là où elle est parvenue au pouvoir grâce à sa lutte en faveur de l'idéologie libérale, celle-ci a souvent donné au libéralisme une interprétation restrictive en fonction de ses intérêts particuliers. En effet, après 1830, il a servi d'alibi à la gestion prudemment conservatrice des monarchies bourgeoises, notamment en France et en Angleterre. [...]


[...] Le plein respect de toutes les libertés est nécessaire pour faire son bonheur. Par conséquent, le libéralisme prône à l'origine l'égalité civile, le fait que par nature les hommes sont égaux entre eux. Constant explique cette philosophie dans son essai lorsqu'il parle des bibliothèques et de l'éducation ouverts à tous, dans lesquels chacun la puise son gré, pour en faire usage à sa guise, sans qu'aucune direction ne lui soit imprimée. c. Le libéralisme économique réaffirme et protège la responsabilité libre de chacun, délivrant les individus des restrictions étatiques à leur enrichissement Dans le domaine économique, le libéralisme prône la liberté d'initiative par plusieurs moyens : D'abord par la non intervention de l'Etat dans les affaires économiques, sauf pour garantir la stabilité de la monnaie et adopter des mesures douanières (mais sans remettre en cause les principes du libre-échange, selon la théorie du laissez-faire En effet, pour les libéraux, l'Etat doit laisser jouer librement l'initiative privée de chacun ainsi que la concurrence entre les agents. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok