Témoignage d'un rescapé du massacre d'Oradour-sur-Glane, le 10 juin 1944 - Pierre Poitevin (1944)

Témoignage d'un rescapé du massacre d'Oradour-sur-Glane, le 10 juin 1944 - Pierre Poitevin (1944)

Résumé du document

La Seconde Guerre mondiale est avant tout une guerre totale, mais aussi d'anéantissement. C'est la guerre qui a causé le plus de dégâts au niveau des victimes et du temps, elle a duré 6 ans. Elle a été d'une violence inégalable. Ainsi le massacre d'Oradour-sur-Glane du 10 juin 1944 est l'un des événements le plus destructeurs de la guerre. En effet, il est qualifié du plus grand massacre de civils commis en France par les armées allemandes.

Sommaire

I. Un anéantissement moral et physique
A. Champs lexical
B. Une violence inouïe

II. L'évolution d'une guerre totale
A. La mobilisation
B. Le massacre d'Oradour-sur-Glane

Informations sur le commentaire de texte

Hélène
  • Nombre de pages : 1 pages
  • Publié le : 05/04/2019
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 05/04/2019
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Puis à partir de la l.8" on nous entassa dans la grange et deux fusils-mitrailleurs furent apportés" la violence arrive. Cette violence exacerbée nous conduit vers une guerre d'anéantissement, l.16 "ils mirent le feu au foin et aux fagots qui nous recouvraient, puis s'en allèrent." Pour conclure, ce document qui est un témoignage d'un rescapé du massacre d'Oradour-sur-Glane, le 10 juin 1944, nous démontre une pratique exacerbée de la violence, dans une guerre dont le but est à la fois l'anéantissement militaire, politique, physique et moral de l'adversaire, comme nous l'avons prouvé juste avant. [...]


[...] Ainsi le massacre d'Oradour-sur-Glane du 10 juin 1944 est l'un des évènements le plus destructeur de la Guerre. En effet, il est qualifié du plus grand massacre de civils commis en France par les armées allemandes. Suite à cet évènement, un témoignage a été publié par le journaliste Pierre Poitevin qui est opposé à la collaboration avec l'Allemagne, de Robert Hébras né le 29 juin 1925, suirvivant du massacre dans l'article nommé "témoignage d'un rescapé du massacre d'Oradour-sur- Glane, le 10 juin 1944". [...]


[...] Une guerre totale est un conflit dont les conséquences et les implications ne se limitent pas aux champs de batailles mais touchent l'ensemble des sociétés des pays mobilisées. Une guerre d'anéantissement est une guerre qui a pour finalité, la destruction de l'un des 2 partis, de l'une des 2 nations ou encore l'une des 2 idéologies en présence. Dans notre cas, la guerre d'abord totale dû à la mobilisation de toutes les sociétés, l'arrière et le front est devenue une guerre d'anéantissement dû à la violence et en outre au massacre d'Oradour-sur-Glane. [...]


[...] La violence physique des allemands est d'autant plus mise en avant l.8 "entassa dans la grange", l.9 "les S.S ouvrirent alors le feu", l.10 " les allemands marchèrent alors sur les cadavres, achevant à coups de revolver tous ceux qui remuaient encore", et l.16 "ils mirent le feu au foin et aux fagots qui nous recouvraient, puis s'en allèrent." Les Allemands sont d'une violence inouïe, ils n'ont aucune pitié. Ils sont victimes d'actes barbares ce qui démontre la violence exacerbée des allemands. Cependant la violence morale est elle aussi belle et bien présente, l.6 "les hommes furent mis à part et les femmes, certaines avec des bébés sur les bras". [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok